• Lundi 1° avril

    Nous avons bien d'attendre : le soleil est revenu. Ce qui nous permettra de profiter d'une belle route au milieu d'un magnifique paysage en bordure de mer.

    A cause du mauvais temps les pêcheurs ne sont pas sortis, mais nous tombons sur un pêcheur qui propose du thon rouge. Quelle aubaine ! Nous en achetons la moitié d'un, ce qui représente environs 5kg !

    A midi, il faudra le débiter : quel travail quand on n'a pas le matériel adéquat. Mais à deux, nous arriverons quand même à faire quelques belles belles tranches, le reste sera en steaks.

    Le soir nous serons à Tétouan, le temps se couvre, nous nous arrêterons dans un camping où se trouvent de nombreux camping-cars : ils attendent de pouvoir traverser le détroit, il y a eu une tempête qui a cloué les bateaux dans les ports. Quant à nous, proches de Ceuta , nous préparerons les papiers pour passer la frontière le lendemain matin.

    Mais voilà, nous sommes toujours en contact par WhatsApp avec Joëlle et Claude. Nous leur racontons notre achat !!!! C'est alors que sur un coup de "Chiche" nous déciderons d'aller partager le thon avec eux : et ce n'est pas un poisson d'Avril ! Mais ils sont à Marrakech !

     

    Mardi 2 avril

    Nous repartirons donc à Marrakech. Nous y serons le soir même après avoir fait quand même 628 km !!

    De véritables barjots direz-vous ? Vous n'aurez pas tord.

    La soirée sera longue ... nous dégusterons ensemble le fameux thon rouge acheté la veille.

    Qu'allons nous faire après ?

    Claude pratiquant la pêche à pied à Sidi Kaouki, nous les suivrons là bas pour passer quelques jours avec eux.

     

    Mercredi 3 avril

    Nous voilà donc repartis plein Ouest. 

    Joëlle étant une grande "soukeuse" s'arrêtera à la sortir de Marrakech chez les vanniers et bien sûr y fera quelques achats. 

    Puis direction Essaouira où nous ferons quelques courses, puis installation au camping qu'ils connaissent bien à Sidi Kaouki. 

     

    Jeudi 4 avril

    Dans la nuit il y a eu de gros orages, décidément le temps n'est pas de la partie. 

    J'aurai quand même le temps de "faire" une machine à laver et un rayon de soleil avec le vent sécheront le linge qui sera "repassé" et rangé dans l'après-midi.

    Pendant ce temps, Joëlle, descendra dans la médina à Essaouira, bien sûr, pour .... "souker" !

    Le soir, nous aurons droit à un très beau coucher de soleil !

     

    Vendredi 5 avril

    Après avoir trépigné hier, Claude ira malgré tout à la pêche à pied. Il reviendra en fin de matinée avec des bulots et des moules. Pas le temps de les faire cuire pour midi. Nous irons donc manger dans une gargote au "centre" de Sidi Kaouki : bon, copieux et pas cher.

    L'après-midi, le mauvais temps est de retour. Chacun vaquera à ses occupations à l'intérieur de son camion en attendant le repas pris en commun bien sûr chez Joëlle et Claude, notre camion étant trop petit pour manger à 4.

     

    Samedi 6 avril

    Journée tranquille au camping. Claude (le grand sportif) ira faire du vélo, à la pêche et le soir quelques photos. Jacques lui emboîtera le pas pour se dégourdir les jambes ...

     

    Dimanche 7 avril

    Nous déciderons d'aller à Essaouira "faire les puces". Pour cela, nous y partirons tous les quatre avec le camion. Quelle rigolade ! 

    Il faut le voir pour le croire, ce n'est une "brocante" c'est comment dirai-je ? ... un dépotoir de vieilleries ... Difficile d'y trouver son bonheur !

    A midi, nous irons manger dans la médina, avant d'y aller se balader. Nous rentrerons au camping à 17h, quelle belle de notre journée !

     

    Lundi 8 avril

    Comme prévu, nous "levons le camp". Ce sont donc "les au revoir" avec Joëlle et Claude en se promettant bien de se revoir au Maroc ou tout au moins en France .... Inch'Allah

    Nous ne pouvions pas repartir d'Essaouira sans aller faire un dernier coucou à Josyane et Hubert. Nous irons alors en ville manger tous les quatre.

    Ayant découvert quelques traces de rouille encore sur la carrosserie, nous passerons chez le carrossier pour lui montrer le résultat de son travail. Quelle ne fut pas sa surprise en nous revoyant chez lui et surtout les traces de rouille. Nous avons donc rendez-vous le lendemain pour un "rattrapage" fait dans la journée. On verra bien.

    Ne sachant pas trop où passer la nuit et ne voulant pas encore déranger la famille, nous retournerons au camping. Et là, en rentrant de courses, Joëlle et Claude nous retrouvent à côté d'eux !!!! Nouveau moment de rigolade !!!! Les retrouvailles ont été plus rapides que prévu !

     

    Mardi 9 avril

    Comme convenu, nous serons à 10h chez le carrossier qui est bien présent. Il se mettra tout de suite au travail. C'est alors que Josyane (la sœur de Jacques) viendra nous chercher pour passer la journée avec eux au lieu de rester au garage.

    A 15h le camion est prêt. C'est quand même mieux !

    Etant en contact avec un groupe de copains partant en Mauritanie, nous apprenons qu'ils seront ce soir à Agadir. Ni une, ni deux, nous voilà partis à Agadir.

    Nous les retrouverons à 19h au camping : bien sûr, apéro etc .... soirée très agréable. C'est bien tentant ... nous partirions bien avec eux .... 

    Nous ne savons toujours pas ce que nous allons faire .....

     

    Mercredi 10 avril

    Aujourd'hui, ils partent à Tafnidilt où Christine et Guillaume les attendent pour se joindre à eux !

    Nous les suivrons encore une fois pour passer une dernière soirée avec le groupe complet.

    Nous y serons vers 17h. cette fois, tout le monde est présent. Quelle belle rencontre ! et belle soirée...

    Christine et Guillaume doivent faire changer leurs pneus arrières par des pneus neufs que leur a portés Pierre. Nous envisageons alors la possibilité de mettre leurs pneus d'occasion à l'avant de notre camion car les nôtres sont usés (cause mauvais parallélisme ). Après vérification des dimensions, leurs pneus d'occasion peuvent faire l'affaire. Tout le monde ira donc demain matin à 9h au garage à Tan Tan.

     

    Jeudi 11 avril

    Tout le monde est debout de bonne heure. Nous serons tous à 9h5 au garage, mais le mécano n'est pas là .... En attendant, nous poursuivrons nos discussions sur le trottoir ; les copains essayant chacun à leur de nous décider à partir avec eux ....

    Mais non, cette fois, nous serons raisonnables ... Il faut que l'on rentre ! Ils partiront vers 11h, ce seront des "Au Revoir" déchirants .... nous avons le cœur gros !

    Les pneus d'occasion de Christine et Guillaume étant montés sur le camion nous reprendrons la route vers le Nord cette fois !!!!

    Le soir nous bivouaquerons au bord de l'Océan proche de la plage de Lagzira. 

     

    Vendredi 12 avril

    Nous nous réveillerons dans la brume .... mais très vite occupés à observer le va et vient des gerboises alentours ..... Il y en a beaucoup .... mais pas très peureuses. Jacques fera de nombreuses photos !

    A midi nous serons à Tiznit pour faire régler le parallélisme au camion. Nous n'avions pas pu le faire à Guelmim, les garages n'étant pas assez hauts pour rentrer le camion. Maintenant tout va bien. 

    Quelle route prendre pour remonter ? Nous étudions la carte .... c'est décidé, nous partirons vers Tafraout où nous serons le soir. Après un petit passage aux Rochers Peints, nous redescendrons à l'aire de stationnement des camping-cars pour y passer la nuit. 

    C'est là où nous sommes actuellement et j'en profite pour faire une petite mise à jour du blog.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Lundi 25 mars

    C’est le moment des « Au Revoir » après 3 semaines passées en famille. Merci à Josayne et Hubert de leur accueil.

    Nous ne sommes pas pressés de rentrer en France. Nous allons donc partir vers l’Est  au soleil. D’ailleurs nous avons eu des nouvelles de Joëlle, Claude, Aline et Jean Pierre (les camping-caristes rencontrés à Nouadhibou). Ils sont à Merzouga, nous allons donc aller les retrouver. Pour cela, il faut aller faire les courses au Carrefour à Essaouira ainsi que le plein de carburant.

    Ne voulant pas passer par Marrakech car le col du Tizi n Tchika est en travaux, nous passerons par Agadir puis la route de Âït Baha que nous avions trouvée très belle il y a deux ans. Mais voilà cette année, les amandiers ne sont plus en fleurs ! et le ciel est très voilé dommage pour le paysage !

    Le soir, nous dormirons dans la montagne. Dans la nuit, nous aurons quelques gouttes de pluie, rien de grave.

     

    Mardi 26 mars

    Le ciel est purgé, le soleil pointe le bout de son nez. La montagne est belle ! Nous pourrons apprécier les différents paysages : montagne « plissée », verte, habitée et plus loin, la montagne plissée elle aussi,  mais aride, sauvage, désertique, du côté d’Igherm.  

    Tout en prenant notre temps, les kilomètres défilent lentement mais sûrement. Le soir, nous serons du côté de NKob. Pas grand-chose pour trouver un bivouac. Nous irons donc demander à une ferme l’autorisation de se mettre un peu plus loin dans la cour. Deux jeunes filles nous recevront et nous permettront de nous installer tout près de leur petite palmeraie.

    Un petit moment après, elles viendront nous offrir des fèves et des mandarines en guise de bienvenue. C’est toujours gênant de recevoir ces offrandes. Que faire ? Plus tard, il y aura de jeunes enfants dans la cour, je leur porterai des ballons de baudruche, ils seront très contents !

    Comme d’habitude, je prendrai des photos de notre bivouac ainsi que des jeunes filles avec leur autorisation. Pour leur faire plaisir à notre tour, j’imprimerai ces photos et je leur porterai : quel sourire !

    Il est 22h, nous avons mangé, joué au Rumikub, nous sommes prêts à aller au lit quand les jeunes filles viennent nous offrir du couscous. Que c’est aimable, dommage, c’est trop tard !

     

    Mercredi 27 mars

    Nous avons repris contact avec Joëlle et ses compères : nous ne sommes pas très loin de Merzouga. Ils nous attendront donc pour le repas vers 13h.

    Nous partirons à 8h pour effectuer les 250 km qui nous séparent.

    Quand nous arriverons vers midi, tout le monde nous attend, le repas est prêt. Quel accueil ! Ce sont les retrouvailles. Nous avons beaucoup de choses à raconter les uns et les autres. Il se passe toujours quelque chose en voyage ! Surtout pour eux avec la découverte de la Mauritanie, ses paysages, ses habitants, ses souks, ses coutumes, ses routes, la circulation etc ….

    Dans l’après-midi, les hommes (Claude et Jean-Pierre) partiront en vélo autour du lac de Merzouga. Nous, nous irons en fourgon avec Joëlle et Aline.

    Belle découverte que ce lac à sec très longtemps dans l’année et soudain en eau avec de nombreux oiseaux en particulier des flamands ! Que c’est beau ! Nous profiterons pleinement de ce spectacle. Nous ferons petit à petit une partie du tour du lac. A moment donné, en s’approchant un peu trop près et un moment d’inattention, voilà le camion planté : le sable est très mou ! Mais, pas de panique : nous étudierons la situation : on mettra les 4 roues motrices, un coup de marche arrière avec les femmes qui aident le camion en poussant. Voilà, nous sommes sortis de cette très mauvaise position ! Maintenant, nous pouvons en rire !

    De retour au camping, nous passerons la fin de la journée ensemble : photos du coucher de soleil sur les dunes, oblige !

    Le repas se terminera précipitamment : grand vent, suivi de la pluie. Tout le monde rentre le matériel et se replie dans les camions pour la fin de la soirée …

     

    Jeudi 28 mars

    Journée tranquille sur place.

    On profitera du paysage, du va et vient des caravanes de chameaux etc …

    L’après-midi, certains feront la sieste, d’autres iront faire du vélo et nous les femmes, nous irons faire un tour dans « le centre ville» !!!

    Comme il fait frais, nous finirons la soirée tous ensemble pour le repas  dans le camping-car de Joëlle et Claude. Ce n’est pas très grand, mais nous passerons un très bon moment.

     

    Vendredi 29 mars

    Ce sont les préparatifs : tout le monde repart. Nous allons nous séparer les uns prennent la direction de  Marrakech et nous, du Nord pour rejoindre la rocade méditerranéenne.

    Ce sont alors les « Au Revoir » en espérant bien se revoir de retour en France !

    Nous emprunterons les gorges du Ziz, toujours aussi belles … Puis direction Missour.

    Le ciel s’assombrit, l’orage monte dans les montagnes toutes proches. Nous chercherons un bivouac sur une hauteur et sur un terrain assez dur pour pouvoir repartir le lendemain après l’orage qui arrive ! Effectivement, il ne tardera pas à être sur nous. Toute la nuit, il grondera aux alentours. Pour nous, pas de soucis.

     

    Samedi 30 mars

    Le ciel s’est purgé, nous voyons le soleil. Ce qui nous permettra de poursuivre notre route avec le beau temps et d’apprécier les différents paysages que nous traverserons.

    Nous ferons une découverte : nous connaissions les fleurs rouges des eucalyptus, mais là, nous en avons vu avec des fleurs jaunes !!!

    Tranquillement, nous approcherons de Nador. Nous emprunterons alors la N16 dite la Rocade Méditerranéenne qui longe toute la côte jusqu’à Tanger.

    Nous prendrons alors une vitesse de croisière (50 km/h) pour profiter de la mer retrouvée. Dommage le temps se couvre, le ciel est gris et la mer très agitée.

    Nous le pensions, mais nous en avons eu la confirmation : interdiction de bivouaquer la nuit en bord de mer. Nous avons eu un petit espoir après avoir donné une fiche aux militaires, mais très vite ils viendront nous dire que le chef ne nous autorise pas à rester là pour la nuit. Nous repartirons donc un peu plus haut en bordure d’une petite route. Nous y serons bien.

     

    Dimanche 31 mars

    Changement d’heure en Europe.

    Il a beaucoup plu dans la nuit, il ne fait pas beau. Il nous reste 285km pour arriver à Tétouan. Nous déciderons alors de revenir au bord de la mer et d’y passer la journée en attendant que le temps s’améliore demain. C’est ce que prévoit la météo !!!

    Aujourd’hui, il pleut de temps en temps et la mer est déchaînée.

    J’en profite donc pour faire une petite mise à jour du blog


    1 commentaire
  • Dimanche 24 mars

    Voilà donc plus de 3 semaines que nous sommes hébergés par Josyane et Hubert. 

    Ici pas le temps de s’ennuyer : diverses rencontres, sport, balades … sans compter bien sûr les occupations courantes dans une maison (courses, cuisine, vaisselle, lessive etc.) … et le soir, jeux de société en famille.

    De temps en temps, nous irons voir l’avancement des travaux sur le camion.

    Le mercredi étant jour de souk au village tout proche : Ida Ougourd, bien sûr,  nous irons y faire un tour : souk très important, très fréquenté, très coloré. Nous y avons passé un très bon moment !

    Mercredi 20 mars nous récupèrerons « Petit Camion ». Il est tout beau, nous sommes satisfaits du travail. Mais maintenant, il faut nettoyer tout l’intérieur avant de tout y remettre dedans. Comme chaque fois en revenant de voyage, il y a énormément de poussière : coffre, placards, étagères, plus tous les petits recoins … de quoi s’occuper plusieurs jours.

    Il ne faut pas oublier non plus de vérifier toutes les fixations qui ont souffert elles aussi. Il y aura des vis à remettre : avec les vibrations elles ont tendance à s’échapper !

    Il faudra également nettoyer les filtres katadyn, eux aussi en ont grandement besoin : il semblerait l’eau que nous mettons dans le réservoir n’est toujours très claire.

    C’est fait, tout est à peut près propre, on peut tout remettre et …. Il y en a des choses !!!!

    Il ne reste plus qu’à  remplir le frigo … pour la suite du voyage. Il faudra faire les courses, le plein d’eau et de carburant.

    Départ envisagé pour demain matin. Mais voilà, nous ne sommes pas pressés de remonter en France. Nous ne savons pas encore quel chemin prendre, je pense que ce sera en fonction de la météo car la pluie arrive … C’est très bien pour les cultures ici car c’est très sec, mais pour voyager, nous préférons le beau temps ! Heureusement que l’on ne peut pas faire la pluie et le beau temps, car ce serait encore une source de dispute !

    La nuit portant conseil, nous verrons demain matin quelle direction nous prendrons …

     

    Nous avons rajouté quelques photos dans la galerie:

    http://papyetmamyenvoyage.kazeo.com/voyage-2018-2019-gallery219066 


    votre commentaire
  • Dimanche 24 février

    Comme prévu, journée cool ! avec quand même la suite du ménage et de la lessive !

    Nous aurons la bonne surprise de voir arriver notre copain Philippe qui est entrain de monter un camping : Esprit Désert un peu avant Mahamid.

    Il vient de temps en temps au camping à Zagora, se changer les idées. Il tombe bien, nous sommes là. Nous passerons une bonne journée avec lui.

     

    Lundi 25 février

    Nous avons rendez-vous chez Ali pour le camion. Nous y serons à 9h. Ali arrivera vers 9h45 … Mais de suite le mécano que nous connaissons bien et qui a déjà travaillé plusieurs fois sur le camion, se met au travail.

    Nous resterons toute la journée au garage. Nous aurons l’occasion de converser avec plusieurs personnes venant eux aussi, faire faire des travaux chez Ali.

    Comme d’habitude, nous devrons revenir le lendemain pour payer … ce qui nous donnera l’occasion de tester si tout va bien. Et justement, le parallélisme a provoqué un déséquilibre dans la direction. Donc à revoir demain matin …

     

    Mardi 26 février

    Dès 9h nous serons de retour au garage. Ali vérifiera et le mécano effectuera un réglage bénéfique. Maintenant tout va bien, nous pouvons payer.

    Nous sommes en milieu de matinée, nous irons donc faire des courses au marché couvert.

    Après le repas de midi au camping, nous partirons à Mahamid au camping de Philippe : Esprit Désert. Nous aurons l’agréable surprise d’y trouver Monique et Michel en camping-car, qui étaient auparavant à La Palmeraie à Zagora.

    Nous passerons alors le reste de la journée tous ensemble. Une fois le soleil couché, il ne fait pas chaud. Nous mangerons dedans un tajine de chèvre offert par Philippe et pour se réchauffer, il fera un feu de bois ! Très agréable moment de convivialité et d’échanges. Merci Philippe.

     

    Mercredi 27 février

    Après les Au Revoir, nous reprendrons la route vers Zagora puis direction Agadir …

    A midi nous mangerons dans la palmeraie à la sortie de Zagora, puis Agdz, Tazenakht, Taliouine …

    A 18h nous aurons passé Aoulouz. A un carrefour, nous voyons à droite une route qui va vers un lac de barrage puis le lac d’Ifni. C’est parti … On trouve rapidement une pinède qui longe le lac du barrage. On s’y engouffre. Nous avons une très belle vue sur le lac, mais il y a beaucoup de vent. On se retirera un peu plus dans le bois pour se mettre à l’abri. Nous y serons bien, mais … comme souvent dans les endroits où tout le monde peu aller le week-end, il y a beaucoup de déchets éparpillés dans la nature … dommage !

    Nous y passerons quand même une très bonne nuit.

     

    Jeudi 28 février

    Avant de reprendre la route nous étudions le parcours pour aller jusqu’à Essaouira. Nous avons de nombreuses possibilités. Nous opterons pour un parcours « découverte ».

    D’abord, Nous admirons la paysage entre Aoulouz et Taroudant : nombreux vergers d’agrumes.

    Puis, nous emprunterons un morceau de route nationale entre Agadir et Chichaoua. A midi, nous nous retrouverons à nouveau, proches d’un autre barrage : celui d’Abdelmoumen : belle vue pour le repas.

    Nous changerons alors d’itinéraire pour nous rapprocher de la côte. Nous passerons par une toute petite route très peu fréquentée mais très très sinueuse, qui passe par la montagne. Le spectacle est à couper le souffle : c’est magnifique !

    Nous rejoindrons alors la route côtière un peu plus haut qu’Immouzer en passant encore par un nouveau barrage !

    Nous serons à Essaouira vers 17h30. Il n’y a personne pour nous ouvrir la maison. Nous irons donc nous installer pas très loin, dans les bois de Ghazoua.

    A 19h le téléphone sonne : c’est Josyane, la sœur de Jacques. Ils sont de retour à la maison et nous invitent à les retrouver. Aussitôt dit, aussitôt fait ; nous rangeons tout et nous voilà partis à Bouzama dans la famille.

    Inutile de vous dire que nous avons beaucoup de choses à nous raconter : ce sera notre première soirée de retrouvailles en famille.

     

    Vendredi 1 mars

    Comme prévu, nous ferons le tour des carrossiers disponibles. Nous opterons pour celui qui se trouve le plus près de la maison. Rendez-vous lundi matin.

     

    Nous serons alors très occupés tout le week-end à vider entièrement le camion. C’est fou, tout ce qu’il peut contenir !!!!

     

    Lundi matin, donc,  nous emmènerons le camion chez le carrossier. Il a, paraît il, 3 semaines de travail. Heureusement que nous sommes hébergés !

     

    Mardi, agréable surprise, nous recevrons un sms de Jean-Michel et Line (des copains que nous avons déjà rencontrés en Guinée avec les Marioles Trotters). Ils sont dans la région.   On se donne rendez-vous mercredi pour passer un moment ensemble.

    Effectivement, nous nous retrouverons dans la matinée, visiterons le port d’Essaouira et mangerons ensemble à midi. Nous avons tous, beaucoup de choses à raconter. Le temps passera vite avec nos diverses aventures de voyage… En fin d’après-midi, chacun partira dans sa direction en se promettant de se revoir de retour en France … Inch Allah !

     

    Voilà, nous sommes encore là, pour plusieurs jours, mais vous pouvez constater qu’il se passe toujours quelque chose !

    En attendant, nous profitons aussi du soleil …

    Demain sera un autre jour A+


    votre commentaire
  • Mardi 19 février (suite)

    Après un bref passage au centre ville de Dakhla pour mettre le blog à jour, nous filerons plein Nord. Malgré un fort vent de face, le soir nous serons à la plage d’Aouziwel ( Boujdour) pour y passer la nuit comme souvent.

    Nous nous approcherons le plus possible de l’eau pour avoir une belle vue du coucher de soleil sur l’Océan, nous ne verrons toujours pas le fameux « rayon vert » !

     

    Mercredi 20 février

    Nous poursuivrons notre remontée.

    A midi nous nous arrêterons, toujours en bordure d’océan à Tarouma (proche de Laayoune). Là aussi, belle vue sur l’océan et ses vagues qui viennent s’éclater sur les rochers tout près.

    Comme à chaque arrêt en bordure d’océan, nous aurons la visite de la marine royale qui nous demandera une fiche de renseignements : nous sommes bien surveillés ! Les militaires ne souhaitent pas que l’on reste trop longtemps : seulement le temps du repas !

    Nous reprendrons alors la route … Nous sommes dans les temps, nous allons pouvoir aller bivouaquer au bord de la lagune de Naïla. Nous avons le point GPS de Gérard.

    Pas facile de trouver l’entrée de la piste. D’  ailleurs nous ne prendrons pas la bonne. Nous serons obligés de contourner de petites dunettes et nous serons alors sur un grand plateau caillouteux. Il y a de nombreuses pistes. Pas une ne va vraiment vers le point que nous avons. On arrivera alors en haut d’une falaise au bord de la lagune, mais pas au bon endroit. On suivra alors la falaise, mais à moment donné la piste est en dévers dans le sable et le bord est proche … Une position que nous n’aimons pas du tout. Nous ferons alors marche arrière puis demi tour, pour repartir vers le haut du plateau et là … Nous voyons une piste en contre bas, qui va bien à une pointe avec un cairn : c’est là !!! Nous sommes sauvés ! Il y a même un autre véhicule stationné.

    Une fois en bas, nous chercherons le point exact indiqué par Gérard, véritable chasse au trésor. Mais nous nous installerons tout au bout à côté du cairn, nous y avons une très belle vue. Là aussi, beau coucher de soleil !

     

    Jeudi 21 février

    Nous repartirons par la bonne piste, il suffisait de trouver son point de départ et après de garder la bonne direction, car il y a de nombreuses pistes dans tous les sens !

    Aux « 3 stations » nous ferons un dernier plein de carburant détaxé : 7, 84 dh quand même !

    Avant de bifurquer ver Zagora à l’Est, nous ferons quelques courses au Marjane de Guelmim.

    Le soir, nous bivouaquerons sur une piste entre Assa et Foum El Hisn. Il y a de beaux arbres, comme on aime, mais ils sont dans l’oued à sec bien sûr. Nous serons raisonnables et resterons un peu plus haut : on ne sait jamais qu’il pleuve quelque part !

     

    Vendredi 22 février

    Direction Zagora, il reste 440 km. Tout en roulant tranquillement à 80 km/h, nous y serons à 17h30.

    Petite visite chez Ali avec la liste des travaux. Nous avons rendez-vous lundi matin.

    Nous irons donc nous installer au camping la Palmeraie que nous aimons bien.

    Il y a beaucoup de monde. Tant mieux pour le propriétaire !

    Nous serons obligés de nous mettre dans un petit coin, mais demain plusieurs camping-cars partent. On verra alors à ce moment là pour changer de place !

     

    Samedi 23 février

    Effectivement, de nombreux véhicules sortent. Nous n’avons que l’embarras du choix !  

    C’est fait, nous sommes définitivement posés pour au moins 3 jours.

    Au programme comme d’habitude, ménage, lessive, mise à jour du blog et repos pour le chauffeur !

    A+ pour la suite ...


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires