• Depuis Toubacouta

    Lundi 7 janvier

    C’est le jour des retrouvailles. Nous devons prendre le train en route avec le groupe pour la suite du voyage.

    Ce matin ce sera le grand rangement, le plein d’eau  etc…

    Après le repas de midi, nous avons payé le camping, nous sommes près à aller au rendez-vous à l’entrée de Nouakchott. MAIS …. Au moment de sortir, le portail est fermé par une chaîne et un cadenas posés par la police : le patron n’a pas payé ses impôts : nous sommes pris en otages !!!!

    Mais bon, au bout d’un moment, les employés feront sauter le cadenas et nous serons libres …

    Plein de gasoil, à 14h15, nous sommes au rond-point de la théière. A 14h30, nous recevons un message les copains sont à 60km.

    En définitive, nous nous joindrons au groupe à 15h10. Désormais, nous serons 4 véhicules et 7 personnes.

    Traversée de Nouakchott, assez folklorique lorsque l’on est à 4 véhicules, mais nous n’avons perdu personne, tout le monde est bien là !!! Nous faisons quelques courses et nous voilà partis plein sud vers le Sénégal. La route est en travaux, ou en très mauvais état.

    A 18h30, arrêt bivouac : nous sommes bien, nous savourons notre première soirée tous ensemble.

     

    Mardi 8 janvier

    Prévision de la journée : passage frontière Mauritanie / Sénégal.

    Tout d’abord, route en très mauvais état qui s’améliore à partir du la bifurcation vers Keur Macène pour terminer par de la piste en tôle ondulée avec de nombreux trous, impossible de prendre de la vitesse.

    Nous serons à la frontière à midi.

    Pour sortir de la Mauritanie à tous les bureaux il faut payer : douanes : 400 um ; commune 50 um ; police 400 um

    Puis passer le pont : 4000 fcfa

    Nous sommes au Sénégal : policé avec prise de la photo et d’empreintes, douanes : 2500 Fcfa pour le passavant de 72h pour le véhicule. Il faudra aller aux douanes à Dakar avant mercredi soir pour faire tamponner le carnet ATA.

    Ne pas oublier de prendre l’assurance : 35000 Fcfa pour la carte brune pour 3 mois.

    Une fois tout le monde passé, nous irons au village voisin retrouvé Fatou, que connaissent Didier, Sylvie, Maryse, Jean-Pierre et Patrick. C’est elle qui d’ordinaire se trouve à la frontière pour vendre l’assurance et faire le change, mais cette fois ci, elle n’y était pas, nous sommes passés trop tard. Nous la dérangeons chez elle. C’est alors qu’elle nous expliquera toutes les « magouilles » qu’il y a au poste frontière entre les « facilitateurs », les officiels et l’assureur pour lui porter tord.

    Mais bon, elle nous fera le change et les autres véhicules seront obligés de prendre une nouvelle assurance (carte brune), pour poursuivre le voyage en Guinée, alors qu’ils auraient dû l’avoir au poste frontière !!!!!

    Tout le monde est paraît, nous voilà partis à Saint louis où je tirerai quand même de l’argent à un distributeur, puis nous filerons au campement le Teranga à Gandiole.

    Avant même de prendre une décision, nous ferons le tour du campement et … nous prendrons une bonne « Gazelle »,  bière célèbre au Sénégal.

    Tous les paramètres sont bons pour passer la nuit ici, accueil chaleureux, commodités correctes, nous pouvons nous installer.

    La journée a été longue, les formalités pénibles et nous n’avons pas mangé à midi. Ce soir, nous mangerons au restaurant du campement, ce sera notre premier poulet yassa du voyage.

    Nous passerons une bonne soirée tous ensemble, mais bien fatigués quand même. Nous n’aurons pas besoin de berceuse pour nous endormir !

     

    Mercredi 9 janvier

    Une autre journée difficile s’annonce : direction Dakar pour faire tamponner le carnet ATA de la voiture, et essayer d’avoir le visa pour la Guinée.

    Maintenant la route la route est bonne. Il y a même l’autoroute depuis Thiès.

    Il faut faire attention aux horaires d’ouverture des divers bureaux. Nous prendrons juste un petit casse croûte sur le parking à un péage.

    Nous serons au port, à la douane à 15h10. C’est parfait. Une heure plus tard, tout le monde aura son carnet tamponné.

    Nous tenterons alors d’aller à l’ambassade de Guinée (avec l’aide d’un taxi comme guide). Nous y serons à 16h30. C’est un peu tard …. Mais avec la disponibilité et la gentillesse du Consul, nous pourrons obtenir nos visas dans la soirée (50000 Fcfa, 1 photocopie du passeport + 2 photos d’identité)

    Il est trop tard pour reprendre la route. Nous dormirons dans les camions stationnés dans la rue de l’ambassade.

    Jeudi 10 janvier

    La circulation dans Dakar étant difficile, nous opterons pour un départ à 6h du matin pour sortir au plus vite de la capitale. Bien calculé, pas de beaucoup de voitures, nous serons rapidement sur l’autoroute et tranquilles pour la route à venir.

    A 8h30, nous nous arrêterons quand même en brousse pour une pause petit déjeuner.

    A 10 h nous serons à Fatick où nous prendrons le temps de flâner et faire quelques courses au marché local.

    Puis direction Foundiougne où il faut prendre un bac. Il y a pas de véhicules mais avec l’expérience des employés du bac nous pourrons tous monter sur le même bac. Pour la sécurité les passagers doivent mettre un gilet de sauvetage !!!

    Arrivés de l’autre côté, nous trouvons un bel emplacement au bord de l’eau. Nous y sommes tellement bien que nous y resterons la journée et même la nuit.

    Après ces derniers jours  de formalités administratives, nous avons bien mérité un peu de repos !

    A midi, nous prendrons tous ensemble un apéritif dit dinatoire avec des crevettes achetées au marché. Pour dîner, nous irons à la gargote toute proche.

    Ce soir non plus il ne faudra pas nous bercer !

     

    Vendredi 11 janvier

    Ce matin, pas de précipitation, la pause suivante (Tobacouda) n’est pas loin.

    D’ailleurs nous y serons à 11h15.

    Les copains connaissent le propriétaire du campement : Thierry. Ce sont les retrouvailles autour d’une bière.

    Puis, nous nous installerons dans un petit coin. Nous allons rester ici quelques jours.

    Visite des alentours

    Visite de l'association Nebeday

    Nous passerons de très agréables soirée au restaurant de Thierry sans oublié le fameux "punch de bienvenue" savamment préparé par Didier

    Dimanche, certains iront à la messe à Sokone, les autres iront au marché de Touba Mourid à 18 km de là.

     Nous sommes encore indécis sur le jour de départ vers l'Est .... demain ou après-demain ??? 

    « Depuis NouakchottDepuis Labé en Guinée »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :