• Samedi 14 novembre 2009

    Le grand jour est arrivé : nous sommes prêts ! enfin

    Départ prévu cet après-midi à 17h. Premier arrêt ce soir à Dax chez la maman de Jacques, puis demain direction le grand sud .....

    Après de grosses difficultés pour fermer le grand coffre sur le toit et avoir fini de ranger la maison, nous sommes partis à 17h10. Enfants et petits enfants (sauf Jessie et Fiona) étaient là..... nous avons fait quelques photos puis c'est le départ ........

    Arrivés à 19h15 à Dax chez la maman de Jacques. Soirée en famille ...

    Demain sera le grand jour ......


    Dimanche 15 11 09

    Après les derniers « au revoir » à la famille, départ de Dax à 10h10 direction l’Espagne.

    Nous prenons la route côté ouest : Valadolid, Salamanque, Cacéres, Séville etc …..

    Le soir premier bivouac après Valladolid. La nuit tombe vite, nous serons au lit à 19h30 !!!!!


    Lundi 16 11 09

    Debout 7h40, départ 8h45., direction le sud.

    Le soir, arrêt bivouac après de Séville. La météo est toujours avec nous : il fait beau et chaud (25°) !







    Ce soir nous inaugurerons notre nouvelle radio : radio espagnole avec des anciens tubes …. C’est bien agréable. Nous essaierons d’avoir RFI sur les ondes courtes mais nous n’y arriverons pas, tant pis pour ce soir ! 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mardi 17 11 09   

     Debout 7h45, départ 8h50 direction Algéciras. Mais, voilà, en Espagne, il y a des travaux et la guardia civil  sur les 4 voies ! Jacques n’a pas allumé les lumières pour rouler à contre sens sur la 4 voies : bilan : PV de 105€ !!!!!! La journée commence bien !

    Arrivés à Algéciras, nous faisons quelques courses avant de prendre notre billet pour le bateau. Nous le prendrons chez Monsieur Guttierez : 116€ (1 voiture 2 personnes) + une bouteille de cidre + un cake. Merci Monsieur Guttierez !

    Nous avons le bateau à 13h30 : nous sommes les premiers. En attendant, nous nous restaurons un peu à l’arrière de la voiture.  

     Dans le bateau, seulement 7 voitures et 5 motos !




    Arrivés à Ceuta à 14h40, nous faisons des courses à Cash-Diplo, puis direction la frontière.

    Tout se passe pour le mieux, en 15 minutes toutes les formalités sont terminées ! Jacques a failli passer à la visite médicale (contrôle grippe A), mais le médecin mangeait !

    À la sortie de Sebta, petite partie d’autoroute jusqu’à Tétouan où nous ferons le plein de gasoil (il y est moins cher qu’à Ceuta).

    Le soir nous retrouverons notre bois d’eucalyptus sur la route de Larache. La journée se termine mieux qu’elle n’a commencé !


    Mercredi 18 11 09

    Nous passons à l’heure marocaine. Debout 7h !

    Départ 8h05 direction Rabat où nous devons prendre les visas pour la Mauritanie. Nous y serons à 10h40 mais aujourd’hui c’est la fête de l’indépendance marocaine : pas de personnel pour les visas !!! il faudra revenir demain !

    Nous irons donc dans le bois de chênes lièges à l’entrée de Rabat sur le bord de la rocade. Nous nous y installerons pour le repas de midi, mais très vite nous aurons la visite de jeunes « footballeurs » qui nous obligerons à changer de place pour l’après-midi, où je suis entrain de préparer sur l’ordi, la mise à jour du blog. Ce sera pour demain à Rabat en attendant les visas.

    Pendant ce temps Jacques, comme tout le monde, cherche des glands : ici les gens les mangent crus : pas mauvais ma foi !

    Puis nous changerons une nouvelle fois de place et cette fois-ci pour y passer la nuit.

    Après installation, la nuit tombant vite, ce sera le repas avec en dessert des glands grillés comme les châtaignes chez nous. L’essai n’est pas très concluant : pas mauvais, mais pas terribles et très farineux !!!!

    Nous serons au lit de bonne heure. Dans la nuit ….. quelques gouttes de pluie !!!!


    Jeudi 19 11 09

    Debout 7h, ciel encore incertain !

    Départ à 8h10 vers l’ambassade de Mauritanie. Nous y serons à 8h50 : il y a déjà beaucoup de monde ! Nous remplissons les papiers et Jacques va tout porter : imprimés remplis, passeport, photocopie des passeports, 2 photos, et 340dh par visa. Nous les aurons demain midi.

    Nous repartons ensuite repérer un cyber, puis retournerons dans notre bois pour le repas de midi.

    Après manger, retour au cyber où je suis pour mettre le blog à jour.

    Bon, ça commence : impossible de mettre des photos, ce sera pour la prochaine fois !

    Je suis obligée de modérer les commentaires car des petits malins polluent le blog !!!!!

    Nous irons voir le camping à la sortie de Rabat, dont on nous a parlé, mais il ne nous convient pas. Nous reviendrons dans la forêt de Maâmora.


    Vendredi 20 11 09 

    De retour à l'ambassade de Mauritanie, Jacques attend les visas et moi, je suis au cyber pour réguler les commentaires indésirables !!!!

    Pendant l’attente, nous discuterons avec plusieurs personnes connaissant notre blog.

    Une fois les visas en main, nous retournerons dans la forêt pour le repas de midi. Nous prendrons ensuite la direction de Fès car nous avons une commission à faire de la part d’un ami de notre mécanicien préféré (Serge) à une personne du côté d’Imouzzer. Il habite près d’une ancienne maison coloniale. Nous y serons dans la soirée et nous y resterons pour y passer la nuit.


    Samedi 21 11 09

    Nous passerons par Imouzzer, Ifrane Azrou, Kénifra

    (où une pelleteuse nous barrera la route un moment)         

    pour rejoindre dans l’après-midi Marrakech.

    Nous nous arrêterons en définitive dans une plantation d’oliviers près de Chichaoua pour passer la nuit. Il reste encore trop de kilomètres, la nuit tombe et il y a beaucoup de travaux pour arriver à Essaouira.


    Dimanche 22 11 09

    Nous arriverons chez Josiane et Hubert (sœur et beau-frère de Jacques) près d’Essaouira dans la matinée. Nous nous accorderons un après-midi de repos.


    Lundi 23 11 09

    Tout d’abord nous profiterons du lave-linge pour faire notre lessive !

    Puis, 11h rendez-vous à Essaouira avec « Gaouri49 » avec qui nous avions correspondu sur internet.  Rencontre très sympathique au bord de l’océan autour d’un jus d’orange. Bien sûr, nous parlerons voyages …..

    De retour à Ida Ougourd, repas en famille.

    Il faut préparer la suite du voyage : acheter du gaz (il est bien moins cher au Maroc : une bouteille de 3kg coûte 11dh soit environ 1€ !!!). Pour cela il faut ouvrir le coffre que nous avons eu tant de mal à fermer ! Nous serons obligés de le délester en sortant des affaires qui resteront dans l’habitacle de la voiture. Et …. Surprise, les cubis de vin (en carton) fuient …. Il faudra donc repartir à Essaouira acheter des bidons pour le transvaser.


    Mardi 24 11 09 

    Nous partirons d’Essaouira à 9h10 direction le sud.

    Avant midi nous nous arrêterons un peu avant Agadir en bordure de l’océan pour manger. cette fois nous y verrons des surfeurs sur les vagues. Il nous semble très compliqué de trouver la bonne vague !!!!! Pourtant, aujourd’hui elles sont nombreuses !!!!

    Puis, nous nous arrêterons au Marjane d’Agadir faire quelques courses, faire les plein d’eau et de gasoil.

    À 17h30 nous serons toujours au bord de l’océan, à la plage de Lagzira (avant Sidi Ifni). Là, se trouve un fourgon avec un français descendant au Sénégal. Nous passerons la soirée avec lui autour de l’apéro. Il n'a pas son visa mauritanien et n’était pas au courant de la nouvelle situation à la frontière. Il va donc être obligé de remonter à Rabat !


    Mercredi 25 11 09

    Départ à 8h10 pour la grande descente.

    À 12h10 nous nous arrêterons pour manger à un passage d’oued au bord de l’océan où se trouve une source d’eau chaude.        Nous y rencontrerons un camping-car allemand qui descend comme d’habitude au Sénégal. Là encore ces personnes n’ont pas le visa mauritanien et ne sont pas au courant qu’il faut le prendre à Rabat. J’ai cru comprendre qu’ils resteront donc au Maroc plutôt que de remonter à Rabat.

    Nous passerons la nuit au Camping du Roi Bédouin avant Laâyoune. Nous y retrouverons, 3 4X4 remontant du Sénégal et 1 land avec cellule qui descend comme nous. Nous avions déjà rencontré ces personnes à Dakhla en 2008. Ils ont donc changé de véhicule et pris cette année un Land avec cellule ce qui leur apporte plus de confort ! Est-ce la solution idéale ? C’est à voir : ils testent.


    Jeudi 26 11 09

    Départ à 8h10 direction Dakhla comme d’ailleurs le Land. Nous nous retrouverons sur la route

    et mangerons à midi à la sortie de Boujdour au bord de l’océan. Comme d’habitude, il y a énormément de vent !! et des mouches ……

    Puis reprise de la route ….. Une fois de plus, en tant que bon Samaritain, nous dépannerons un brave sénégalais en panne d’embrayage depuis 6H du matin. Nous le remorquerons sur 40km jusqu’à la station de carburant suivante.

    À 17h30 nous retrouverons le Land au camping de Dakhla : installation, repas, discussions etc…


    Vendredi 27 11 09

    Debout un peu plus tard : 7h45 !!! un peu de vent, soleil voilé mais déjà 20° !!!

    Aujourd’hui, journée repos : douche, lessive, internet, courses ……..

    Nous ne repartirons que dimanche car demain c’est la fête du mouton : pas de passage de douane ce jour là !!!!

    Après la mise à jour du blog, nous nous sommes mis à la recherche de tubes en alu pour améliorer notre auvent et la table. Ce fut difficile ( tout est fermé car demain c’est la fête du mouton) !!!! Nous avons enfin trouvé des tringles à rideau qui font l’affaire. De retour au camping, Jacques s’est mis au bricolage …… Tout va pour le mieux !!!! A ce sujet, nous sommes très satisfaits de la « centrale électrique » avec le panneau solaire. Jacques a pu se servir de la perceuse sans problème, et tout a fonctionné à merveille.

    Nous avons également monté le auvent avec un côté : là aussi tout va bien.

    Nous sous sommes couchés de bonne heure. Heureusement car dans la nuit, un convoi humanitaire espagnol (8 camions et 5 4X4)  est arrivé vers 2H du matin, jusqu’à 4h il y a eu beaucoup de bruit !!!! 


    Samedi 28 11 09 

    Ce matin ce sera : rangement du coffre (au fur et à mesure on fait de la place).

    Nous partirons à 14h15  direction la frontière mauritanienne.

    Grâce à Monsieur Gandini, nous nous trouverons un bivouac super sympa à la pointe Noire (Sahara Occidental). Là nous y sommes seuls, au bord de l’océan : beau paysage, et du vent.

    Jacques ramassera des « chapeaux chinois »

     que je m’empresserai de manger : Hummmm ! c’est bon.

     Puis installation, repas et dodo …


    Dimanche 29 11 09

    Aujourd’hui : passage de frontière : Maroc / Mauritanie. Nous y serons à 11h30. Tout se passe bien et vite. Pas de fouille intensive par les Mauritaniens. Le plus long fut pour l’assurance. A 14h tout est terminé. Nous nous arrêterons quelques kilomètres plus loin pour manger un peu.

    Puis direction plein sud vers Nouakchott. Nous retrouverons (au milieu) la caravane espagnole qui nous saluera au passage.

    À 18h, arrêt dans les dunes pour notre premier bivouac en Mauritanie : le paysage est super, il fait bon,

    la lune est presque pleine   et nous faisons notre premier feu !!!!

    Nous aurons même la visite d’un chamelier dans le soleil couchant !!!!

     


    Il a fallu quand même se gagner l’emplacement car le sable était un peu mou !!!! mais notre brave voiture ne nous a pas fait faux bon !!! merci à elle !!!

    Elle est pas belle la vie !!!!


    Lundi 30 11 09 

    À 9h, il faut repartir …. Il y a du sable ….. mais nous arriverons sans encombre à la route.

    À 12h nous serons à Nouakchott, à l’auberge Menata. Plusieurs personnes se précipitent sur nous pour avoir des nouvelles, car paraît-il, il y a eu un enlèvement de 3 espagnols hier soir. Nous n’étions au courant de rien. Il s’avère que ce sont des personnes de la caravane humanitaire espagnole que nous avons vues 1h avant leur enlèvement !!!!! Nous en avons la chair de poule !!!

    Maintenant, nous nous posons 2 jours ici : douche, lessive, internet, visas pour le Mali et pour le retour en Mauritanie.

    Il est 15h Michèle et Christian (Land avec cellule) viennent d’arriver. Plusieurs français sont également là. Inutile de vous dire que Jacques est heureux de bavarder avec tout le monde !!!!

    Quant à moi, je prépare la mise à jour du blog.

    La messagerie SFR ne fonctionnant pas, j’abandonne internet ! on verra demain.

    Le soir, nous  poursuivrons les échanges entre voyageurs de tout pays …..

    Première nuit avec les moustiques ! pourtant nous avions mis la moustiquaire mais pas assez tôt. Attention pour demain !


    Mardi 01 12 09

    Direction la sûreté pour prendre le visa mauritanien de 6 mois multi-entrées. On posera le passeport le matin à 9h avec 2 photos et 10000 UM (par visa) et on l'aura l’après-midi à 15h. Chose fut faite rapidement.

    L’après-midi vers 16h arrivera Claude de Gauriac que nous avions vu à la maison avant notre départ. Il a fait bonne route : seulement 2h pour le passage de la frontière à Tanger !!!!

    Ce soir nous attendons notre ami Vincent qui revient de l’Afrique Noire et remonte. Il arrive de Kiffa. Il  arrivera vers 19h avec son équipe.

     Ce seront les retrouvailles autour de l’apéro qui s’éternisera grâce aux nombreuses discussions et échange de bons plans. Vers 20h30 se joindra à nous,  Estelle (jeune fille travaillant à Nouakchott depuis 2 mois dans une ONG et que nous avions contactée par internet). Les palabres dureront bien sûr longtemps ….. et la nuit sera courte ….. Ce n’est pas grave nous étions entre amis …..


    Mercredi 02 12 09 

    Debout de bonne heure car tout le monde repart : Christian et Michèle (avec leur Land avec cellule), Vincent et son équipe, Claude également avec son équipe. A 9h l’auberge est presque vide !

    Après les grands « au revoir » et souhaits de bon voyage, nous irons faire faire les visas pour le Mali que nous aurons à 11h15 : 3 mois multiples entrées : 16000 UM.

    En attendant, nous ferons quelques courses : poissons au port, eau, tonic etc ….

    De retour à l’auberge, repas de « midi », vaisselle, plein d’eau. Jacques joue à la pétanque avec les quelques routards restants, je prépare la mise à jour du blog sur l’ordi et je vais au cyber vous donner les dernières nouvelles …..

    Départ demain matin de Nouakchott.

    16h Arrivée d’un Toy (HJ80) du 84 : deux personnes reviennent de faire un périple en Mauritanie et se dirigent vers le Mali comme nous. Puis arrive un « 4x4 » pas comme les autres : un dromadaire que vient d’acheter un Japonais (il s’est trompé de marque ce n’est pas un Toyota) pour rejoindre l’Egypte : un illuminé qui n’a aucune connaissances des dromadaires ni du désert ….. Tout le monde lui explique que ce n’est pas faisable : ce dromadaire est déjà très faible et en plus il lui en faut plusieurs ….. mais il campe sur ses positions. Tout d’abord, il va essayer de rejoindre Bamako !!!! Le dromadaire passera sagement la nuit couché dans la cour de l’auberge.

    C’est l'attraction !!!  

           

    Jeudi 03 12 09

    Debout 7h. Après le rangement et toutes les vérifications de la voiture nous partons à 9h45 après avoir fait la bise à Olivia, direction l’usine à gaz où nous ferons remplir la bouteille de 6kg pour 960 UM. Puis prendrons la route de l’Espoir qui est très dangereuse à cause des nombreux animaux qui traversent !!              

    À 17h30 (toujours avant la nuit) arrêt bivouac après Magta Lahjar. Nous sommes dans des dunettes mais avec des voisins pas très loin …

    Nous sommes bien !

                       

    Vendredi 04 12 09

    Debout 6h15. Nous profitons du lever du jour ! c’est beau ! 

    Puis direction Guérou où nous ferons quelques courses, Kiffa, Ayoun El Atrous et arrêt bivouac à environ 100km de la frontière. La route entre Kiffa et Ayoun est complètement défoncée …. Il faut rouler prudemment ! Avant de nous coucher nous entendrons une meute de chacals ….


    Samedi 05 12 09

    Dès le lever du jour, nous sommes débout et apercevons les chacals que nous avons entendus hier soir. Ils chassent.

    Puis direction la frontière : Gogui , douane pour la sortie du véhicule de la Mauritanie : il faudra payer (avec reçu) 3000 UM pour travail supplémentaire !!!!, puis 18km plus loin, police pour la sortie visas. Nous y prendrons l’assurance pour l’Afrique de l’Ouest (3 mois) : après discussion nous payerons 28000 Cfa comme l’année dernière. 2 km plus loin, frontière malienne : Police pour le tampon sur les visas que nous avons pris à Nouakchott, Douanes pour inscrire le véhicule sur un cahier. Il faudra aller à Nioro (65km) pour faire le papier d’importation temporaire du véhicule (10000 Cfa) à la douane, et le faire tamponner ensuite à la police (un peu plus loin). Le policier demande 5000 Cfa (sans reçu) nous ne payerons pas. Aussitôt la frontière passée, la flore et la faune changent : déjà quelques baobabs, des buissons verts, des oiseaux multicolores aux chants connus (Calaos, tourterelles « mort de rire » comme nous disons etc ….) Péage pour la route 500 Cfa de la frontière à Nioro, 500 Cfa de Nioro à Diéma et 500 Cfa de Diéma à Kati.

    Nous dormirons à 68 km de Didiéni : le rêve : le calme, le beau temps, les oiseaux et la nuit, un ciel merveilleusement étoilé : l’hôtel aux cent millions d’étoiles et pas cher !!!!! 

        


    Dimanche 06 12 09

    Et oui, contrairement à nos habitudes nous serons un dimanche à Bamako. Il n’y a pas de mariage, beaucoup moins de circulation : en une heure nous avons pris de l’argent à un distributeur, fait quelques courses et sommes sortis de la ville. Nous allons au nouveau campement recommandé par Vincent : le campement Kangaba à quelques kilomètres à la sortie de Bamako vers Ségou. Nous nous y installerons. Après le repas nous prendrons une bonne douche bénéfique par une telle chaleur (35°) !!!!

    Pour le moment, je suis installée sous une tente pour préparer la mise à jour du blog, que je vais faire dans un moment ici sur le site.  

    Bien pratique !!! J’ai eu Laurence (notre fille) au téléphone : bonne nouvelle, confirmation, elle arrive avec ses fille (Jessie et Fiona) et Jeff le 13 à Ouaga pour passer 13 jours avec nous au Burkina. Nous sommes impatients de les retrouver !!!! Demain donc, départ pour le Burkina ……

    Comme vous avez pu le constater, le débit étant vraiment trop lent, impossible d'envoyer des photos depuis le site.

    Nous passerons la nuit au campement avec comme voisins : les chiens, coqs , ânes et pintades.....


    Lundi 07 12 09 

    Départ à 8h45 direction Sikasso vers le Burkina. Après 160 km de bonne route, nous aurons droit à  du goudron troué puis de la piste en latérite : bonjour la poussière !!!!

    Comme récompense, nous passerons la nuit au bord des chutes de Farako.

    Quel plaisir : de l'eau, des oiseaux , nous y verrons nos premiers perroquets .....

    nouvel hôtel des mille étoiles avec comme berceuse le doux chant mélodieux des crapauds !!!!!


    Mardi 08 12 09

    Quelle surprise : il ne fait que 11° quand nous nous levons !!!! Mais très vite, il fera 25° voire plus 29° etc ....

    Sortie du Mali, sans problème.

    Rentrée au Burkina : pas de visa actuellement car c'est la fin de l'année et ils n'ont plus de papiers ... Il faudra le prendre à Bobo, mais nous, nous irons jusqu'à Ouaga prendre directement le visa de l'entente.

    Nous sommes actuellement à la Casa Afriqua à Bobo. Il n'y a qu'un 4x4 italien et nous. C'est le calme plat. A tout hasard, j'ai vérifié s'il y avait la Wifi dans le coin et ..... oui, un réseau non sécurisé : c'est parfait pour nous, pas besoin d'aller en ville ! Nous y resterons jusqu'à demain matin où nous partirons pour Ouaga, faire toutes nos démarches et préparer l'arrivée de Laurence, Jeff, Jessie et Fiona dimanche soir !!!


    Mercredi 09 12 09

    Debout 6h30 : 20° !!!

    Après avoir payé 3000 Fcfa pour la nuitée, nous partons donc à 8h10 direction Ouaga.

    Nous y arriverons à 14h30. Nous filons à la sûreté pour régulariser les visas et demander celui de l'entente : 10000 Fcfa pour visa d'entrée, + 25000 Fcfa visa de l'entente avec 4 photos. En négociant (+ 5000 Fcfa) nous les aurons demain à 14h30 car vendredi c'est la fête de l'indépendance. Décidément, nous tombons toujours sur des jours fériés ( Maroc, Mauritanie, dimanche à Bamako etc .....) Il faut aussi penser à ne pas passer les frontières le week-end (travail supplémentaire ) !!! Même en voyage, à la retraite, il faut calculer !!!! mais ce n'est pas grave pour nous, nous avons le temps. Il suffit d'y penser !

    Vers 16h nous nous installerons pour ces quelques jours, sur le parking de l'hôtel OK Inn. C'est gratuit, et en plus je viens de découvrir que je peux avoir la wifi gratuitement ici aussi. C'est bien pratique ! Ce qui permettra à Papy de retrouver le clavier, ses infos africaines et Voyage Forum .....                  


    Jeudi 10 12 09

    Debout 6H : il fait jour, 20° !

    Après le petit déjeuner, Papy se met déjà au bricolage : nous avons la poignée de la portière chauffeur cassée : il fait un échange avec celle de derrière en attendant d'en trouver une autre ....  

    Aujourd'hui : donc, bricolage, lessive, visas, vidange de la voiture, réparation à l'africaine du tuyau allant au filtre à air !                   

    et préparatifs pour la réception des enfants dimanche après-midi.

    Rendez-vous à 14h30 pour les visas, mais ils ne sont pas prêts, il faudra revenir à 16h. En attendant, nous rendons visite au Paradis à Ouaga où nous réservons une chambre pour les enfants dimanche soir.

    Puis retour à la sûreté : nous y aurons donc les visas à 16h et aurons l'heureuse surprise de rencontrer deux jeunes gens voyageant en Ford Transit et avec lesquels nous avions conservé sur internet. Le monde est petit : ils ont reconnu le véhicule ! Nous avons donc passé l'après-midi avec eux autour d'une bière qu'ils nous ont gentiment offert ! Comme d'habitude : échange de nos différentes expériences ..... Merci à eux.

    Ensuite nous irons repérer le lieu de notre rendez-vous avec le loueur de voiture pour Laurence. Ce ne sera pas facile de trouver  !!! Nous rentrerons à la nuit après avoir fait le plein de gasoil : oh surprise : 655 Fcfa (1€) le litre !!!!


    Vendredi 11 12 09

    C'est la fête nationale au Burkina mais tout est ouvert sauf les administrations.

    Nous sommes donc au rendez-vous et allons voir la voiture : ce sera un Pajero qui a le contrôle technique depuis le 3 décembre, l'assurance : enfin réglementaire. Par contre, c'est un véhicule "africain"  avec la carrosserie abîmée ..... mais bon ! Nous prenons donc rendez-vous lundi matin pour prendre possession de la voiture avec Laurence.

    De retour sur notre lieu de bivouac, nous poursuivrons nos occupations : rangement, lessive, internet etc ... et sieste pour Jacques !

    Vers 16h30, nous aurons l'heureuse surprise d'avoir la visite de Didier et Bénédicte actuellement à Ouaga pour le travail. Après avoir palabré, ils nous invitent au restaurant au centre de Ouaga. Autour de la table, avec de la musique, nous échangerons là aussi nos diverses expériences de voyages .... Toujours enrichissant ! Grand merci pour cette très agréable soirée.


    Samedi 12 12 09

    Comme d'habitude : debout 6h : 19,3° !!!!

    Une légère brise se lève, bien agréable, car la température monte vite !

    Aujourd'hui, nous ne bougeons pas : opération "relooking" de la voiture par des artistes peintres !!!

    Nous sommes très satisfaits !

               

    Dimanche 13 12 09

    Aujourd'hui nous sommes contents, les enfants doivent arriver !!!

    Le matin, nous faisons les dernières courses pour tout le monde avant de partir en brousse.

    MAIS !!!!! Mauvaise nouvelle : Jeff est parti seul, Laurence et les filles n'ont pas pu embarquer !!! GROSSE contrariété !!

    Heureusement, Philippe (le cousin de Laurence) habite à Paris et s'occupe des filles.

    Nous, nous récupérerons Jeff à 19h15 au lieu de 17h35 !!! mais il est là !

    Après un petit repas dans un maquis en face de l'aéroport, nous partirons au Paradis à Ouaga pour une chambre plus confortable pour le nouvel arrivant fatigué. C'est une maison d'hôtes tenue par des Français très gentils et très accueillants. Nous y sommes bien et nous, nous dormirons dans la cour.


    Lundi 14 12 09

    Journée d'angoisse : Laurence pourra t-elle prendre l'avion ? pourra t-on avoir la voiture de location?

    Nous ne saurons qu'à 15h que Laurence et les filles ont leur bon d'embarquement : c'est parfait !

    Quant à la voiture de location : La première, pas d'accord avec le prix. La deuxième : nous l'avons vue, nous l'attendons, elle aussi avec impatience !!!! Inch Allah !!! " pas de problème" comme ils disent !!!!

    Nous allons avoir une soirée mouvementée !!!!!

    En définitive après échange de nombreux SMS, une longue attente devant le lieu de travail de notre loueur, à 18h toujours pas de voiture ni de loueur !!! nous sommes sans voiture ! Il faudra voir demain.

    Mais bonne nouvelle : L'avion de Laurence atterrit à 21h11 et nous retrouverons tout le monde à 22h10 ! La famille est maintenant réunie, fatiguée mais prête à poursuivre le voyage.

    De retour au Paradis à Ouaga à 22h30, nous palabrerons bien sûr un moment avant de retrouver le lit pour un sommeil profond réparateur ! Nous en avons tous besoin !


    Mardi 15 12 09

    Encore un moment difficile : trouver une voiture ! mais nous sommes tous ensemble !

    Ce sera compliqué :  Le premier loueur nous fait faux bon et nous mettons sur la piste tous les contacts que nous avons (sur place et par internet). Il est vrai qu'il est difficile de trouver un 4x4 sans chauffeur et à un prix raisonnable. Enfin à 20h arrive notre dernier contact avec le véhicule. Nous l'inspectons de nuit : il semble correct mais petit. Nous l'aurons le lendemain matin avec l'assurance.

    Ce n'est pas tout : Jeff n'est pas bien : Il souffre du dos et de la cuisse. Nous essayons tout : anti douleur, anti inflammatoire, mais rien n'y fait. Nous sommes inquiets et irons demain matin voir un médecin pour rassurer tout le monde.

    Heureusement, il y a une piscine, et les filles en profiteront bien ......

    Quelle journée !!!!!

    Demain sera un autre jour ..... (à suivre)


    Mercredi 16 12 09

    Bonne nouvelle : Jeff va beaucoup mieux. Mais avant de partir en brousse, nous irons voir quand même un toubib. Tout le monde sera ainsi rassuré !

    Nous réceptionnons la voiture à 9h. Elle est petite (Daihatzu 2 portes), il faut TOUT charger !!! Départ 10h direction de le Centre médical International pour voir un médecin afin de nous rassurer sur la santé de Jeff mais ..... personne pour nous recevoir ! Nous irons donc à la clinique des Flamboyants. Le médecin de service demande une radio de contrôle mais pense qu'avec des anti-inflammatoires cela devrait aller. Direction donc, le centre de radiologie. Il est midi et nous n'aurons le résultat qu'à 16h. En attendant, nous mangerons dans un maquis à côté et filerons à une vingtaine de kilomètres (Loumbila : Le Cabri) où nous installerons le campement pour la nuit. Jacques y restera avec Jessie et Fiona pendant que nous retournerons à Ouaga faire des courses, chercher le résultat de la radio et revoir le médecin. Rien de méchant : confirmation : continuer les anti-inflammatoires et antalgiques.

    Nous passerons donc notre première nuit en famille dans la brousse : bien agréable .....


    Jeudi 17 12 09

    Après quelques réglages sur la voiture des enfants (ralenti, fixation batterie, eau), nous achèterons 2 fromages de chèvre et direction le Bénin à l'est.

    Nous bivouaquerons le soir un peu après Fada Ngourma.


    Vendredi 18 12 09

    Avant de franchir la frontière du Bénin, nous faisons le plein d'eau à une pompe sur le bord de la route. Comme d'habitude, tout le monde arrive .....

    c'est l'attraction !






    10h45 Nous arriverons à la frontière avec toutes ses formalités habituelles pour nous, mais pas pour les enfants !!! Successivement : Police, douane, gendarmerie et ceci pour la sortie du Burkina et la rentrée au Bénin.  Nous, nous avons les visas pour le Bénin (visa de l'Entente pris à Ouaga), les enfants prendront un visa de 48h (10000Fcfa) pour aller au Parc de la Pendjari. Pour les voitures : laisser passer touristique pour 5730 Fcfa.

    Quelques kilomètres plus loin, nous mangerons dans la brousse. A la fin du repas ..... un grand bruit ? C'est un pneu du Daihatzu qui fuit (la valve). Il faut donc changer de roue sous une température très élevée !!!! Chose fut faite, à 15h30 nous repartirons direction Taitingua : réparation de la roue (1000 Fcfa) et faire quelques courses pour passer 2 jours dans le Parc de la Pendjari. Nous n'arriverons qu'à 17h30 aux chutes de Tanougou où nous passerons la nuit.

    Mais avant tout : faire la lessive. Pendant que les enfants s'installent dans un bungalow, je file aux chutes avec 4 accompagnateurs qui m'aideront à porter et faire la lessive. C'est ma foi bien agréable après cette journée très chaude !

    Il faut se laver, manger et ..... remplir les papiers à la réception. MAIS .....Laurence ne trouve plus son passeport ! Tout le monde cherche dans la voiture, les bagages mais rien !!!! Elle a bel et bien perdu son passeport ! Que faire ? La nuit portant conseil, demain étant samedi (toutes les administrations sont fermées) nous nous couchons avec malgré tout, quelques inquiétudes.


    Samedi 19 12 09

    Debout 5h30 car nous partons visiter le Parc de la Pendjari. Nous y serons à 8h30.

    Il faut payer 10000Fcfa par personne, 3000Fcfa par enfant et 3000Fcfa par voiture. Après concertation, nous ne prendrons pas de guide : c'est trop cher et de plus nous (Jacques et moi) l'avons déjà fait.

    À midi nous serons à la mare de Bali : pas beaucoup d'animaux : il a plu tard cette année, il y a de l'eau un peu partout et les animaux aussi. Nous ne verrons que des hippopotames,

    crocodiles et oiseaux.

    Nous mangerons sur place et avant d'entreprendre le "safari photos", Jacques installera les filles (Jessie, Fiona et Laurence) sur la galerie de notre voiture .






    Nous prendrons donc les pistes vers l'est. Nous y verrons : des cobs, bubales, buffles, phacochères, singes, pintades et de nombreux oiseaux, mais pas encore d'éléphants ni de lions ....



              




              



    L'après-midi passe vite, nous passerons la nuit à la Mare de Tiabiga (comme nous la dernière fois). Pour plus de sécurité, nous installerons la tente dans le mirador et passerons la nuit avec, comme berceuse, le "doux chant mélodieux" des hippopotames !!!!!


    Dimanche 20 12 09

    Debout 5h30 pour essayer de voir le maximum d'animaux.

    Sur le circuit de Fogou nous verrons un éléphant. 







    Les filles sont toujours à leur poste d'observation sur la galerie. Plus loin nous verrons encore et toujours des cobs, des singes et des grues couronnées,



      








    mais, pas de lion ni de troupeau d'éléphants (ils sont passés il y a peu de temps, nous a t-on dit).

    Il fait très chaud, nous mangerons sur le bord de la piste qui mène à Porga (la sortie). On y filera direct car maintenant, il faut revenir à la réalité : retrouver le passeport de Laurence. Nous arriverons à la frontière (la même qu'à l'aller) à 15h45 et filerons à la gendarmerie et là ....... GRAND OUFFFF de soulagement, le passeport a été retrouvé : il était resté à la douane. Tout le monde est rassuré.

    Avant de  sortir du Bénin, nous ferons le plein de carburant car il est beaucoup moins cher (Gazole 470 Fcfa au lieu de 695F cfa de l'autre côté) et le plein d'eau.

    La nuit tombe vite, une fois sortis du Bénin, nous dormirons entre les 2 frontières.


    Lundi  21 12 09

    Nous franchirons la frontière du Burkina à 9h.  

    Nous y refaisons encore le plein d'eau et des courses car nous partons directement vers le Parc d'Arli pour 2 jours. La piste est mauvaise et n'avançons pas bien vite !

    Dans l'après-midi nous serons au pied des falaises : très belles avec un bon éclairage,

                                                                           

                                                                               







    mais sans cesse des villages où nous nous appelons "cadeau", à la longue, c'est franchement désagréable !

    À 16h30 nous déciderons de nous installer pour la nuit juste avant l'entrée du parc. À 17h, les affaires à peine déballées, un garde forestier et sa troupe (armés) nous ordonne de partir et d'aller passer la nuit au campement d'Arli. Malgré une tentative d'arrangement, il faut obtempérer. Il reste 19 km, la piste est mauvaise, nous y serons donc à la nuit. Pas facile de monter une tente et de tout installer de nuit à la lueur des phares !!!!


    Mardi 22 12 09

    À nouveau debout à 5h30 pour essayer de voir des animaux. Nous prenons un guide et partons à 7h.

    Les pistes sont en très mauvais état !!!! Nouvelle crevaison de la voiture des enfants !





    Que verrons nous ? beaucoup de pintades, quelques cobs, singes, et au loin, les filles (toujours sur la galerie) apercevront un petit troupeau d'éléphants.

    À 9h30 nous arriverons à un village de pêcheurs au bord de la rivière Pendjari (frontière avec le Bénin). 















    Nous serons de retour au campement à 10h30.   Nous décidons de faire une pause : lessive,

           


        bricolage (barre stabilisatrice du Toy)





                travail pour les filles etc .....       

    Cerise sur le gâteau : nous offrirons une séance de cinéma (Kirikou et les bêtes sauvages) aux gens du village. Grâce à tout notre matériel : ordinateur, haut-parleurs, vidéo projecteur, drap comme écran, la soirée est réussie : tout le monde est satisfait !


    Mercredi 23 12 09

    Nous reprendrons la route vers 9h direction Diapaga : réparation pneu, courses et renseignements pour le Parc du W. Pour la visite, il faut obligatoirement prendre un guide (10000 Fcfa ou 20000 Fcfa par jour) plus un pisteur (2000 Fcfa par jour). Nous trouvons tout ceci très cher. Nous partirons donc dormir dans la brousse. Nous verrons bien demain.


    Jeudi 24 12 09

    Nous emprunterons une piste à travers le Burkina profond pour rejoindre Kandougou : entrée du Parc. Après une heure de palabres, nous obtiendrons avec 40000 Fcfa l'autorisation de visiter le parc sans guide ni pisteur.

    À midi nous mangerons au Point Triple dans un campement vide, sous un kiosque au bord du Mékou. Nous apercevrons des singes et un cob.





    Nous déciderons de faire 32 km de plus pour aller dormir aux cascades de Koudou. Mais la piste est très mauvaise et une fois de plus nous y arriverons à 17h30 (la nuit) en n'ayant vu que des grands calaos !

     




    C'est le soir de Noël : nous ferons un petit feu !





    Vendredi 25 12 09

    C'est Noël : Le Père Noël ne nous a pas trouvé !!!!








    Il faut repartir car demain les enfants reprennent l'avion à Ouaga ! Mais avant nous ferons une petite escalade pour aller voir les cascades.

    À midi, dans la brousse, repas de Noël oblige : foie gras, confit, vin blanc doux Monbazillac !!!!


    Samedi 26 12 09

    On fonce vers Ouaga. A 9h30 nous serons arrêtés par une nouvelle crevaison. La réparation sera longue et difficile. Nous ne repartirons que 2 h plus tard.

    Nous prendrons notre repas dans un maquis pour aller plus vite.

    Avant le dernier péage à l'entrée de Ouaga, arrêt par la police : il faut présenter un triangle de sol et un extincteur. Nous avons tout ça, mais les enfants n'ont pas l'extincteur !!! d'où menace d'amende ! En définitive, après avoir expliqué que c'était un véhicule de location, ils repartiront sans PV, Oufffff !

    Nous serons à Ouaga sur le parking de l'hôtel Ok INN à 15h30 : faire nettoyer la voiture pour la rendre le soir, faire du rangement dans les bagages, douche etc ...... encore un peu de travail pour Fiona etc ...

    À 19h nous mangerons au maquis en face de l'aéroport pour  rendre la voiture à 20h30. Bonne Aventure (le loueur) sera à l'heure. Tout va bien.

    Maintenant, c'est le moment de l'embarquement : petite inquiétude quand même : Laurence et les filles pourront-elles prendre l'avion ? OUI, à 21h nous en sommes sûrs ! Ce seront les grands "au revoir" avec malgré tout un pincement au cœur !!!! C'est formidable de passer 2 semaines en Afrique pour Noël avec une partie de sa petite famille. Nous espérons qu'ils auront passé un agréable séjour malgré parfois des exigences un peu strictes dues aux conditions du voyage .... Pardon les filles si vous avez eu parfois un papy et une mamie un peu ronchons !!!!

    À quand TOUTE la famille ?


    Dimanche 27 12 09

    Nous sommes rassurés : à 8h30 SMS de Laurence : tout le monde est à Bordeaux avec 6° !!!!

    Pour nous : repos, ménage, rangement, lessive (cette année le luxe, je la fais faire par une personne de l'hôtel !!!), tri des photos (c'est très long car il y en a beaucoup !)


    Lundi 28 12 09

    Nous partirons de bonne heure au garage faire réparer la barre stabilisatrice : nous y resterons 4h !!!! car il faudra faire faire une pièce et réparer de nouveau le tuyau du filtre à air (la 1° réparation n'a pas tenu).

    De retour sur le parking : repas, douche, et mise à jour du blog ! quel travail depuis tout ce temps !!!!!

    Demain nous envisageons de partir à Bomborokuy ("notre" petit village) pour y passer le Nouvel An.

    Là encore, il faudra être patients pour avoir des nouvelles car dans ce village, pas d'eau ni d'électricité, donc pas d'internet !!!!!!

    À 19h30, arrivée d’une trentaine de 4X4 avec une centaine d’enfants ! C’est l’association « Les écoles du désert » ( http://www.ecolesdudesert.fr/ ) .

    Ils ont passé une semaine en brousse à visiter des villages et distribuer des fournitures scolaires dans les écoles.

    Cela fait beaucoup d’animation sur le parking de l’hôtel ! Ils dorment sous des tentes moustiquaires qu’ils montent dès leur arrivée. Tout est bien réglé, les enfants disciplinés.

    Puis un repas leur sera servi par l’hôtel et dodo car demain il faut qu’ils soient prêts à 6h30 : ils reprennent l’avion dans la matinée.


    Mardi 29 12 09

    Les enfants seront prêts à l’heure.

    Pour nous également ce sera le départ vers Bomborokuy. : rangement, plein d’eau…. Départ 9h. Il y a environ 350 km : du goudron mais beaucoup de piste pas toujours très bonne !!!!

    À  notre grande surprise nous suivons une ligne électrique toute neuve : y aurait-il l’électricité au village ? Mais non, la ligne s’arrête à Nouna où nous serons à 16h (40 km de Bomborokuy). Nous déciderons donc d’aller jusqu’au bout. Nous arriverons à 17h au village,

    direction notre ami Oumarou le mécanicien qui se met en quête de nous trouver un logement.. Aussitôt c’est l’effervescence dans le quartier. Nous irons pour la troisième année consécutive dans la même maison, mais cette fois nous avons des voisines directes dans l’autre partie de la maison. C’est une infirmière nouvellement nommée au village. Elle n’est là que depuis une dizaine de jours. Pour les vacances, elle est avec sa jeune sœur.

    Nous apprenons une très bonne nouvelle : il y a enfin des robinets (4) d’eau au village !!! c’est un grand progrès !!!

    Nous nous installons donc et très rapidement, irons prendre une douche tant espérée après une journée de piste (beaucoup de poussière) par grosse chaleur.

    La journée fut fatigante, nous irons donc au lit de bonne heure.


    Mercredi 30 12 09

    Journée ménage, lessive et repos. Jacques ira discuter avec les hommes sur le lieu de travail d’Oumarou :  

    aujourd’hui, leçon de géographie : carte, boussole, orientation, comment peut-on arriver à Bomborakuy ????? comment peut-on traverser « les mers » ?

    Le soir, 1° séance de cinéma : Tarzan 1


    Jeudi 31 12 09

    J’entreprends de nettoyer le devant de la porte (beaucoup de papiers, plastiques etc …..) Quelques enfants m’aideront …..  on fera tout brûler.

    C’est enfin propre !

    Puis nous irons donner les médicaments donnés par notre médecin (médecins du monde) et la pharmacie de notre voisine. Le responsable du dispensaire (le Major, comme ils disent) est très content et nous remercie. Mais nous sommes mal tombés : une fillette vient de décéder , cause palu soigné trop tard !

    Nous aurons la visite de Matin-Pierre, autre ami du quartier.

    L’après-midi Jacques donnera un ballon (offert par Décathlon grâce à une voisine)

    aux enfants pour qu’ils aillent jouer un peu plus loin (ils sont en permanence devant la maison et font beaucoup de bruit !!!). 

    Comme promis, le soir, autre séance de cinéma : Tarzan 2

    C’est le réveillon, il y aura beaucoup de musique dans le village toute la nuit !!!


    Vendredi 01 01 10

    Nous n’avons jamais assisté à une messe africaine, aussi, pour la circonstance, nous irons à la messe aujourd’hui.

    Nous ne serons pas déçus ! beaucoup de personnes « endimanchées », très recueillis, des chants et la musique avec des instruments traditionnels. 




    Mais aussi jour de marché (il n’a lieu que tous les 5 jours !). Nous irons y faire les courses, mais comme c’est le 1° janvier, il n’y pas beaucoup de marchands. En cette saison, les légumes et les fruits sont rares dans cette région où il n’y a pas beaucoup d’eau ! Le marché sera vite fait. Nous irons aussi faire le plein d’eau au robinet.

    En revenant nous rencontrerons un autre ami : Gustave qui nous monopolisera longtemps : discussion autour d’une bière, visite de sa maison, puis salutations au Maire. Nous y serons invités à boire le verre de l’amitié en cette journée de vœux. Là se trouvent de nombreux administrés qui, à première vue, aiment bien lever le coude !!!!

    Ce sera difficile de partir, mais il est déjà 14h, nous avons beaucoup de liquide dans l’estomac, il faut aller manger ! Le Maire, nous raccompagne au portail et nous promet de prendre nos coordonnées en nous remerciant de faire ce que l’on fait pour son village. Ce n’est pas grand chose, mais tout le monde est content.



    De retour à la maison, nous prendrons notre repas et ferons une sieste réparatrice !

    Heureusement car à 19h Martin-Pierre vient nous inviter à boire le dolo (bière de mil) gratuit en ce jour de bonne année.

                                   

    Là aussi ce sera difficile de repartir car il faut saluer toute sa famille et les gens du quartier,








      
    mais ….. les enfants (et les adultes) nous attendent à 20h pour la séance de cinéma promise. Ce soir : Madagascar : difficile à comprendre pour eux.

    Après la séance, nous trouvons sur la table un repas préparé par notre voisine ! Les gens sont vraiment gentils !


    Samedi 02 01 10

    Journée plus calme, repos.

    Nous avons de nouveau la visite de Martin-Pierre qui nous donnera une leçon de Bwamo (dialecte du village). Ce n’est pas facile ! Et leçon d’histoire du village : Bomborokuy veut dire Le village du chien noir !!!!

    Le soir, comme tous les jours : cinéma, c’est un peu la fête : 2 films : Le livre de la jungle et Bernard et Bianca : ce fût un grand succès : près de 200 personnes !!!!


    Dimanche 03 01 10

    Visite à pied du village : nous sommes partis à la recherche du petit marché : nous y avons trouvé une cuisse de cochon : 3000 Fcfa (4,57€)

    Dans la journée Jacques s’amusera (comme d’habitude) avec les enfants !

    Le soir : cinéma : Chicken Run et la Ferme se rebelle.


    Lundi 04 01 10

    Journée calme

    Aujourd’hui pas de classe car jour férié : nous  retournerons à l’école demain.

    Cinéma : Shreck


    Mardi 05 01 10

    Nous sommes à l’école de bonne heure : pas de directeur, et une seule enseignante !!! les autres sont dans la nature !!!! il faudra revenir demain !

    Nous en profiterons donc pour faire un repartage photos dans le village.     

                                                           

                    

         











    Le soir visite de Martin-Pierre qui nous porte des arachides de sa production.

    Cinéma : Lucas fourmis malgré lui.


    Mercredi 06 01 10

    Je vais chercher du pain frais à 7h mais il n’est pas encore cuit. 7h50, on viendra nous le porter à domicile.

    Ouamarou, nous portera des haricots et des pois.

    À 9h nous irons à l’école porter le matériel offert par l’école Flornoy de Bordeaux et des ballons (Décathlon).






    Bien sûr les enfants et les enseignants sont très contents et remercient tout le monde.

                                                

    Aujourd’hui (tous les 5 jours) : marché. Nous serons obligés d'y aller 3 fois dans la journée car tout le monde n’arrive pas de bonne heure !!! pas beaucoup de légumes et pas de fruits !






                              L’après-midi, nous irons à la Préfecture, voir l’école B,









    et rencontrer le Maire pour échanger nos coordonnées.

    Le soir Martin-Pierre nous portera du beurre de karité.

    Cinéma : L’âge de glace 1


    Jeudi 07 01 10

    Nous préparerons le départ : début de rangement

    Ménage, car la maison étant au bord de la piste, nous avons beaucoup de poussière.

    Je ferai le tri des photos du village pour faire un diaporama le soir.

    Dernière soirée au village : cinéma : L’âge de glace 2 et diaporama des photos du village 2007, 2008, 2009. Ce sera un succès.



    Pour terminer : petit feu d’artifice !!!!










    Vendredi 08 01 10

    C’est le jour du départ !

    Après le grand rangement, ce seront les « au revoir » !!!

    Dernier plein d’eau, et nous partirons à 10h, beaucoup de piste prévue avec beaucoup de poussière !!!!

    Il faudra surveiller le niveau de l’eau dans la voiture : il y a une petite fuite.

    Après la pause bière de l’après-midi : un marche-pied dessoudé, on le maintiendra avec une sangle.

    À 17h nous retrouverons le goudron. OUFFF pour la voiture, la pauvre !

    17h30 : arrêt bivouac dans la brousse : quel calme ! après le bruit des enfants et des animaux du village ….. ça fait du bien !


    Samedi 09 01 10

    Nous ne sommes plus qu’à 80 km de Ouaga.

    Nous y serons à 10h30, direction le garagiste. Diagnostic pour la fuite d’eau : c’est la pompe à eau. Ils doivent se la procurer et feront la réparation lundi matin.

    En attendant, nous resterons, comme d’habitude, sur le parking de l’hôtel où nous sommes actuellement.

    Nous y retrouverons un couple en camping-car (qui nous connaît sur internet). Tout l’après-midi nous palabrerons et oh surprise : le monsieur travaillait aussi à France Télécom. Inutile de vous dire que les hommes sont en pleine discussion et de quoi ? de leur ancien travail !!!!!


    Dimanche 10 01 10

    Journée tranquille sur le parking de l'hôtel. J'en profite pour mettre à jour le blog : Quelle surprise, il a changé d'adresse et de configuration ! Je suis désorientée, la maquette ne me plaît pas et les photos ne se mettent pas dans l'ordre, sans compter que le site "plante" souvent !!!! quelle galère !


    Lundi 11 01 10

    Ce matin : changement de la pompe à eau. Cela a duré 4h mais maintenant tout va bien.

    Après-midi, séance ordinateur et exploration de la nouvelle mise en page du blog. J'ai pu modifier la présentation, cela a duré le temps du match Burkina/Côte d'Ivoire (0 à 0). Il me restera à voir la mise en ordre des photos !!!!


    Mardi 12 01 10

    Bon, la nouvelle mise en page n'a pas été enregistrée. Il faut que je recommence. Après être allée à la banque et fait les courses ce matin, me voilà à nouveau devant l'écran de l'ordi pour tout recommencer. J'espère que cette fois-ci ça va fonctionner !!!! demain, nous reprendrons la route ..... vers le sud. Pour les nouvelles, il faudra de nouveau attendre le prochain cyber ......

    Pendant que j’étais sur internet dans le hall de l’hôtel, sont arrivés d’autres voyageurs : un camion Man (allemand), un Navara (hollandais) et un Suzuki (allemand). Nous sommes tous installés sur le parking.

    Bien sûr, les allemands, Belges et Hollandais, passeront la soirée ensemble (nous ne parlons pas la même langue !) Nous resterons entre Français.








    Mercredi 13 01 10

    Jour de départ pour le camping-car (vers le Bénin) et nous, vers Boala (près de Kaya). C’est le village où les jeunes de Cognac (connus l’année dernière par notre blog) ont amené une ambulance.

    Nous y serons à 14h : rencontre avec le Maire, et Augustin chargé des relations avec « les Amis de Boala » (association de la région de Bordeaux qui a procuré l’ambulance).



    Nous nous installerons dans le campement villageois. Nous y aurons la visite du gérant, de l’intendant et du gardien, mais nous sommes autonomes et n’avons besoin de rien.







    Le soir les enfants auront droit à une séance de cinéma : Tarzan.


    Jeudi 14 01 10

    Journée repos, lessive etc …..

    Nous irons visiter le village et son marché.

    L’après-midi, nous irons au CSPS prendre des nouvelles de l’ambulance : le cardan a été réparé, mais elle ne démarre plus. Après plusieurs tentatives (à l’aide de notre batterie, car il n’y en a plus !) conclusion de Jacques : l’allumage ne se fait pas correctement car le moteur a du prendre l’eau et la boue à la saison des pluies. Nous n’avons pas de clé à bougies ….. donc impossible de vérifier ! L’ambulance est donc là ….. laissée à son triste abandon !












    Ce soir aussi : cinéma : Tarzan 2 et Le livre de la jungle.


    Vendredi 15 01 10

    Nous reprendrons la route vers le Togo. Mais il ne faut pas partir avant d’avoir rendu visite à notre voisin : le chef des fétiches. Nous irons avec Augustin qui sera notre interprète.

    En quittant le campement, nous apercevrons sur la piste trois hommes masqués que je photographierai à la sauvette (c’est interdit, nous dit-on !). Ils vont à des funérailles dans le village. En effet, la personne est décédée et déjà enterrée mais ils font les funérailles à la fin des récoltes car il y a beaucoup de monde et il faut de l’argent pour les nourrir !!!! Les « festivités » dureront plusieurs jours !


    Nous partirons à 10h, et à 15h nous serons à Tenkodogo : village où nous avions eu l’accident en 2007 et où nous nous arrêtons chaque fois rendre visite au peintre carrossier. Nous y sommes reçu comme d’habitude à bras ouverts …. Ce sont les retrouvailles ! Nous discuterons autour d’une Flag aimablement offerte par notre ami.

    Mais il faut repartir et trouver un bivouac. Chose fut faite à 17h30 dans une ancienne rizière. Bien sûr nous aurons très vite la visite des voisins, mais dès que la nuit tombe, tout le monde repart chez soi.


    Samedi 16 01 10

    Nous n’avons pas le temps de faire notre toilette que déjà les voisins sont là ….. Jacques ira saluer les anciens pendant que je termine le rangement.

    Départ, direction la frontière. Juste avant, nous rencontrons le couple voyageant avec un HDJ 80 (84) déjà rencontré à Nouakchott et Ouaga : ils reviennent du Niger, Bénin et remontent du Togo. Bien sûr, nous discuterons un moment de nos parcours et échangerons les bons plans.

    En 25 minutes nous aurons terminé  les formalités de passage de frontières : nous sommes au Togo : de ce côté, la route est très mauvaise, pleine de trous !!!!! et en plus il y a des GROS camions en piteux état !

    À 16h30 on décidons de prendre une piste pour trouver un bivouac : ici, c’est difficile : la forêt est dense et brûlée ! Nous roulerons 1/2h dans la brousse pour arriver dans un champ. Jacques explore le coin, un homme arrive mais paraît un peu sauvage !

    Nous nous installerons, aurons des visiteurs qui repartiront vite car la nuit tombe et les habitations sont assez loin !

    Il ne fait pas chaud : nous ferons un petit feu !! et profiterons d’une belle nuit étoilée africaine !                                                        








    Dimanche 17 01 10

    Debout 6h30 (lever du jour) il ne fait que 5,5° !!! mais nous aurons droit au concert des oiseaux (la brousse se réveille)!!! et rallumerons notre feu. Ce matin, pas de visite.

    Nous reviendrons au goudron et …. tout droit vers le sud.

    Après le repas de midi où Jacques fera « 5 minutes », nous déciderons d’aller à Fazao où se trouve un « hôtel » ou campement. 

    Sur la piste, nous passerons dans un village où « une vieille » est décédée : c’est l’enterrement et tout le monde fait la fête : c’est la coutume pour une personne âgée : « elle a fait son temps » nous dit-on !






    Arrivés au bout de la piste (30km), il n’y a personne à l’hôtel, nous irons à la gendarmerie pour demander asile mais il faut attendre le chef pour avoir l’autorisation. Nous irons au collège, mais ce n’est pas bien, nous retournerons à l’hôtel et ferons comme chez nous. Dans une petite cour nous prendrons notre douche et reviendrons sur le parking attendre le gardien qui tardera à venir.

    Pendant ce temps nous visiterons les lieux (abandonnés) et serons en compagnie de singes qui jouent dans les arbres.






    Nous décidons de nous installer pour la nuit. Le gardien n’arrivera qu’à 18h, nous sommes déjà prêts à manger : pas de problème, nous pouvons rester …. Heureusement !



    Lundi 18 01 10

    Retour au goudron par la même piste.

    Nous étudions notre prochain itinéraire : nous prendrons une piste encore inconnue pour nous. Quelle piste !!! défoncée par les pluies !!! mais on ne se découragera pas !

    Difficile de trouver un endroit pour manger : nous nous arrêterons à côté d’une magnifique église perdue dans la brousse. Nous apprendrons que la veille, l’évêque est venu y dire la messe : il est né dans ce village et exerce à Radio Vatican ! C’est lui qui a fait construire l’église ! Elle peut être belle !!!

    L’après-midi nous poursuivrons notre piste toujours en mauvais état !

    Le soir, nous serons obligés de nous arrêter près d’une école : seul lieu possible pour bivouaquer. Après avoir demandé l’autorisation au directeur qui demandera au chef du village, nous nous installerons et en remerciement, nous offrirons une séance de cinéma aux enfants, c’est tout le village qui viendra : quel succès !!!


    Mardi 19 01 10

    Il faut partir avant la rentrée des classes.

    Nous partirons à 7h10, nous ferons la toilette plus loin, sur la piste, au milieu des caféiers !!!

    La piste est toujours aussi mauvaise, mais que le paysage est beau : arbres géants, bananiers, caféiers etc…..






             







            Je profiterai d’une rivière pour faire la lessive.






    Le repas de midi se fera encore à proximité d’une école : les enfants quittent à 11h30 et ne reviennent qu’à 14h30, nous avons le temps.

    Nous reviendrons sur le goudron qui est encore plus mauvais que la piste !!!!! pourtant c’est la route des plateaux !!!! Nous la quitterons très vite pour reprendre une piste en très bon état.

    Le soir, nous nous arrêterons sur une piste annexe de forestiers et dormirons près d’une maison où ne vit qu’un homme.                  

    Nous y serons bien et tranquilles mais un peu inquiets malgré tout, car la montagne brûle !!!!








    Mercredi 20 01 10

    Reprise de la piste puis goudron direction l’Océan !

    Nous serons à Lomé à midi et nous nous installerons au camping indiqué par d’autres Français : à côté de l’hôtel Coco Beach, portail jaune, point GPS : 06° 08,96’ N ; 01°18,09’ W


    Nous sommes les seuls campeurs, au bord de la plage, sous les cocotiers, l’océan y est tranquille protégé par une digue. Nous y resterons sans doute quelques jours. Ici la Wifi n’est pas assez puissante, il faudra demain que j’aille dans un cyber !!! Je prépare donc la mise à jour du blog sur la clé USB.

    Pendant ce temps, Jacques ira à la pêche ….. encore une fois pas de chance : une première fois la canne à pêche cassera après avoir attrapé quand même un tout petit poisson, puis ce sera le bas de ligne. Il insistera après le repas du soir et de nouveau il perdra le plomb !!!! Il est vraiment découragé. Alors ….. dodo ….

    Jeudi 21 01 10

    Ce matin nous nous réveillons avec le brouillard : c’est l’harmattan qui souffle ! Il y a même quelques gouttent qui tombent des cocotiers. Mais cela ne va pas durer longtemps, très vite la chaleur revient !

    Dès le petit déjeuner terminé, Jacques remontera un bas de ligne et repartira à la pêche : cette fois-ci, pas de casse mais pas de touche !

    Nous irons ensuite faire quelques courses et passer au cyber : pas de connexion, je reviendrai cet après-midi !

    À midi, repas de luxe :

    langoustes achetées hier soir (3000 Fcfa le kg !)

    et comme dessert, un très bon ananas !!!!






    À 15h je repartirai au cyber en taxi moto. Toujours pas de chance, cette fois-ci, pas d’électricité !!! La mise à jour sera pour demain ….. espérons !

    Le soir nous ferons une séance de cinéma mais ….. pas beaucoup de spectateurs, seuls les enfants de l’établissement !


    Vendredi 22 01 10

    Bon, il faut à tout prix trouver un cyber qui fonctionne !

    Présentement, je suis donc dans un nouveau cyber connectée avec mon ordinateur. J’espère que tout va fonctionner correctement !

    De ce pas je vais faire la mise à jour du blog.

    Bon, après 2h de cyber, je perds patience. Même pas la moitié des photos sont passées ! Je reviendrai demain.

    Nous irons en suivant au port de pêche acheter du poisson, des langoustes, et des sardines pour que Jacques aille à la pêche !!!

    L'après-midi, j'irai visiter les potagers alentours à la recherche de quelques légumes ... mais pas grand chose ! Puis de retour au camping, un peu de repos!


    Samedi 23 01 10

    Je reviendrai une nouvelle fois au cyber pour terminer la mise à jour. Pendant ce temps Jacques ira pêcher ..... J'espère qu'il aura plus de chance que les autres jours !!

    Toujours à Lomé sous les cocotiers









    Donc pendant que j’étais au cyber, Jacques était à la pêche et il est revenu bredouille !!! une fois de plus !

    L’après-midi sera consacré à la baignade, l’eau est chaude et calme, un véritable bonheur !

    Le soir, séance de cinéma dans l’intimité avec les femmes ! Kirikou et la sorcière.


    Dimanche 24 01 10

    Journée repos avec à nouveau, baignade l’après-midi. C’est dimanche et il y a du monde à la plage.

    Dernier soir à Lomé : après le repas, nous irons à la pêche de nuit …. Jacques attrapera un petit poisson qui fera notre repas demain midi !


    Lundi 25 01 10

    Grand rangement puis départ vers le Bénin, mais avant, nous irons faire un petit coucou à Sophie et Damien qui ont une maison d’hôtes (http://www.kunakey.com) à côté de chez Alice à Avépozo. Ils étaient venus nous voir à Bordeaux avant leur déménagement au Togo pour prendre des renseignements sur l’itinéraire à suivre et des conseils. Ils furent très surpris et très heureux de notre visite. Nous avons bavardé un moment avant que nous reprenions la direction de la frontière.

    En une demi-heure, nous aurons terminé toutes les formalités. Nous voici au Bénin (pour infos : nous avons le visa de l’entente pris à Ouaga et nous devons nous acquitter de 6000 Fcfa pour le laisser-passer du véhicule). Nous y avons nos petites habitudes et quelques points de chute : repas de midi  au bord de l’océan, à côté d’un collège catholique et le soir, toujours au bord de l’océan à Ouidha 

    sur le terrain, toujours non construit, d’un député. Un voisin nous reconnaîtra et nous souhaitera la bienvenue.



    Mardi 26 01 10

    À 7h il fait 27,5°, l’atmosphère est humide, nous transpirons à grosses gouttes !!!

    Nous déciderons de remonter le pays par l’est que nous ne connaissons pas. Pour cela nous rejoindrons Cotonou par la piste « des cadeaux » dite la route des pêcheurs.

     



     









    Il sera midi quand nous traverserons la capitale !!!! les joies de la ville : circulation dense (voitures et deux roues), feux tricolores avec vendeurs ambulants et pénibles etc …. Ce n’est  pas terminé, nous prendrons la direction de Porto Novo distante de quelques kilomètres mais avec toujours autant de circulation et d’habitations !!!!

    Où manger ? Nous choisirons une piste qui mène à « l’église du Christianisme Céleste » !!! Quelle ne fut pas notre surprise ! Jacques, obligé de se déchausser pour pénétrer dans la cour et demander l’hospitalité. Il se trouve face à un groupe de personnes (hommes et femmes) habillés en aube blanche. Ce n’est pas tout : une femme est enceinte !!!! Drôle de communauté ! Ils ne comprennent pas notre requête, nous nous installerons donc à l’extérieur sous un arbre au bord de la piste.

    Le repas terminé, nous reprendrons la route, direction le nord maintenant. Toujours aussi difficile de trouver des emplacements pour les bivouacs car la forêt est dense et souvent brûlée !!! Nous serons obligés de nous arrêter une fois de plus dans une cour d’école de brousse ! Bien sûr, nous aurons de nombreux spectateurs, mais après avoir terminé notre installation, la nuit tombée, tout le monde est rentré au village. Nous sommes enfin seuls !


    Mercredi 27 01 10

    L’école reprenant de bonne heure, nous aussi, nous sommes obligés de nous lever tôt et partir avant l’arrivée de tout le monde. Il y a du brouillard, mais nous transpirons toujours autant !!!

    À midi, repas dans une « forêt classée » !!! cela n’empêche pas qu’elle soit sale et que tous les hommes du village y chassent ! Un véritable folklore : très nombreux et très bruyants avec des bâtons et des coupe-coupe !

    Nous poursuivrons notre remontée : après Parakou, péage mais route à trous, ce n’est rien de le dire !!!!

    Le soir, un véritable bonheur : enfin un bivouac sous des manguiers ! Nous n’y serons pas vus, nous n’aurons pas de visiteurs.

    Je téléphonerai à Ibrahim à Gao, pour le prévenir de notre arrivée la semaine prochaine : pas de problème, il nous y attend. Je le rappellerai dès notre entrée en territoire malien.





    Jeudi 28 01 10

    Nous reprendrons la route à trous et camions : c’est un enfer !

    Une fois les trous terminés, c’est un convoi d’une centaine de voitures traversant la pays (de Cotonou au Niger) à vive allure qui nous rattrapera. On s’arrêtera de bonne heure à midi pour laisser passer tout ce monde excité et imprudent !

    Il ne reste plus beaucoup de kilomètres avant le frontière, mais nous ne la franchirons que demain matin : recherche donc d’un bivouac. Nous ferons une petite incursion dans le Parc du W, mais en vain. Nous trouverons en définitive à 55 km de Malanville, une case inhabitée  présentement (sans doute case servant lors des récoltes). Nous nous installerons à côté sous l’arbre

    et passerons une agréable nuit avec la pleine lune.



    Vendredi 29 01 10

    SURPRISE ! nos arachides ont été grignotées ! par qui ? une souris qui a élu domicile dans la voiture. Grand ménage donc de la voiture, nous la voyons, mais elle se cache. Nous serons obligés de poursuivre notre voyage avec elle !!!! en espérant qu’elle décidera de nous quitter rapidement.

    À 10 h nous sommes à la frontière : beaucoup de camions et de bus avec de nombreux voyageurs ! Les formalités seront longues et il fait chaud !!!!

    Là aussi, pour infos, nous avons le visa de l’entente et payerons 3000 Fca pour le laisser-passer de la voiture pour le Niger.

    Après avoir fait quelques courses à Gaya (Niger) nous prendrons la piste pour suivre le fleuve Niger en direction de Niamey.

    L’après-midi, nous retrouverons « notre » petite plage où nous prendrons un bain et surtout en profiterons pour faire la lessive.













    Jacques essayera même de pêcher avec le reste de sardines qui se trouvent dans le frigo : bien sûr : pas de poisson et perdu 2 hameçons !!

    Chose que nous n’avons jamais osée : nous y resterons pour y passer la nuit : attention les moustiques !!! nous prendrons toutes les précautions. Mais que c’est agréable d’être ainsi au bord du fleuve : c’est beau (pirogues, oiseaux) !


    Samedi 30 01 10

    Réveil matin 5 h : du bruit :  la souris se ballade dans la voiture et grignote !!! À nouveau inspection de la voiture, mais cette fois-ci elle se cache bien : pas trouvée ….. elle a décidé de poursuivre le voyage !!!

    Nous reprendrons la piste ….. toujours aussi en mauvais état !

    À midi, arrêt repas non loin de cases peuls.

    Nous y aurons la visite de quelques filles, toujours aussi belles (bijoux, habits colorés).







    Dans l’après-midi nous retrouverons le goudron et nous arrêterons de bonne heure afin de se doucher tant qu’il fait chaud et que j’ai le temps de préparer la mise à jour du blog que vous attendez tant. Demain dimanche, j’espère trouver un cyber ouvert à Niamey !!!!








    Dimanche 31 01 10

    Nouvelle journée, nouvelle aventure : la souris est toujours là et nous avons la roue avant gauche complètement à plat !

    Pendant le rangement du matin, nous regonflons la roue, il y a un clou planté mais nous le laissons : ça a l’air de tenir. De retour au goudron, nous vérifierons toutes les 10 minutes la pression du pneu : ça tient !

    Arrivés à Niamey, nous voilà partis à la recherche d’un réparateur de tubeless : c’est dimanche donc nous ne trouverons pas. Pas de chance non plus : les distributeurs de billets ne fonctionnent pas ni les cybers. Nous décidons de partir à la campagne (15 km) vers le nord, passer la fin de la journée. Nous retrouvons notre coin sous les manguiers au bord d’un oued à sec.

    Nous y serons bien et en profiterons pour faire la chasse à la souris : vider la voiture et la gazer avec une petite bouteille de camping gaz. Nous verrons bien cette nuit.

    Nous avons mis la roue sur cric pour la nuit.


    Lundi 01 02 10

    Cette nuit, nous avons entendu du bruit sur le toit ? la souris ? ou autre ?

    Le matin, après vérification, la souris a mangé des arachides sur le toit !!!! En effet, depuis sa présence, nous ne laissons aucune nourriture dans la voiture, tout est sur le capot ! Elle a du donc sortir …. Est-elle réentrée ? nous verrons la nuit prochaine !

    Bien sûr, regonflage de la roue et nous voilà repartis à Niamey.

    Il est 9h et je suis au cyber pour mettre le blog à jour : enfin ! J’espère que tout va bien fonctionner !

    Donc après un long moment passé au cyber, nous ferons réparer la roue :

    long clou dans le pneu, mais réparation tubeless ok.






    Ensuite, nous irons à la recherche d'un distributeur de billets ...... dimanche? lundi ? début de mois ? télécommunication entre banques ? toujours impossible d'avoir de F cfa ..... mais nous avons encore des réserves ..... pas grave !

    C'est midi, nous reviendrons donc sous nos manguiers à 15 km de Niamey pour manger avant de repartir en direction de Tillabéry et le Mali ......

    Arrivés à Tillabéry (110 km de Niamey) obligés d'aller au commissariat de police pour avoir l'autorisation de continuer. Il faudra attendre 1/2 heure avant que le commissaire arrive pour nous dire ........ Notre visa de l'entente n'est soit disant pas valable, il faut revenir à Niamey avec escorte, aller à la DST et voir avec le chef !!!!!! même s'il est tard !!!!! Pas possible pour nous de prendre quelqu'un dans le véhicule. Le commissaire nous fait donc un courrier et nous oblige à revenir à Niamey à la sûreté !!! Nous obtempérons et revenons à Niamey, mais il se fait tard et passerons la nuit ...... toujours sous nos manguiers à 15 km de Niamey !!!! La nuit portant conseil !!!!! nous verrons demain !


    Mardi 02 02 10

    Pas de bruit suspect dans la voiture ..... la souris nous aurait-elle faussé compagnie ????? tant mieux !!!! à vérifier !

    Nous n'irons pas à la DST comme dit par le commissaire de Tillabéry. Nous irons à l'ambassade de France à Niamey. En fait, notre visa de l'entente est bien valable mais il faut une escorte militaire (payante) pour faire le trajet Niamey / Gao question de sécurité ! Nous prendrons donc la décision de repasser au Burkina pour aller à Gao par le Mali.

    Nous voilà donc repartis direction la frontière du Burkina que nous passerons avant midi.

    Le soir, bivouac à 200 km de Ouaga sous un néré et tranquilles ......


    Mercredi 03 02 10

    Plus de bruits suspects …… c’est sûr, la souris est restée au Niger !

    Reprise de la route direction Ouaga. Nous serons à 11h sur le parking de Ok Inn où se trouvent une multitudes de camping-cars hollandais !!!! Mêmes habitudes que les Français : en groupe, ménage etc ..... à l'aise ........ en maillot de bain .... sans gêne .....

    Quelques courses urgentes, douche, et me voici devant l'ordi pour vous donner les dernières nouvelles ..... Jacques fait la sieste dans le hamac !!!!!

    Soirée cool !


    Jeudi 04 02 10

    Ce matin, vidange de la voiture, courses, banque et retour sur le parking de l'hôtel !

    Journée repos maintenant !


    Vendredi 05 02 10

    En définitive, ayant toutes nos courses, nous déciderons de reprendre la route vers le Mali. Donc, grand rangement, plein d’eau, de gazole et direction Ouahigouya, puis le Mali à Koro. Avant de sortir de Ouaga, nous rencontrerons un Français qui nous suit sur Internet avec qui nous avons parlé un peu de notre voyage et échangerons quelques bons plans. Entre autre, possibilité de loger ou de stationner à Ouaga pour pas cher : Chez les Pères de Notre Dame de Lorette en centre ville à côté de la gare ferroviaire, entre la maison du Peuple et Télémob.

    Sortie de Ouaga à 9h45. Arrêt repas avant Gourcy. Nous passerons la douane du Burkina à 14h30 ; 25 km plus loin, la police du Burkina ; 15km plus loin, la police du Mali ; 500 m après la gendarmerie et enfin la douane malienne 12 km plus loin à Koro. Nous avions notre visa malien (entrées multiples), il ne nous restait plus qu’à payer 5000 Fcfa pour le laisser-passer touristique du véhicule. Nous y avons fait la rencontre de 2 jeunes filles Belges en vélo !!!! dans le même sens que nous. Quel courage !!!!

    Il faut maintenant trouver la piste qui remonte sur Douenza et trouver un coin pour le bivouac. Ce ne sera pas facile, beaucoup d’habitations et de champs labourés !!!! Mais comme d’habitude, nous trouverons un arbre et nous installerons pour la nuit. Nous aurons la visite d’un homme habitant le hameau d’à côté et qui nous proposera d’y aller dormir ! mais nous préférons ….. la brousse !


     Samedi 06 02 10

    Nous reprendrons la piste, direction Madougou

    et ….. après ???? nous avons été obligés de demander plusieurs fois notre chemin pour retrouver la piste de Douenza.

    Un peu avant midi, nous atteindrons la piste en bas de la fin de la falaise de Bandiagara, à 15 km de Douenza où nous serons à 14h.



    Nous avons traversé des paysages très différents : champs labourés, puis épineux, sable et cram-cram, piste sableuse ….. et enfin le bas des rochers !

    Nous déciderons de passer la nuit dans un campement à Douenza : nous irons « chez Jérôme ». Nous y sommes les seuls : douche, lessive et repos …..


    Dimanche 07 02 10

    Direction Gao, il y a 400 km ! et la route n’est pas bonne !!!! Nous avancerons lentement dans un paysage de falaises mais gâché par l’harmattan : tout est dans la brume ! dommage !

    En fait, la route s’améliorant au fur et à mesure des kilomètres, nous serons quand même à Gao à 16h30. Contrôle de gendarmerie : nous y sommes enregistrés puis, accompagnés d’un gendarme à moto, nous irons au service de l’immigration où nous remplirons un fiche détaillée. Tout le monde est donc au courant de notre présence à Gao.

    À 17h15 nous serons à la maison d’Ibrahim : il est à Taboye, mais le gardien et sa femme sont là. Nous nous installerons donc pour la nuit et ….. attendrons son arrivée. Dans la soirée nous discuterons avec un cousin d’Ibrahim. Le Président était à Gao hier pour les préparatifs du goudron vers Bourem en vue de la construction d’un barrage !!! Quant à la sécurité, il paraît qu’il n’y a plus de problème !!!! Inch Allah !!!


    Lundi 08 02 10

    Première démarche : aller à l’IFM pour la connexion internet mais ….pas de réseau !!! Nous irons donc au marché et là, nous apprenons qu’il y a un autre cyber. J’y suis d’ailleurs ! Je vais donc tenter de vous envoyer des nouvelles … et quelques photos !!!! si ça fonctionne correctement …..

    Ensuite, nous irons passer quelques jours à Taboye, donc pas de nouvelles pendant ce temps là !

    17h Bon, mauvaise nouvelle : nous venons de nous faire voler notre téléphone Thuraya !!!! impossible de nous joindre sur ce téléphone ..... reste quand même l'autre portable .... mais plus cher pour nous !!!!

    J’ai donc téléphoné pour faire arrêter la carte sim du Thuraya, puis envoyé confirmation par mail. Au retour du cyber ….. arrivée de Moussa : frère d’Ibrahim vivant en France et auteur du livre «  Il n’y a pas d’embouteillage dans le désert ». Bien sûr nous passerons la soirée à discuter de sa vie et de notre voyage ……

    Pendant ce temps, Ibrahim mènera son enquête pour retrouver l’auteur du vol : tout le monde soupçonne une personne, mais elle n’avouera pas, même devant la police !!!!

    Il paraît qu’il est encore possible de retrouver le téléphone ????? Inch allah !


    Mardi 09 02 10

    Ibrahim et Moussa doivent partir en brousse pour une réunion communautaire. Nous, nous partirons à Taboye après avoir fait quelques courses. 10 km de piste et tous les voyants de la voiture s’allument !!!!! Jacques pense à un problème électrique et change le régulateur. Mais c’est la même chose, nous décidons de revenir à Gao. C’est alors que les voyants s’éteignent : demi tour et nous voilà repartis ….. Ce n’est pas terminé ! les voyants se rallument : grande et sage décision : nous rentrons sur Gao. Nous y retrouverons Ibrahim, son frère et son mécano qui sont encore là. Nous irons alors chez un électricien auto : diagnostic rapide : ce sont les charbons de l’alternateur. 1 h plus tard, tout est réparé et

    nous reprendrons la piste pour Taboye

    où nous arriverons vers 16h.





    Les enfants sont encore à l’école et nous nous installons près du jardin et de la nouvelle pompe !

    À la sortie de l’école c’est l’effervescence !!! tous les enfants sont là ! Nous donnerons les voiles d’hivernage

    offerts par l’association « l’Ecole des Sables » de Bordeaux et les photos prises lors du séjour en France d’Ibrahim et de 2 enfants.

    Les enfants retrouvent la « voiture magique » ! et passeront la soirée autour de nous.

    Après le repas, vers 19h30 : soirée cinéma.


    Mercredi 10 02 10

    Les enfants sont debout de bonne heure mais calmes : ils jouent à la marelle.. École à 8h. Il manque la clé pour ouvrir une classe. Jacques ira voir avec ses outils, mais ne peut pas grand chose, il faut forcer la porte !

    L’après-midi, il n’y a pas école, mais la journée sera tranquille.

    Il y aura cinéma également à 19h30.


    Jeudi 11 02 10

    Comme hier, les enfants n’auront classe que le matin.

    Ibrahim fera une brève apparition vers 13h car il doit repartir en brousse et revenir dans la soirée.

    L’après-midi, les enfants feront le ménage de la bibliothèque et jetteront un grande quantité de feuilles de papier Canson grignotées par les termites. Je suis scandalisée et fait ramasser tout le papier. C’est alors qu’avec les enfants, nous couperons les parties grignotées et ainsi récupèrerons de nouvelles feuilles plus petites.

    Nous irons les remettre dans la bibliothèque en espérant qu’elles seront utilisées avant d’être à  nouveau en miettes !!!!

    Pendant ce temps, Jacques fabriquera aux enfants des pistolets en papier !





    Le soir, Ibrahim n’est toujours pas là …. Il y aura quand même cinéma.


    Vendredi 12 02 10

    Ibrahim arrive enfin à 8h : Il s’est perdu dans le désert : c’est un comble pour un touareg !!! Il a suivi des traces qui n’étaient pas les siennes !!!!

    Ensuite avec Jacques ils répareront le grillage du jardin : les enfants passent par dessus pour aller chercher des carottes ! mais elles sont encore trop petites ! ils sont pressés !

    A midi, Ibrahim nous préparera du pain de sable : je suis attentivement la fabrication : on ne sait jamais …..

    Après la classe à 17h nous remettrons les maillots offerts par les Girondins de Bordeaux ainsi que des ballons offerts par Décathlon (grâce à une voisine). C’est alors qu’un match de football sera organisé.

    Tout le monde est très content.

    C’est notre dernier soir à Taboye, c’est la fête. Il y aura deux films suivis d’un feu d’artifice !!!




                      










    Samedi 13 02 10

    Ce sera la grand rangement (beaucoup de bazar dans la voiture depuis 3 jours sans bouger !)

    Avant notre départ Ibrahim et toute l’équipe de l’internat nous offrent quelques présents en remerciement.

    Puis ce seront les « au revoir » en espérant bien pouvoir retrouver tout le monde l’année prochaine …..

    Après un petit détour au bord du fleuve, nous reprendrons la piste vers Gao pas sans avoir trouvé le panneau indiquant l’école sur le bord de la « nationale » (comme ils disent ). Elle sera bientôt goudronnée !!!

    Arrivés à Gao, contrôle par la police : il faut à nouveau revenir au service de l’immigration : on ne risque pas nous perdre !!!!

    L’après-midi : repos, douche, lessive et courses ….


    Dimanche 14 02 10

    Nous quitterons Gao pour Douenza. Là aussi contrôle, mais cette fois par la douane : notre laisser-passer pour la voiture n’a pas été tamponné par la police à Koro ( il aurait pas fallu faire 2 fois 25 km !!). Il faudra le faire à Sévaré.

    La route n’est pas bonne : beaucoup de trous !!!

    Vers 15h une voiture nous suit, nous double et quelques kilomètres plus loin, nous fait signe de nous arrêter. Nous trouverons cette manœuvre suspecte et hésiterons quand …. Voyant des « blancs » descendre du véhicule, nous avancerons : tout le monde est arrêté car il y a un éléphant à une centaine de mètres de la route.

    C’est l’euphorie et nous faisons des photos.

    À 17h nous serons à Douenza et reviendrons au camping « chez Jérôme ». Nous y trouverons un groupe de 7 véhicules français. Ils viennent du Burkina et repartent par le Sénégal. Nous discuterons un peu avec nos voisins immédiats. Il y avait bien longtemps que nous n’avions pas vu de Français !!!


    Lundi 15 02 10

    Départ pour Sévaré.

    Le groupe partira vers 8h30 un peu avant nous. C’est alors que nous nous apercevrons qu’une patte du pot d’échappement est dessoudée. Les soudeurs de Douenza sont trop chers, Jacques fera une réparation avec du fil de fer …..c’est moins cher et solide !







    La route est encore mauvaise mais ….. 80km avant Sévaré, elle est en travaux : bientôt une route neuve !!!!

    Nous sommes à environ 40 km de Sévaré, arrêtés pour le repas. J’en profite pour préparer la mise à jour du blog en espérant trouver un cyber qui fonctionne !!!! On verra bien !

    En définitive, nous sommes allés directement au commissariat de Police pour régulariser le laisser-passer de la voiture, puis nous sommes partis à la recherche d’un campement. Nous sommes donc actuellement chez des Français (d’Angers) qui viennent de monter un hôtel campement avec la wifi, et c’est depuis chez eux que je fais la mise à jour !


    Mardi 16 02 10

    Nous avons donc passé la nuit au campement : « Mon P’tit Repos » à Sévaré tenu par des Français : www.monptitrepos.com point GPS : 14°33,23 N ; 04°05,26W avec accès à internet par wifi sécurisé. J’y ai donc fait la mise à jour du texte mais après ….. plus de connexion !

    Après une longue discussion avec Annie ( propriétaire des lieux), nous repartirons du campement pour aller faire des courses à Sévaré. Nous y apprendrons que Willy (une vieille connaissance) est de retour à Mopti

    depuis peu. Nous irons donc là-bas pour essayer de le revoir. C’est un personnage connu dans cette ville. Très vite un ami le contacte et à midi nous le retrouverons pour passer un moment avec lui, sa femme et son fils sur une pirogue autour d’un thé : moment bien agréable …..

    Le reste de la journée sera traditionnelle : repas , route, et recherche de bivouac ….. Cette fois nous serons sous un karité : il y avait bien longtemps que nous n’en avions plus vu !


    Mercredi 17 02 10

    Nous poursuivrons notre route vers l’ouest (Bamako encore loin).

    Nous ferons un bref arrêt à San pour finir de mettre à jour le blog (photos) dans un cyber.

    Le soir, nous nous arrêterons au campement : Teriya Bugu au bord du Bani 

    C’est dommage que la partie camping soit sur l’aire de jeu des enfants et que les sanitaires soient loin ….. Le soir : plus d’eau au robinet le plus proche ! En définitive, rien de prévu pour le camping !

    Par contre, l’environnement est remarquable :

    parc très vert, bien entretenu, mini zoo ….. piscine ….









    Jeudi 18 02 10

    Avant de partir (l’eau est revenue) je ferai la lessive : elle séchera à midi ….. puis direction Ségou où nous ferons quelques courses.

    Le soir, bivouac à environ 60km, difficile de trouver un coin sympa. A 16h45 on se pose enfin : douche et très vite de nombreuses visites (nous ne sommes pas loin d’un village) !

    Aux informations sur RFI nous apprendrons qu’un coup d’état vient d’arriver au Niger : une fois de plus nous l’avons échappé belle (les frontières sont fermées)!!!


    Vendredi 19 02 10

    Nous avancerons lentement car nous ne savons pas encore comment poursuivre notre périple. Nous aimerions retrouver Coco et Michel qui sont dans les parages mais dont nous n’avons pas de nouvelles …..

    Le soir, nous retournerons au campement Kangaba à côté de Bamako : là, nous prendrons très vite une douche (plus de 40° !!!) puis lessive et repos ……

    Grâce à la mini connexion, je regarderai la messagerie, mais impossible de mettre le blog à jour ….. pour plus tard !!!


    Samedi 20 02 10

    Nous n’avons toujours pas nouvelles de nos amis Coco et Michel, nous resterons donc : une journée de plus de repos !

    J'en profiterai pour observer la fabrication des djembés

    et je m'inicierai partiellemnt à la façon d'en jouer car ........ dans la soirée, enfin, j'en acheterai un !!!


     

     

     

     

    Dimanche 21 02 10

    Reprise de la route : quelques courses à Bamako puis direction la Mauritanie par Kayes.

    Le soir, au bivouac dans la brousse, le téléphone sonne ! Oh joie, ce sont Coco et Michel qui sont à Kayes !!!! ça tombe bien ! Nous nous donnerons rendez-vous le lendemain dans l’après-midi.


    Lundi 22 02 10

    La route est longue (400 km), nous nous lèverons plus tôt !!!

    En effet à 14h45 nous retrouverons nos amis comme prévu. Tout d’abord ce sont les retrouvailles, puis nous envisagerons la poursuite du voyage ensemble. Nous remonterons par Kankossa puis de nouvelles pistes …..

    1° bivouac ensemble à 40km de Kayes.

    Inutile de vous dire que les discussions vont bon train !!!!! Nous avons beaucoup de choses à nous raconter au sujet de nos voyages respectifs !!!!


    Mardi 23 02 10

    Direction le nord. Nous passerons la frontière malienne à Aourou

    Nouveauté : la gendarmerie de Hamoud (Mauritanie point GPS : 15° 36,96 N ; 11° 30,60 W) tamponne les passeports et donne une fiche à remettre à la sortie du pays.

    Plus loin, à Kankossa nous ferons les formalités de douane mauritanienne (point GPS : 15° 56,04 N ; 11° 31,05 W). Mais pas d’assurance ….. Comme nous poursuivons notre voyage par les pistes, ce n’est pas encore grave !!!

    Nous dormirons juste à la sortie de Kankossa au bord d’une retenue d’eau, tranquilles au milieu des palmiers !

     


     

     

     

     


     

     

     

    Mercredi 24 02 10

    Nous prendrons la direction de M’Bout par la passe de Souffa. Beaux paysages ….. mais au départ nous avons un peu « jardiné » avant de trouver la bonne piste !

    Arrivés dans l’après-midi à M’Bout : plein d’eau, toujours pas d’assurance, pain, du gazole (au bidon) pour nous (nous n’avons pas de réservoir supplémentaire et la route est encore longue !) et …… nous tombons sur la gendarmerie. Bien sûr, contrôle des papiers mais ils veulent surtout connaître notre itinéraire (Coco, notre chef de convoi pour la circonstance, leur fournira), et là, s’engagent de longues discussions. Ils ne veulent pas nous laisser partir seuls tant que nous sommes dans leur circonscription !!!! À 18h ils décident de nous accompagner à soit disant 18km.

    En définitive, ils nous feront faire 38 km et nous serons obligés de rouler de nuit : tout le monde sait qu’il ne faut pas le faire ! Mais ils sont armés !!!! Enfin, bref, à 19h30, ils nous indiqueront un endroit pour bivouaquer (il ne fallait pas s’arrêter ailleurs, car, paraît-il, il y a « des frères islamistes » !) et repartiront.

    Que faut-il en penser ?  Soit, nous sommes inconscients, soit, nous ne savons pas tout ….. une chose est certaine, c’est eux qui font régner un climat d’insécurité !!! Ils ont des ordres de leurs supérieurs ! Mais c’est pesant !

    Nous passerons malgré tout une bonne nuit …..


    Jeudi 25 02 10

    Poursuite de la piste direction le nord : il fait très chaud : + de 40° !!!

    On s’arrêtera donc de bonne heure pour prendre une bonne douche dans les dunettes : nous sommes bien.

    Nous ferons connaître à nos amis ! Kirikou et la sorcière.


    Vendredi 26 02 10

    Toujours par les pistes, mais cette fois-ci sans accompagnement. Nous poursuivrons notre itinéraire prévu : rejoindre Sangrafa, où nous ferons quelques courses (nous y achèterons un gigot de chèvre pour tous les 4) et encore du gazole pour nous.

    À midi nous partagerons le fameux gigot cuit au barbecue : quel régal au milieu du désert !

    Puis direction la passe de Moudjéria, toujours aussi belle !

    Après concertation, nous quitterons le goudron plus tôt pour rejoindre la piste de la passe de Néga.


    Samedi 27 02 10

    Au programme aujourd’hui : la mythique passe de Néga que nous ne connaissons pas, mais Michel et Coco l’ont faite il y a 2 mois avec d’autres personnes.

    À midi, nous passerons à El Gheddiya, mais nous ne nous arrêterons pas à la gendarmerie : il n’y a personne. Nous irons quelques kilomètres plus loin, dans une guelta : superbe ! Mais très vite arrivera la voiture de la gendarmerie ! ce n’est pas grave, nous palabrons un long moment et tout va bien. Nous y resterons pour manger.

    Encore en milieu de repas, reviendra la voiture mais cette fois-ci avec le commandant de la brigade. Il faudra, là aussi, donner notre itinéraire précis ainsi que le « timing » !

    C’est parfait, tout est ok, ils nous laissent repartir et avertissent la brigade suivante de notre entrée dans leur circonscription !

    En route pour la passe de Néga. Nous serons au somment à 16h et surprise …… une ambulance réquisitionnée pour la circonstance, arrive avec 2 gendarmes. Là, ça en est trop ! « Pour notre sécurité » il faut qu’ils nous accompagnent ! On arrivera malgré tout à descendre tout seuls

    avec un lieu et une heure précise de rendez-vous. Tout le monde respectera le contrat. Les gendarmes repartiront dormir au village et nous laisseront tranquilles avec un nouveau rendez-vous pour le lendemain.

    C’est beau, un bivouac au milieu des dunes ….. et par pleine lune !!! Nous sommes bien !

     

     

                                                                                                    

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dimanche 28 02 10

    Rendez-vous 9h, tout le monde est prêt, mais voilà pas que maintenant, les gendarmes attendent un autre véhicule français. ¾ d’heure plus tard, toujours personne. Les gendarmes, après avoir contacté leur supérieur par téléphone, décident de poursuivre la piste avec nous jusqu’à Boûmdeïd où nous attend le commandant. Tout le monde est très gentil avec nous, mais avoir sans cesse une présence avec nous, est pesant !!!!  Encore une fois : Que penser du comportement des autorités ?

    Nous ferons le plein d’eau et quelques courses avant de reprendre SEULS la piste pour Kiffa  où nous serons à 16h après une journée où la température est montée à 51° !!!!

    Rendus en ville, nous ferons le plein de gazole, quelques courses et enfin une assurance ! Nous sommes désormais en règle et nous avons gagné 6 jours de contrat !

    17h Arrêt bivouac à 23 km de Kiffa. On prévoit d’être demain à Nouakchott (mais il y a 600 km de goudron!)


    Lundi 01 03 10

    Après concertation, nous déciderons de ne pas nous mettre la pression, nous ne sommes pas à un jour près !

    On repartira donc tranquillement comme d’habitude, achèterons à nouveau un gigot (que l’on mangera à midi) et nous bivouaquerons à 208 km de Nouakchott mais Coco n’est pas bien.


    Mardi 02 03 10

    Plus que 208 km et nous serons dans la capitale !

    Petit soucis : Coco ne va pas mieux, elle n’a pas dormi de la nuit et nous sommes tous un peu inquiets ….

    Nous serons à l’auberge Menata à 12h30. Olivia n’est pas là, c’est Maloum qui nous ouvre la porte !!! que fait-il ici ? (il avait quitté Olivia …..)

    Nous nous y installerons pour partager le repas de midi. Puis vers 14h30 arrivent de gros camions ….. ils doivent rentrer !! Cela ne nous plaît pas : nous plions toutes nos affaires et suivons Coco et Michel à Jeloua (maison d’hôtes que tient Olivia) et que nous connaissons.

    Bien sûr, nous aurons l’autorisation de nous y installer, nous serons ainsi avec nos amis et beaucoup plus au calme !

    Coco va donc en profiter pour se reposer …… et Jacques faire une petite sieste…..

    Attendons la suite …..

     

    Mercredi 03 03 10

    Coco ne va pas mieux, nous l'avons décidée à aller consulter un médecin ( Fabienne Chérif, compétente et spécialisée dans les maladies tropicales), sur les conseils d'Olivia. Conclusion : les analyses ont diagnostiqué des amibes dans les intestins. Elle est maintenant sous antibiotiques. Il faut attendre .......les effets des médicaments.

    La journée sera consacrée au repos pour tous.

     

    Jeudi 04 03 10

    Bonne nouvelle, Coco semble aller mieux mais se sent toujours faible. Cela ne nous empêchera pas de manger des langoustes à midi !!!!

    Les hommes iront donc faire remplir les bouteilles de gaz, passeront au port et achèteront les langoustes et des dorades....

    Après midi repos et nous aurons l'agréable surprise d'être invités à la petite fête organisée par des amis à l'occasion de l'anniversaire d'Olivia. Nous y passerons une bonne soirée et espérons qu'ainsi, elle aura pu, l'instant d'une soirée, oublier ses soucis !

    Malheureusement Coco n'a pas pu venir avec nous : trop fatiguée !

     

    Vendredi 05 03 10

    Notre amie va mieux : nous irons faire des courses, le plein de gazole car nous envisageons (jusqu'à nouvel ordre) de reprendre la route demain.

    À midi nous aurons une nouvelle surprise : Yahou (connu sur internet), dont nous avions les coordonnées à Bourem, est là et c'est une connaissance d'Olivia (le monde est petit !!!) Nous discuterons bien sûr un moment ensemble !

    Donc, cet après-midi encore : repos et grand rangement des voitures.

     

    Samedi 06 03 10

    Comme prévu, c’est de départ. Mais ….. Le HDJ de Michel a le pot d’échappement dessoudé ! Nous commencerons donc par la réparation chez le mécano d’Olivia.

    Il est midi ! nous irons manger au restaurant puis, direction le Nord !!!! Il y a beaucoup de vent.

    À 16h30 nous serons à Chami (entrée du Banc d’Arguin). Il faudra (après discussion) payer 1200 um par personne par jour. Nous arriverons au Campement à Cap Tagarit vers 17h30. Avant même notre installation, les gendarmes sont là : toujours « pour votre sécurité », il faudra donner une fiche !!!!! encore une. Nous sommes vraiment surveillés !!!!

    Nous sommes malgré tout très bien : l’océan est beau ….. mais il y a beaucoup de vent ! Nous prendrons une tente pour en faire la cuisine-salle à manger.

    Encore une bonne soirée !!!! avec en prime un merveilleux ciel étoilé !


    Dimanche 07 03 10

    Nous prenons notre temps et profitons du spectacle. Nous irons faire une promenade le long de la plage ! ça fait du bien de marcher au bord de la mer !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après le repas, rangement et départ : il faut payer ! Là aussi problème : le gardien ne parle pas français et nous annonce un prix exorbitant. Nous serons obligés d’aller nous expliquer avec les gendarmes. Au lieu de 10000 um demandés nous ne payerons que 1000 um par personne soit 4000 um.

    Nous poursuivrons la piste vers le nord pour rejoindre le goudron.

    Nous dormirons à Bou Lanouar dans une auberge campement ! Moussavir qui paraît-il appartient à l’Auberge Sahara de Nouakchott. Nous discuterons du prix (une fois de plus) et pour 1500 um par personne nous aurons douche chaude, wc, et cuisine à l’abri du vent.


    Lundi 08 03 10

    Avant le départ, préparatifs pour le passage de frontière !

    Nous y serons à 9h40. Il nous faudra quand même 1h pour passer la frontière mauritanienne malgré l’informatisation toute récente de la gendarmerie et après une légère fouille de la voiture de Michel. Arrive ensuite la frontière marocaine. La police est informatisée elle aussi, ça va vite. Mais ….. nous passerons à la fouille : tout est bien inspecté : intérieur du frigo, n° de châssis de la voiture, etc …, même le coffre sur le toit. Les douaniers nous ont proposé de passer la voiture au scanner, mais nous invoquerons le panneau solaire pour ne pas y passer. Michel cette fois, échappera à tous ces tracas et nous attendra à la sortie.

    Il est midi, nous irons jusqu’à Barbas, manger un poulet frites au restaurant avant de reprendre la  route. Il y a toujours beaucoup de vent chargé de sable !!!

    A 16h30 : Porto Rico. Impossible de se mettre à l’abri pour le repas du soir. Nous déciderons d’un commun accord, d’aller jusqu’au camping de Dakhla. Nous y serons vers 18h30 et là ….. beaucoup de monde : camping-cars et groupe humanitaire allemand, mais nous nous trouverons une petite place à l’abri du vent et tranquilles..


    Mardi 09 03 10

    Après une bonne nuit, tout le monde s’active : vaisselle, lessive, préparation de la mise à jour du blog etc ….pendant ce temps, Jacques fait le tour du camping et des nouveautés. Il faut dire que ce camping est toujours en travaux et change sans cesse de configuration !

    Ensuite au programme : repas restaurant, cyber etc …..

    Après le cyber, nous rentrerons au camping en passant par la piste côté océan.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous irons ensuite au bord de la lagune voir les parcs à huîtres où nous en achèterons quelques unes pour le soir ( 3dh pièce quelle que soit la taille).

    Arrivés au camping, une fête se prépare pour le groupe humanitaire allemand. Nous changerons donc de place pour être plus tranquilles.

    Demain sera un autre jour ….. La santé de Coco s’améliorant petit à petit de jour en jour, nous envisageons malgré tout, si le temps le permet, de faire quelques pistes sud marocaines ….. nous ne sommes pas trop pressés de retrouver la pluie et le froid !!

     

    Mercredi 10 03 10

    Ce matin, nous nous occuperons de la voiture (vidange) et ferons des courses pour les jours à venir. L’après-midi, Jacques ira à la pêche et …… vous l’avez deviné …. Il sera à nouveau bredouille !

     

    Jeudi 11 03 10

    Nous prendrons la route vers le Nord.

    Repas de midi au bord de la falaise avec vue sur l’océan : c’est beau.

    L’après-midi nous déciderons d’emprunter une piste Gandini rejoignant la plage d’Aouziwelt quelques kilomètres avant Boujdour. Nous la connaissons dans le sens nord/sud sur une petite distance mais cette fois avec le guide Gandini, nous la prendrons dans le sens sud/nord pour une distance de 28 km.

    Nous trouvons le point de départ indiqué sur le livre avec comme précision : piste assez raide !!!! (Monsieur Gandini l’a faite en montant, nous la ferons en descendant). Effectivement, c’est une piste très étroite, départ caillouteux, mais très vite devient du sable très mou, avec 4 lignes droites au bout desquelles il y a des épingles à cheveux et cerise sur le gâteau : des dévers ….. Nous passerons les premiers, Coco et Michel nous suivent de loin. Première ligne droite, en 1° courte : tout va bien. Arrivera la première épingle à cheveu ….Il faudra faire des manœuvres dans le sable mou et en dévers ! Première difficulté : les femmes tremblent, l’arrière de notre véhicule glisse un peu. épingle à cheveu : impossible de tourner et les roues de gauche sont très très près du bord et glissent !

    Que faire ? Sur les conseils de Michel, qui, prudent, est resté à la première épingle à cheveu, nous dégonflerons les pneus (nous avions oublié) puis, nous creuserons sous les roues de droite pour redresser un peu la voiture, renforcerons le bas côté avec des cailloux et voilà parti Jacques en marche arrière pour franchir la 3° ligne droite !!!! Les femmes ne regardent plus !!! Il se trouve maintenant face à une nouvelle ligne droite : il avancera lentement, puis au milieu s’arrêtera pour étudier le terrain à venir : beaucoup de sable mou et dernier virage ….. Après hésitation, il se décidera à aller tout droit …. Mais la voiture glisse à nouveau beaucoup de l’arrière à cause du dévers…. La voiture est maintenant dans une très mauvaise position !!!! Il faudra à nouveau creuser sous les roues pour la redresser et Jacques partira alors face à la pente ……OUFFF !!! Il arrive enfin en bas sain et sauf !!! Tout le monde est soulagé !!!! Je rejoindrai la voiture, quant à Coco et Michel, ils remonteront leur véhicule en haut de la falaise et nous rejoindront en passant par l’autre entrée à 28 km.

    Nous nous retrouverons pour le bivouac à mi-chemin. Que d’émotions !!!!! Mais autour d’un feu, la soirée sera réparatrice et nous passerons une bonne nuit au bord de l’océan.

     

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je ne sais pas quand Monsieur Gandini à fait cette piste ( en montant) mais nous déconseillons à tout le monde de la faire en descendant. Seul le tracteur des pêcheurs la franchit facilement dans les deux sens.

     

    Vendredi 12 03 10

    Premier travail : regonfler les pneus, puis direction Boujdour pour y faire les courses. À midi, nous mangerons un poulet cuit au feu de bois, toujours sur une falaise au bord de l’océan. On ne se lasse pas de ce spectacle. Le soir nous bivouaquerons dans les dunes à la sortie de Lâayoune. Il y a beaucoup de vent, nous monterons notre auvent Carnopy, nous serons ainsi un peu protégés.

     

    Samedi 13 03 10

    Il faut plier l'auvent, mais à 4, même avec le vent, tout se fait rapidement. Coco et Michel nous feront découvrir la sebkha de Tha : quel beau paysage !

     

        

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Là aussi, beaucoup trop de vent, nous ne mangerons que des sandwiches à midi. Le soir, irons au camping d’El Ouatia (Sable d’or) 

    où nous trouverons des douches chaudes (il ne fait que 14,8°) et mangerons un bon couscous au restaurant et à l’abri du vent.

     

    Dimanche 14 03 10

    Jacques a dû avoir froid, il a très mal au dos. Son infirmière préférée (moi) le soignera efficacement. Dans la journée, il sera un peu soulagé. À Tan-Tan, nous ferons des courses pour plusieurs jours : Coco et Michel vont nous faire découvrir une nouvelle piste qui passe par Assa. Mais tout d’abord, nous décidons de passer par le Ksar de Tafnidilt. Pour cela il faudra passer à gué l’oued Draa. Comme prévu à cause des dernières grosses pluies, il y a beaucoup d’eau. Là encore : que faire ? Jacques ira sonder la profondeur avec un bâton :

    il a de l’eau jusqu’aux genoux. D’après lui, c’est faisable. Mais une fois de plus, les femmes ne sont pas partantes ! Nous prendrons le temps de la réflexion en mangeant. Nous ne sommes toujours pas décidés, nous irons voir un autre radier, mais il y a encore plus d’eau et la remontée est détruite : donc impossible de passer. Nous reviendrons alors au premier passage et le franchirons prudemment.

     

           

     

     

     

     

     

     

     

    Oufff, nous sommes de l’autre côté ! mais il se fait tard. Nous passerons donc la nuit au Ksar Tafnidilt,

    où nous pourrons manger sous une tente à l’abri du vent. Nous y rencontrerons d’autres baroudeurs, dont un médecin qui donnera des conseils à Coco qui n’est pas totalement rétablie.

     

    Lundi 15 03 10

    C’est parti pour plusieurs jours de piste en direction d’Assa. Nous sillonnerons la montagne qui est magnifique : verte, fleurie, avec de nombreux cactus. 

    Nous prendrons notre temps pour profiter du paysage, loin de toute circulation : nous sommes bien !

     

    Mardi 16 03 10

    Le paysage change : piste caillouteuse, assez détruite par les dernières pluies. Nous trouverons même la piste coupée et en travaux. Les ouvriers auront le gentillesse de nous y faire un passage.

     

     

     

     

    Nous sillonnerons des canyons : c’est beau ! Nous passerons par Tiglite et bivouaquerons le soir après Torkoz.

     

    Mercredi 17 03 10

    La piste est goudronnée. Nous n’avons pas de réservoir supplémentaire pour le carburant, nous ferons souvent le plein de gazole : à Assa puis le soir à Tata où nous ferons également des courses : demain nous reprendrons la piste pour plusieurs jours.

    Le soir, nous emprunterons la piste à quelques kilomètres à la sortie de Tata : c’est celle où est passé le Dakar (que nous avons vu) en 2007. Bivouac (pas très prudent) dans un oued, mais le temps est clair, pas de pluie envisagée.

     

    Jeudi 18 03 10

     

    Au réveil, nous avons la visite de dromadaires.

     

     

     

     

     

    Nous poursuivrons notre chemin vers Aguinane. La piste suit un oued : nous passerons dans des canyons magnifiques et traverserons des villages très pittoresques ! c’est beau !

    Après avoir mangé à midi dans une superbe palmeraie,

     

     

     

    nous poursuivrons notre ascension vers Aguinane, superbe village au fond une vallée à flan de montagne.  

    Nous avions l’intention de nous arrêter dans un gîte connu de nos amis, mais les prix ayant terriblement augmentés (300 dh par personne la ½ pension), nous déciderons de poursuivre notre route. Mais nous sommes dans la montagne, il y a beaucoup de vent ….. nous continuerons, et nous bivouaquerons malgré tout à 1800 m d’altitude !!!! il ne fait pas chaud. Nous nous coucherons très tôt !!!

     

    Vendredi 19 03 10

    Au réveil : 6° : grrrrrrrrrrrrr ! il fait froid ! Nous ne sommes qu’à quelques kilomètres de Taliouine où nous ferons quelques courses. Puis direction Agadir, très vite la température remontera au fur et à mesure que nous descendrons en altitude.

    Vers midi nous serons dans les environs d’Agadir : difficile de trouver un endroit pour manger tranquilles. Nous nous contenterons d’un petit espace proche d’un village, entre les champs. La fin de notre voyage à 4 approche ! Nous échangerons les photos prises pendant ces 4 dernières semaines.

    Après un passage au super marché Marjane, nous irons bivouaquer pour la dernière fois ensemble au bord de l’océan à une trentaine de kilomètres sur la route d’Essaouira. Nous avons décidé de fêter cette dernière soirée : bon petit repas et joli feu de bois. Nous sommes bien et nous nous remémorons tous les bons moments passés entre amis.

     

    Samedi 20 03 10

    Coco et Michel doivent partir à Marrakech chez des amis, et nous, rejoindre l’oncle et la tante de Jacques qui sont du côté de Sidi Ifni. Ce seront donc les grands « Au Revoir », un peu tristes de se quitter, mais en souhaitant de se revoir chez les uns ou les autres, et même de partager un nouveau voyage en Afrique. Après une vingtaine de kilomètres communs, nous nous séparons ….. Merci à Coco et Michel de nous avoir fait découvrir de très belles pistes et passer de bons moments…….. à la prochaine !!!!!

    De retour à Agadir, il faut faire le plein d’eau. Nouvelle aventure !

    Nous connaissons un point d’eau derrière une station service. Nous y allons. Mais ….. comme il a beaucoup plu ces derniers temps, le terrain est mou ! Ce qui devait arriver, arriva : nous sommes plantés dans la boue !!!! Il faudra se mettre en 4 roues motrices, petites courtes, et à force d’avancer et reculer un petit peu à chaque fois, Jacques arrivera à se sortir du bourbier. Les pneus et la voiture sont couverts de boues !!!! Nous devrons la faire passer au jet 2 fois afin de tout sortir !!!! Maintenant, nous repartons vers le sud : Aglou plage, retrouver Christian et Ginette . Nous y serons vers 15h. (C’est un emplacement de camping sauvage où se trouvent quelques camping-caristes).

    Tout le monde est content de se revoir pour partager un bout de chemin ensemble en Afrique, chacun racontant ses dernières aventures. Nous ferons notre premier repas en famille chez eux bien au chaud, à l’abri du vent.

     

    Dimanche 21 03 10

    Journée de repos : Comme nous sommes là pour plusieurs jours, nous installons tout notre matériel : le auvent Carnopy et ….. la « girafe » (tente douche), nouvellement achetée à nos amis Coco et Michel.

    Dans l’après-midi nous l’inaugurerons. Nous apprécions notre nouvelle acquisition. Nous sommes au port de débarquement de Sidi Bou Ifedail. Nous en profiterons donc pour nous approvisionner en araignées de mer et poissons (murène) que nous dégusterons avec plaisir.

     

    Lundi 22 03 10

    Nouvelle journée tranquille. Tout le monde se repose et moi, je commence à préparer la mise à jour du blog !!!!

    Il y a du travail ….. depuis tout ce temps !

     

     

     

    Mardi 23 03 10

    Il fait plus frais et il y a du vent. Nous installerons donc un côté du auvent, nous serons ainsi à l’abri. Dans la matinée, Jacques et moi, nous descendrons au bord de l’océan pour ramasser des coquillages (chapeaux chinois) que nous mangerons à l’apéritif à midi. L’après-midi Jacques fera une petite sieste et pendant que j’irai en promenade avec Ginette (tante de Jacques), il montera l’autre côté du auvent car le vent a changé de sens !!!! Nous serons ainsi bien protégés ….. tant que le vent ne tournera pas à nouveau …..

     

    Mercredi 24 03 10

    Demain, anniversaire de Christian (oncle de Jacques). Nous le fêterons aujourd’hui car ce jour là, nous serons sur la route …. Donc repas ensemble et petits extras …. Entre autre, des bigorneaux ramassés le matin pour l’apéritif et vin offert par Christian. Pendant la sieste, 11 camping-cars (en voyage organisé) viendront faire une petite halte, mais repartiront le soir vers Agadir.

    Après, Ginette, Jacques et moi, nous ferons à nouveau une petite ballade ;

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Christian restant pour jouer le rôle de gardien des lieux.

     

    Jeudi 25 03 10

    C’est je jour du départ : Christian et Ginette vers Rabat dans de la famille et nous, vers Essaouira chez Josie et Hubert (sœur et beau-frère de Jacques). Nous avons prévu de nous téléphoner pour savoir si nous envisageons la remontée de l’Espagne ensemble. Après quelques courses à Marjane à Agadir, nous mangerons au bord de l’Océan 33 km plus loin. Il fait beau et l’océan est très calme.

    Même les papillons sont là !

    Nous serons à Essaouira vers 15h30. Ce sont les retrouvailles et nous avons tous beaucoup de choses à nous raconter !!!! Nous resterons quelques jours.

     

    Vendredi 26 03 10

    Il fait toujours aussi beau mais pas très chaud. Ce matin : 9° !!!! Nous nous ré acclimatons petit à petit …… Aujourd’hui, ce sera jour de lessive …..et journée en famille …. Tranquilles …. Repos ….


    Lundi 29 03 10

    Nous venons donc de passer 4 jours à Essaouira : lessive, repos, courses, arrivée du rallye des gazelles, (non ce n'est pa notre voiture !)

     

     

    longue marche (14 km) etc ....

     

     

     

     

     

    Départ prévu demain matin, mardi 30 mars. Nous devons retrouver Christian et Ginette au nord du Maroc pour ensuite traverser l'Espagne ensemble.

    Lors de la remontée ..... pas de mise à jour du blog. Tout sera actualisé à notre retour à Bordeaux

    Comme prévu, depuis Essaouira, mardi 30 03 10, nous avons rejoint Christian et Ginette (oncle et tante de Jacques, âgés de 84 et 82 ans voyageant en camping-car) à l'aire de repos de Larache. Nous y avons passé 2 jours : repos, rencontre avec d'autres voyageurs et courses (en taxi) au marché de Larache.

     

    Vendredi 02 04 10

    Nous reprendrons la route et arriverons à Sebta à 11h45 (heure marocaine) où nous passerons la frontière sans problème.

     

    Après le repas pris sur un parking au bord de la mer Méditerranée, nous irons au port. Tous les magasins sont fermés : c'est Vendredi Saint (nous sommes en Espagne). Nous irons malgré tout à la gare maritime prendre le billet pour le bateau le lendemain matin : 148€ (1 voiture + 2 personnes) !!!! Les prix ont augmenté pour la semaine sainte ! Nous passerons le reste de l'après-midi (qui sera court à cause du changement d'heure !) et la nuit, sur la parking gardé de la gare maritime.

     

    Samedi 03 04 10

    Notre bateau (Euroferrys) était à 10h30, mais nous étions à l'entrée à 9h10 ! Ainsi, nous avons pu prendre le bateau de 9h30 (Acciona) sans problème.

    Arrivés à 10h30 à Algéciras, ce sera ensuite la remontée de l'Espagne.... Nous avons profité d'un très beau temps ensoleillé mais un peu frais ! La première nuit, nous serons au camping de Santa Elena et la deuxième nuit à celui d'Aranda De Duero. C'est la première fois  que nous allons dans des campings en Espagne : ces deux sont très bien mais très chers à notre goût ! (17 et 16 €). Nous étions avec la famille en camping-car ..... nous avons suivi avec notre 4x4 !

    Nous passerons la frontière française lundi 05 04 10 (lundi de Pâques) à 13h !!!! tous les parkings sont complets : pas de passage en France pour les camions ce jour là ! Nous irons jusqu'au deuxième parking français pour trouver une petite place pour manger. Nous accompagnerons ensuite Ginette et Christian jusque chez eux (Peyrehorade) avant de retrouver le soir la maman de Jacques à Dax.

    Nous aurons beaucoup de choses à nous raconter, nous y resterons jusqu'au mercredi .

     

    Mercredi 07 04 10

    Nous avions promis de ramener le soleil en France et nous sommes arrivés à Bordeaux avec lui à 16h20, heure à laquelle notre voisin nous avait conseillés de rentrer à cause de l'énorme chantier qu'il y a dans la rue.

     

    Nous avons pu ainsi trouver une petite place devant la maison pour décharger le plus important, car le lendemain matin il faudra mettre la voiture dans une autre rue : très pratique quand on revient de près de 5 mois de voyage !!!! Mais la météo est avec nous et tout se passera pour le mieux.

    Après avoir rendu visite à Mamie Paulette (maman de M.F), puis aux voisins qui se sont occupés de la maison pendant notre absence, nous avons eu le plaisir de partager le repas du soir avec notre fille aînée et son compagnon tout en regardant le match des Girondins (malheureusement, ils seront éliminés de la coupe des champions !) Mais nous avions beaucoup de choses à nous dire et nous avons passé une très bonne soirée avec une autre partie de la famille que nous retrouvons ainsi petit à petit .... Dimanche prochain, nous serons tous ensemble !!!

    Le voyage est terminé, mais il nous reste à tout remettre en place, reprendre nos marques dans cette "nouvelle" vie européenne ..... après plusieurs mois d'Afrique, il faut du temps ......


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique