• Samedi 31 décembre 2005<o:p></o:p>

    Jour J - 1

    Récapitulatif des préparatifs :

    La voiture :

    - petits travaux d'entretien + vidange, contrôle technique OK

    La "paperasse" :

    - permis de conduire international (validité 3 ans) de Jacques , refait dans l'urgence : OK

    - fiches frontière Maroc (passagers et voiture)  remplies à l'avance pour passer plus vite !

    - fiches de renseignements police pour le sud marocain

    - Photocopies papier de tous nos documents administratifs (passeports, permis de conduire, carte grise voiture, assurance)

    - Copies de ces mêmes documents sur notre boîte aux lettres Email (toujours disponibles) !

    L'intendance :

    - Les courses sont faites

    - La pharmacie est complète.

    Au fait, nous allons tester des bracelets "anti-moustiques", on vous tiendra au courant de leur efficaceté, à suivre ......

    Sans oublier : moustiquaires, produits anti-moustiques, produits solaires, et doubles de lunettes ... au cas où....

    - Les vêtements sont prêts.

    Matériel Co-pilote

    - Pour la navigation : cartes, guides, GPS

    - Carnet d'adresses, bons plans, contacts possibles  etc ......

    - Téléphones : GSM et satellite

    Appareils photos, jumelles.

     

     

    Il ne reste plus qu'à charger la voiture ......... c'est pour aujourd'hui !

    Il faut dire qu'avec le temps actuel !!!

     

    Il est 17h : ça y est la voiture est chargée (juste avant la pluie !!)

    Il ne restera plus que demain à rajouter le "frais" dans le frigo et les affaires de toilette.

     

    Dimanche 1° janvier 2006

    Ca y est , là voiture est chargée !!!!!!!

    Il est 10h15 ! Nous sommes prêts !

    Aujourd'hui, première étape :

    Dax, (dans la famille de Jacques) pour leur souhaiter la Bonne Année avant le grand départ !

     <o:p></o:p>

    Lundi 2 janvier :

    - Nous avons traversé le nord de l'Espagne sous la pluie

    - Tentative d'intimidation par des "faux flics" sur la M30 à Madrid mais .. on connaît .... on n'a pas obtempéré ......

    - 17h 30 arrêt bivouac dans les pins du côté d'Ocana ....

    Mardi 3 janvier

    - réveil : -0,7°  mais soleil, direction la sud de l'Espagne

    - 18h30 : 35 Km d'Algéciras, bivouac sur la plage : 12°

    Mercredi 4 janvier :

    - bateau à 11h

    - Repas sur la plage au Maroc à 13h (GMT). Il fait beau : 14,5°

     <o:p></o:p>

    Jeudi 5 janvier :

    direction le sud du Maroc par la côte : il fait froid dans le nord !

    Vendredi 7 janvier :

    17h30 arrivée au camping d'Agadir où il y a beaucoup de camping-cars (retraités ..). On trouvera seulement une toute petite place !

    Rencontre également avec d'autres 4x4 (qui remontent !)

    Après quelques gouttes de pluie, le soleil est revenu samedi matin et il fait 12° !

    On en profite pour prendre une bonne douche chaude, puis ce seront les courses, plein d'eau et de gasoil avant la descente vers le "grand sud".

     <o:p></o:p>

    Samedi après-midi, après Agadir, nous avons eu beaucoup de pluie, d'où de grandes inquiétudes pour le bivouac du soir ! Mais à l'heure voulue, à 3 ou 4 Km de Guelmim, la pluie a cessé et nous avons trouvé un terrain entouré d'un mur ancien, parfait pour passer la nuit à l'abri du vent et des regards. La nuit tombée, nous avions les étoiles sur la tête !

    Dimanche matin nous avons repris la route vers TanTan sous le soleil. Ca y est, le beau temps est là.

    Maintenant nous allons longer l'océan jusqu'à Dakhla.

    Nous nous arrêterons chaque fois (pour manger et dormir) sur la plage. Le soir nous ne manquons pas à nos habitudes : joli feu sur la plage ... avant une douce nuit, bercés par le bruit des vagues....

    Mardi 10, avant de repartir nous sommes invités par 2 jeunes  à boire le "thé sahrawi". Après 1h de palabres, nous repartons toujours sous le soleil pour Dakhla (dernière ville marocaine avant la frontière mauritanienne).

    Mercredi (demain) c'est la fête du mouton, tout est fermé alors nous faisons les courses avant d'aller au camping.

    Ici le temps est couvert mais il ne fait pas froid (23°) !

    Nous faisons plusieurs essais dans 2 cybers pour vous envoyer des nouvelles mais les connections sont très lentes voire même impossibles , nous perdons patiente !

    Aujourd'hui mercredi, nous voilà de retour dans le cyber : OUFFFF ! ça marche !

    Nous allons reprendre la route .........

     <o:p></o:p>

    Mercredi, après le dernier message, nous sommes partis vers la Mauritanie. Le soir, nous avons dormi sur la plage à 70 km de le frontière. Nous ne reverrons l'Océan que dans longtemps ...

    Jeudi : passage des frontières :

    - La marocaine a changé de place et est toute neuve !

    - La mauritanienne, quelques kilomètres plus loin, (au début du goudron) est toujours dans des baraquements.

    Dans l'ensemble, les formalités sont assez rapides ( 1h en tout)

    Ca y est, nous sommes au pays du "Donne moi un cadeau !" même par les fonctionnaires !

    Nous allons ensuite à Nouadhibou pour prendre l'assurance et fonçons sur Nouakchott car il faut faire faire impérativement les visas pour le Mali vendredi matin : ici le week-end commence le vendredi midi !

    Nous sommes donc à Nouakchott chez Olivia "Auberge Menata" que nous connaissons bien. Petit régime de faveur : nous avons droit à une place sur le parking de son nouvel établissement. Là nous sommes seuls sur le parking : tranquilles ! mais nous avons quitté les mouches du Maroc pour trouver les moustiques !!

    Quelle nuit : klaxons, chaleur, moustiques, bruits divers ( ânes, chiens, coqs, minarets, etc ....) On avait oublié les bruits de la ville !!!

    Ce matin donc, formalités administratives ( on aura nos visas à 11h), cyber (on en est à notre 2° poste!!)  courses, lessive, etc ... On se pose un peu !

     <o:p></o:p>

    Vendredi, nous avons fait toutes nos démarches à Nouakchott. Mais le soir venu, nous sommes allés dormir sur la plage pour fuir les bruits de la ville.

    Le lendemain matin nous avons eu le plaisir d'assister à l'arrivée d'une pirogue sur la plage et du relevage du filet : pas beaucoup de poissons mais nous avons pu en acheter quand même 3.

    Nous sortirons de la ville avant midi, direction l'Est ... par la route de l'espoir.

    Nous passerons notre dernière nuit en Mauritanie dimanche soir à environ 80 km de la frontière malienne.

    Avant de repartir, nous installerons la moustiquaire dans la voiture ...( ou cas où ..) !

    Puis : passage des frontières :

    - mauritanienne : il faudra encore payer 10€ pour la sortie à la douane !

    - malienne : folklorique ! en 2 étapes à Nioro

    -- il faut d'abord aller en ville à la douane et payer 9400 FCFA ( ils ne prennent pas les €, même pas les banques : donc change dans une pharmacie!)

    -- puis retour à la police : gratuit pour nous car "Madame du même âge que le commissaire!"

    Direction ensuite Bamako. Il va y avoir 360 km de piste en latérite et tôle ondulée !!! On mettra 11 heures ... pour arriver mardi soir à 50 km de Bamako OUFFFF !!

     Lors de nos différents bivouacs dans la brousse, nous avons toujours l'impression d'être seuls ... mais très vite nous nous apercevons qu'il y a une maison ou un village très près. C'est alors que "nos voisins" viennent nous rendre visite. Nous échangeons quelques mots tant bien que mal car ici on ne parle pas ou très peu le français. Tout le monde est rassuré : "pas de problème". Ils sont intrigués par notre installation et restent là ... un certain temps ... même lorsque nous mangeons!!! Heureusement la nuit tombe vite et tout le monde rentre chez soi (sans demander de cadeau !).

    Le matin, il se lèvent très tôt (avec le jour) pour aller travailler. Nous aussi. Nous retrouvons ainsi le doux chant des oiseaux de la brousse........

    Là, nous sommes à Bamako pour : banque, assurance, cyber  ( ici aussi pas de possibilité de mettre des photos), courses.... Quelle circulation !!!!

    Il est 11h 15, nous allons fuir la ville direction l'Est .... vers Mopti (lieu de notre rendez-vous le 21 avec des voyageurs de VoyageForum!)

    Comme prévu nous sommes à Mopti (depuis hier midi). Notre rendez-vous avec les colistiers de VoyageForum est aujourd'hui à midi. Il est 11h, il faut donc que je me dépêche !!!

    Hier nous avons déjà vu 2 personnes dont le Français qui se restaure une pirogue ici à Mopti  ! (voir photo).

    Pour nous tout va bien : le temps, la santé, le moral, la voiture, enfin TOUT !

    Samedi 21 nous avons donc rencontré une dizaine de personnes de VoyageForum (1 seul 4x4 : un couple du 03 en Land). La plupart sont des jeunes routards.

    Repas ensemble samedi soir. Nous retournerons dormir sous les manguiers comme la veille.

    Dimanche : journée calme en pirogue sur le fleuve Niger avec toujours les mêmes personnes.

    Le soir, même bivouac avec cette fois-ci l'autre 4x4. Apéro commun, discussions ....

    Le lendemain matin, l'autre couple partira directement vers le Burkina. Nous, nous hésitons car notre prochain rendez-vous est le 9 février à Ouagadougou. Laurence (notre fille), Marc(son mari), Jessie (6ans) et Fiona(4ans) leurs filles arrivent en avion pour passer 14 jours avec nous au Burkina.

    Nous prenons finalement la décision d'aller au Bénin et Togo avant leur arrivée, mais par où passer ?

    D'abord, nous nous dirigeons vers Douanza et Hombori : route superbe bordée de falaises.

    Et après ???? direction Gao

    Et après ????? nous nous retrouvons le 26 janvier à 9h au NIGER !!!!

    Qui aurait dit il y a une semaine qu'aujourd'hui nous serions à Niamey ? Personne, même pas nous !!!!

    Et oui, c'est comme ça que nous voyageons !

    Avant de reprendre la route il faut faire tous les "pleins" : gasoil, banque, courses etc .....

     <o:p></o:p>

    Depuis Niamey, nous avons donc pris la direction du Bénin. Pour rompre la monotonie du goudron, nous emprunterons une piste se dirigeant puis longeant le fleuve Niger. Nous traversons de nombreux villages (toujours accueil chaleureux, surtout par les femmes). Vu la chaleur l'après-midi, nous ferons "trempette" dans le Niger : ça fait du bien, et en plus le cadre est superbe ! Nous n'y resterons malheureusement pas de peur des moustiques !

    Nous passerons la frontière dimanche à 10h !!! Nous n'avons pas de visa, au bout de plusieurs va et vient, nous aurons un visa de transit seulement de 48h !!! Nous traverserons donc rapidement le Bénin pour aller au Togo dans les délais !

    Le Bénin : des changements :

    Le paysage : savane arborée serrée + écobuage important, d'où difficultés pour trouver des coins bivouac et repas sympas.

    Par contre, on y voit des écoles dans tous les villages (enfants en uniformes), différentes églises et mosquées !

    On trouve aussi des boutiques vendant du vin et de l'alcool !!! (pas cher !)

    Le lendemain après-midi nous passerons donc au Togo. Cette fois-ci (au bout d'1 heure !) nous aurons un visa de 10 jours !

    Quelques kilomètres plus loin, le paysage change encore : très vert, avec même des palmiers, des hauteurs , les maisons fleuries...

    Aujourd'hui nous sommes à Sokodé (2° ville du Togo) !

    Nous avions 7 jours (durée du visa) pour visiter le Togo.

    Nous avons choisi  les endroits "baptisés" Parcs ou Réserves de Faune. Nous n'avons pas vu d'animaux 'dits' sauvages particuliers. Nous avons profité des beaux paysages, fait même une pause d'un jour au bord d'une rivière dans la "jungle" : beaucoup de verdure, d'ombre et de l'eau pour faire la lessive !!! (chose exceptionnelle)

    Le reste du temps ce sera difficile de trouver des coins tranquilles et agréables. Même si le soir nous ne voyons personne, le matin, nous sommes souvent réveillés (avant 6h) par les gens des villages voisins (pas vus le soir) qui viennent vous souhaiter la bienvenue. La dernière nuit au Togo, nous aurons même la visite nocturne de 4 cochons. Tant que l'on n'a pas déterminé l'origine du bruit, c'est un peu inquiétant.

    Samedi, direction la frontière du Burkina !!! Nous y sommes à 9h30. Beaucoup, beaucoup de monde, mais en définitive à 10h45 nous aurons tous nos papiers et tampons (visa de 7 jours à faire prolonger à Ouga)

    Nous sommes au Burkina !! Nous retrouvons nos amis les ânes, leurs charrettes (et leurs cris nocturnes !) Ici les gens se déplacent en mobylette et beaucoup en vélos (même les femmes contrairement au Bénin et au Togo. L'après-midi nous chercherons un peu de "fraîcheur" au bord de l'eau (barrage). Nous n'y resterons pas toujours de peur des moustiques ! Bivouac plus loin sous les manguiers, mais près d'un village d'où présence de nombreux enfants !!!!Il faudra faire avec !

    Le lendemain dimanche nous nous rapprocherons de la capitale sans y rentrer. Nous emprunterons une piste figurant sur la carte mais ..... l'après-midi, nous nous égarerons de la piste principale. Nous sommes un peu perdus ! Un gentil Burkinabé en mobylette nous servira de guide pour nous remettre sur le bon chemin. Il nous fera passer par chez lui, nous présentera sa famille et nous offrira des arachides ! Quel accueil !

    Une fois sur la bonne piste ce sera l'heure du bivouac. Une bonne DOUCHE sera la bienvenue car il fait très chaud.

    Lundi matin, direction Ouagadougou : cyber (c'est le 2° et ça fait déjà 2h), courses, formalités etc .....

    Maintenant, nous sommes sur place pour accueillir notre petite famille jeudi soir !

    Coucou enfin nous revoilà !

    Depuis notre dernier message, nous avons donc retrouvé Laurence, Marc, Jessie et Fiona jeudi 9 à 22h30 à l'aéroport de Ouaga. Vendredi, ils ont pris possession de leur véhicule de location !!!!

    Nous prenons alors la direction de Bobo puis de Banfora. Nous irons aux Cascades de Karfiguela où les filles se sont baignées puis les Dômes de Fébédougou. Dimanche soir nous aurons la chance de voir un Hippopotame à Tiéfora.

    C'est lundi que les choses changent : A près de nombreuses pannes sur la voiture de location : pannes électriques, frein à main, ce matin, Marc a une roue crevée. Il faudra 2h pour la faire réparer. Dans la même journée, le soir, la même roue éclate !!. La journée n'est pas finie : en montant la roue crevée sur notre galerie, on casse notre pare-brise. C'est le complet !

    Ce matin, nous sommes à Gaoua et essayons de réparer les choses les unes après les autres. Les hommes discutent pour la roue : pas encore de solution. Nous, nous sommes ici pour vous donner enfin des nouvelles. On garde le moral, la santé est bonne et il fait beau. Les gens sont serviables et nous donnent conseils, adresses, et N° de téléphone à Bobo pour le pare-brise.

    Comme dit Jacques : En Afrique tout est possible, rien est certain !!!

    Le 14/02/06, nous avons donc rencontré Toukolo qui nous a permis le 15/02 de rencontrer à Bobo, Souley Mane son ami. Il nous a pris en charge toute la journée ce qui a fait qu'à 16h nous avions notre pare-brise et Marc un pneu et une chambre pour sa roue. Nous avons eu la chance donc de rencontrer ces deux Burkinabés extrêmement serviables et compétents dans le domaine des "affaires" et tout ceci gracieusement ! Merci à eux.

    Depuis nous avons repris la route pour atteindre samedi matin 6h30 la réserve de Nazinga. Il faut y être tôt pour avoir plus de chance de voir des animaux. Lors de notre circuit de 2h nous verrons : cobs, antilopes, phacochères, singes, crocodiles et un troupeau d'une quarantaine d'éléphants. C'était super !

    Dimanche nous poursuivons notre route pour rejoindre l'autre réserve de l'Arli. Nous prenons les pistes qui longent la frontière du Ghana, mais plus loin il faudra remonter car il n'y a plus de possibilités .... ceci 2 fois (les cartes ne sont pas exactes !!)

    Cela nous a permis d'emprunter des pistes avec des paysages, des habitations des ethnies bien différentes. Nous avons même vu des crocodiles dans une mare (et cette fois : gratuit !)

    Nous voilà donc à Fada Ngourma pour faire les différents pleins : gasoil, courses, etc ... et vous donner des nouvelles.

    Lors de tous nos bivouacs, nous avons l'occasion de rencontrer les gens et surtout les enfants de villages voisins. Hier soir nous avons battu notre record : ils étaient 32 ! très peu parlaient français mais toujours curieux de voir la façon dont nous vivons en famille (matériel, installation, douches, cuisine, repas etc ...). Quand nous leur avons demandé, ils sont tous rentrés chez eux avec la promesse que le lendemain matin nous passerions à leur village. Chose fût faite : ils nous attendaient, satisfaits de notre visite.

    Quand à nous, comme vous le voyez, le moral est au beau fixe, tout va bien, et nous pensons bien à vous qui êtes encore en hiver et pour beaucoup au travail.

    Depuis notre dernier message nous sommes donc allés visiter le parc National d'Arly. Il a fallu y arriver ! en effet la piste est en très mauvais état ! mais les paysages changent : nous nous retrouvons face à de superbes falaises !

    Là bas, nous avons pu voir des hippopotames, toutes sortes d'antilopes, des cobs, beaucoup de singes, des outardes, des grands calaos et .... 2 éléphants !

    Il faut dire qu'il faisait très chaud !! Nous avons un peu souffert. Heureusement que pour le repas de midi nous avions beaucoup d'ombre et nous étions à côté d'une pompe. Là, il a fallu que les hommes fassent un peu de mécanique : réparation d'une fuite au radiateur du Runner (véhicule de location !)

    Chose fût faite, à 17h nous repartions à la recherche d'un bivouac un peu plus loin. Nous nous sommes retrouvés dans la brousse, on entendait les singes qui étaient tout près.

    Mercredi, reprise de la piste pour le retour à Ouagadougou.

    Jeudi : dernier jour en famille : dernières courses, dernier repas de midi dans la brousse !

    Les derniers kilomètres l'après-midi seront pénibles : le Runner n'avance plus ! (50 km/h de moyenne) problème de carburation, ou autre ??? Il est temps de la remettre à son propriétaire !

    21h : remise donc du véhicule de location !

    21h30 : c'est l'heure de l'enregistrement. Ce sont les grands "Au revoir". Nous ne saurons qu'à 22h15 que Laurence, Marc, Jessie et Fiona pourrons monter dans cet avion. Derniers signes ..... et tout le monde part de son côté : Les uns vers la France, nous, nous repartons dormir dans la brousse !

    Aujourd'hui jeudi de retour à Ougadougou :

    1° réparation des roues crevées

    2° vidange du moteur

    3° courses. Nous rencontrons d'autres Français en 4x4 qui nous font connaître un "campement dans le centre", où il y a d'autres 4x4. Donc, bien sûr nombreux échanges : itinéraires, conseils, expériences diverses etc ....

    Pendant ce temps, je viens de m'échapper pour vous donner quelques nouvelles fraîches !!!! (il fait 40° !)

    Grosse déception : l'appareil photo numérique aujourd'hui ne veut plus fonctionner ! Il va falloir aviser ...

     <o:p></o:p>

    Nous avons donc quitté Ouaga samedi matin direction Koudougou et la frontière Malienne. A midi nous nous arrêterons au bord d'une rivière ombragée : un petit paradis ! Nous en profiterons pour faire une grande lessive, se baigner et Jacques pêcher (des petits poissons chats remis à l'eau aussitôt). Nous ne repartirons que dimanche matin. La piste n'est pas bonne, nous n'avançons pas vite. A 14h30 ... la voiture n'avance plus. Nous nous mettons sur le côté. Grosse panne : boîte à vitesse ? embrayage ???? Nous arrêterons plusieurs personnes pour prévenir un mécano aux villages voisins .... 18h30, il fait nuit, pas de mécano, nous nous installons pour la nuit. 20h30, une voiture s'arrête, c'est le mécano avec ses aides. D'après lui, c'est l'embrayage. On range tout, il nous remorque jusqu'au village le plus proche : Bomborokuy, où il y a une fosse. Aussitôt arrivés, tout le monde se met au travail, à 1h du matin tout est démonté : confirmation c'est le disque cassé. Le mécano repart avec la pièce pour s'en procurer une à Ouaga. Nous, nous nous couchons. Lundi soir nous téléphonerons (depuis le télécentre du village) au mécano : la pièce est à Ouaga, nous serons dépannés mercredi matin. En attendant, il faut gérer le temps : nous sommes en plein village donc ... beaucoup de spectateurs et surtout d'enfants ( pas d'école pour cause de conférence pédagogique). Comme d'habitude Jacques les occupe très bien. Le soir, nous irons dans un "cabaret" de personnes âgées et nous boirons du "dolo" (bière locale !). Mercredi matin nous sommes prêts de bonne heure pour accueillir les mécanos. 8h45 toujours personne, je vais téléphoner et le COMBLE : le camion qui porte la pièce est tombé en panne !!! quelqu'un est donc parti avec sa voiture à la rencontre du camion. A 14h je retéléphone, le mécano a récupéré la pièce il viendra nous dépanner demain matin. Il faut gérer la "pénurie" :

    - plus d'ampoule électrique : on s'éclaire à la bougie (aujourd'hui encore) - plus de batterie donc plus de frigo : on rafraîchira les bouteilles à l'africaine" : avec un chiffon mouillé et le courant d'air fait le reste !

    - plus d'eau : il faudra trouver quelqu'un en mobylette pour aller remplir les bouteilles à la seule pompe qui se trouve à l'autre bout du village !

    - problème des toilettes et de la douche en plein village !!!! on gèrera !

    Les gens sont très gentils et serviables et toujours prêts à nous aider, nous prêter un vélo ... nous encourager : " CA VA ALLER !!! ILS VONT ARRIVER)

    L'histoire n'est pas terminée : Jeudi matin, le mécano arrive avec la pièce. Jacques dit que ce n'est pas la bonne. Il la montera quand même pour constater 2h après, qu'effectivement ce n'est pas le bon disque !! Il faudra tout redémonter et à 12h il repart sur Ouaga pour changer la pièce. ll est prévu qu'il revienne samedi matin !

    Nous devons sortir du Burkina le 5 dernier délai à cause du Laissez-passer. Nous faisons donc parvenir par une personne en mobylette, un courrier à la douane voisine expliquant notre situation. Vendredi matin, nous aurons la confirmation (par un prêtre de passage) que la douane est bien prévenue (donc pas de problème) et vendredi après-midi par téléphone que la bonne pièce est bien arrivée. Vendredi sera une journée bien occupée : la visite de l'école suivie du marché. Tout le village nous connaît et est au courant de notre situation. Samedi matin comme prévu les mécanos sont là. A 10h le moteur tourne .... les roues aussi ! La voiture est prête à nous ramener en France ! Ce sont les derniers "Au Revoir" avec quand même un petit pincement au cœur et des GRANDS MERCIS, car vraiment tout le monde a été très gentil avec nous. Samedi après-midi nous passerons la douane. Les douaniers étaient bien prévenus, mais nous étions dans les délais. Nous avons vécus à l'africaine" 1 semaine dans un village burkinabé : une expérience fort enrichissante ! Dimanche, pas d'Internet à San, 1° grande ville au Mali (débit trop bas). Nous passerons donc la 1/2 journée au bord de la rivière Bani : autre petit paradis : de l'eau, du soleil, des oiseaux, la tranquillité .... un vrai bonheur ! On en profitera pour faire une nouvelle grande lessive !

    Lundi matin : réveil par le chant des oiseaux, le soleil se lève sur la rivière et nous ... on admire le paysage ! Nous sommes seuls au monde ! Maintenant direction Bla (autre ville) pour cyber et courses mais pas de cyber. Il faut aller jusqu'à Ségou où nous sommes actuellement ! OUFFF !!

    Après Ségou, nous reprendrons la route vers Bamako tout en profitant de la rivière Bani, le fleuve Niger et les manguiers pour les différents arrêts (midi et soir). A Bamako : démarches administratives : confirmation par l'ambassade que nous pouvons entrer au Sénégal sans carnet de passage en douane depuis le Mali (bonne nouvelle pour nous) ; puis demande de visa pour la Mauritanie. Tous les papiers en poche, mercredi après-midi donc, direction le Sénégal via Didiéni, Diéma, et Kayes. Nous reprendrons une partie de la piste "infernale" faite à l'aller sur 180 km. Après ce sera le goudron. Il fait 37°, dommage pour le paysage que le soleil soit voilé par "un vent de poussière" ! Pour nous donc tout va bien.

    Et oui, c'est encore nous. Nous sommes donc au Sénégal depuis ce matin 10h !Le passage de frontière s'est très bien passé : confirmation, sans carnet de passage en douane on peut passer du Mali au Sénégal et avec un véhicule de plus de 5 ans, un passavant de 8 jours à 2500 FCFA suffit. En définitive, ce fut la douane la moins chère à passer !Nous sommes à Tambacounda où il fait toujours aussi chaud (39°), le ciel est toujours voilé par le vent de sable. Nous poursuivons notre route en direction de Saint-Louis et le Djoudj voir si les oiseaux y sont encore.

    Vous voyez, tout va bien !

    A Tambacounda nous avons croisé des camping-cars français. Cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas vu de touristes !!

    Puis direction Saint-Louis, mais nous ne résisterons pas : nous irons par la piste à Dabaly (ancien campement de chasse connu de Jacques, Hubert et Bertrand en 2002). Le campement ne fonctionne plus depuis 2 ans mais nous y passerons quand même la nuit au bord de la rivière et sous les eucalyptus. Jacques y retrouvera les anciens pisteurs qui viendront nous tenir compagnie dans la soirée. L'équipe de chasse est maintenant en Gambie.

    Lundi, direction l'océan. Le soir nous bivouaquerons au bord de la plage après avoir trempé les pieds dans l'eau !! ma foi, assez fraîche ! mais que c'est agréable !! Nous avons eu parfois très chaud (47°), nous venons de retrouver la côte atlantique avec des températures modérées 29° le soir, 12° le matin !!)et un air marin plus humide ! On respire !

    Mardi, nous filerons vers la réserve du Djoudj. Sur la route nous serons agressés par de jeunes manifestants (agression verbale et jet de pierres sur la voiture) puis arrêtés 2 fois par la police pour des contrôles de "routine spéciaux pour touristes !" cherchant toujours la petite bête (ceintures obligatoires depuis 7 mois) afin de verbaliser. Mais, Jacques négociera bien les affaires ! Il a fallu que je me taise, ils n'admettent  pas que les femmes prennent part à ce genre de discussions ! Ce fut dur pour moi ! Mais le soir, ce sera la récompense : nous dormirons dans la réserve au milieu des oiseaux (pélicans, canards, oies, grues, hérons, cigognes, etc .. ) et des phacochères. Nous ne ferons pas de tour en pirogue car il fallait prendre le billet à l'hôtel 7km avant. Pas de possibilité de payer directement le piroguier. Ce n'est pas grave: nous avons quand même eu un beau spectacle (soir et matin) avec les vols de pélicans et autres sur la tête !!

    Déception supplémentaire : nous avons 3 appareils photos, ils sont les 3 en PANNE ! Nous garderons donc nos souvenirs dans la tête ( en égoïstes forcés).

    Aujourd'hui, nous irons à Saint Louis pour se ravitailler avant la traversée de la Mauritanie.

    La meilleure de la journée : à 11h, on rentre dans St Louis, nous sommes arrêtés pour une 1° fois : contrôle papiers + feux stop etc ... et carnet de vaccination !!! Quelques mètres plus loin ... nouveau contrôle, mais cette fois-ci : simple curiosité : d'où on vient, où on va ? Encore un autre contrôle, il faut en plus extincteur et triangle, bien sûr nous avons tout. Nouveau contrôle : cette fois-ci il faut montrer le passavant ! A savoir si tous les véhicules sénégalais sont aussi en règle que nous !

    C'est l'accueil que vous aurez en rentrant dans Saint-Louis !

    A part ça, tout va bien. Nous remontons tranquillement !

    En définitive, nous n'avons fait qu'un court passage à Saint-Louis : quelques courses, pas de bivouac sur la Langue de Barbarie : grosse déception, elle a été coupée en 2 pour soit-disant éviter les inondations de Saint-Louis ! Nous avons donc pris la direction de la Mauritanie par le barrage de Diama puis la piste jusqu'à 90km de Nouakchott.

    Nous sommes depuis vendredi midi à l'auberge Menata (chez Olivia). C'est un lieu où je peux faire de grandes lessives, mais aussi un lieu de rencontres. Nous avons l'occasion d'échanger nos différentes expériences avec des jeunes, des moins jeunes, des routards, des personnes en voiture, en fourgon, en camping-car, en 4x4, des Français, des étrangers (Slovène !)etc .... Nombreuses discussions très enrichissantes. Nous resterons là jusqu'à lundi car c'est le week-end et beaucoup de magasins sont fermés et nous devons faire remplir les bouteilles de gaz avant de poursuivre notre remontée.

    Il fait toujours beau avec une température modérée, ce qui est très agréable !

    Je ( Laurence une de leur filles ) viens d'avoir Mamy et Papy au téléphone satellite . Ils longent la côte atlantique mauritanienne et arriverons ce soir au Banc d'Arguin où ils resteront un peu, Papy va encore essayer de pêcher, un poisson mordra-t-il enfin ? Si vous avez des conseils à lui donner, c'est le moment de les lui faire parvenir via un mail !!!!                                                                                Grande nouvelle, et bien que ça ne se voit pas du tout sur les photos, Papy vient de se peser et a perdu 10 kg !
    Ils ne pourront pas donner de nouvelles pendant au moins 5 jours mais ne manquerons pas de nous raconter leurs aventures dès que possible.....

    Comme prévu, nous sommes restés plusieurs jours à l'auberge Menata à Nouakchott. Ambiance toujours aussi sympathique. Lundi, nous avons pu faire remplir toutes les bouteilles de gaz. Nous avons repris la route mardi matin en direction du Banc d'Arguin. Vers 16h nous nous installerons dans une crique à côté du Cap Tafarit. Jacques pêchera mardi soir et mercredi matin : toujours bredouille ! Mercredi vers 10h nous quitterons le Banc d'Arguin car il y a beaucoup trop de vent de sable. Nous passerons la frontière marocaine à 16h30. Plus loin, nous téléphonerons à Christian et Ginette ( oncle et tante de Jacques ) pour essayer de les rencontrer le 25 pour les 80 ans de Christian. Mails ils sont déjà à Rabat !! Tant pis !! Nous passerons la nuit toujours sur la même plage à environ 70 km de la frontière. Aujourd'hui jeudi, direction Dakhla. Sur la route nous retrouverons des jeunes ( rencontrés à l'auberge Menata) en fourgon bleu avec une roue éclatée (sans roue de secours). Ils attendent une nouvelle roue en provenance de Dakhla ! Nous poursuivons notre route. Arrêt à notre petit coin de marins pêcheurs : achat d'une langouste et de 2 poissons. Plus loin, arrêt pour le repas de midi ( nous découvrons chaque fois de nouveaux endroits !). Puis, reprise de la route. Arrivée à Dakhla à 16h. Beau temps, 25 degrés ( clavier bizarre, je ne trouve pas tous les signes !). Tout va bien. Nous vous donnons des nouvelles avant de nous installer au camping. Ce que nous ferons demain ???? Nous ne savons pas nous même, Inch Allah !

    Dimanche 26 nous avons voulu mettre à jour le blog mais le serveur ne fonctionnait pas.

    A Dakhla donc, nous sommes restés 2 jours au camping, 1 jour sur la falaise côté lagune et 1 jour côté Océan. Jacques en a profité pour pêcher, côté lagune car l'Océan bougeait trop ! Évènement, il a enfin attrapé des poissons. En 2 jours une trentaine mais des petits. Il a fallu trouver différentes façons de les cuisiner : en sauce, et  filets en beignets. Nous avons retrouvé plusieurs personnes déjà rencontrées à Nouakchott (Auberge Menata). Comme tout le monde remonte, il semblerait que nous nous rencontrions encore, même si chacun se déplace à son rythme !

    Lundi matin , après avoir fait quelques courses et fait réparer (avec une mèche) un pneu avec crevaison lente, nous avons pris la direction du Nord. Il ne fait pas très beau : beaucoup de vent et de la brume. La remontée ne s'annonce pas terrible ! Lundi soir et mardi soir, 2 bivouacs au bord de l'Océan mais avec toujours beaucoup de vent et de la brume. Mercredi, voilà le beau temps qui revient avec un petit 30°, ça fait du bien. Nous suivons toujours la côte Atlantique. Un arrêt s'impose à Agadir : camping pour la lessive et réapprovisionnement complet au supermarché, cyber bien sûr !

    Comme vous voyez, tout va bien !

    Depuis Agadir, nous remontons lentement en suivant toujours le route côtière. Il y a toujours beaucoup de vent, et l'Océan toujours aussi "remuant". Nous rencontrerons 2 fois nos "connaissances" en Toy du 73 qui eux aussi suivent le côte. Plus haut, nous ferons un détour par Moulay-Bousselham : ville balnéaire où nous sommes allés avec les filles en 1977 en R15 ! que de souvenirs !!Puis direction Chefchaouen et Tétouan. Hier soir ( lundi), arrêt bivouac dans la montagne après Ouazzane. Là, rencontre avec des Aveyronnais. Ils sont 4 dans un fourgon Renault Master 4x4 aménagé en camping car. Ils descendent pour 1 mois dans le sud marocain. Nous sommes invités à l'apéro et même à manger, les discussions vont bon train ... ce sont des baroudeurs, chacun racontant ses diverses expériences ..... Ce matin, chacun est parti, les uns vers le sud, les autres (nous) vers le nord !

    Nous voici à Tétouan. Cet après-midi nous changerons de continent .... fini l'Afrique .... pour ce voyage !!!

    Arrivés en France, nous pensons passer par Peyrehorade faire un petit coucou à Ginette et Christian que nous n'avons pas réussi à voir au Maroc pour ses 80 ans .

    Ensuite nous passerons à Dax faire un autre coucou à la famille avant de retrouver TOUT LE MONDE à Bordeaux !

    Nous voici à Bordeaux depuis hier soir.

    La remontée de l'Espagne s'est faite calmement, avec malgré tout quelques gouttes de pluie. D'ailleurs cela nous a permis de découvrir de nouveaux coins pour bivouaquer, ma foi bien agréables ! Nous sommes rentrés en France par le Pays Basque (Arnéguy) où nous avons fait quelques emplettes ! Puis, retrouvailles avec la famille dans les Landes et hier à Bordeaux. Comme promis nous avons ramené le soleil avec nous mais aujourd'hui il est déjà reparti !

    Il nous reste maintenant à tout remettre en ordre !!!! ça ne va pas être une petite affaire  après 3 mois de nomadisme !

    Nous envisageons également de compléter le blog avec des informations pratiques glanées au cour du voyage pour ceux qui prévoient eux aussi de partir ........

    A bientôt donc à ceux qui continueront à nous lire et un grand merci à tous ceux qui nous ont suivi et envoyé des messages.

     <o:p></o:p>


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique