• Depuis Dakhla le retour

    Dimanche 1° mars

    Journée bricolage sur le camion.

    Après-midi repos.

     

    Lundi 2 mars

    Départ pour le Banc d’Arguin après avoir fait les pleins d’eau et de carburant.

    Nous remonterons tout d’abord par le goudron jusqu’à l’intersection avec la route qui va à  Mamghar. Nous irons alors jusqu’au bord de l’océan mais la piste passe loin de l’eau …

    Après la pause repas par grand vent !!! nous prendrons la piste qui va à Iwik. Comme partout dans le désert, il existe des pistes sur le terrain, nous avons des traces sur le gps et malgré tout … nous nous retrouverons hors piste. Une fois de plus nous « jardinerons » pour revenir sur les bonnes traces.

    En fin d’après-midi nous serons quand même à Iwik. Personne pour nous faire payer l’entrée dans le parc, Sidi Ely n’est pas là non plus. Ils sont tous partis dans leur famille. Nous irons quand même faire un tour à l’observatoire, au village et reviendrons passer la nuit au « camping » obligatoire. Un villageois viendra nous faire payer bien sûr : 500 um par véhicule juste pour stationner !

     

    Mardi 3 mars

    Comme toujours, vérification de la direction : c’est ok.

    Nous partirons pour le Cap Tafarit où nous serons en fin de matinée. Nous chercherons du gasoil pour être sûrs de pouvoir atteindre Nouadhibou par la  piste, mais plus de gasoil. Heureusement nous avons quand même 20 litres dans des bidons.

    MAIS !!! Aïe la direction recommence à nous jouer des tours, tout a bougé, difficile de tout remettre en place. Que faire ? Continuer par la piste ? Pas très raisonnable ! Nous reviendrons donc au goudron à Chami et en profiterons pour refaire un plein de gasoil.

    Puis direction Nouadhibou. Nous y serons à 17h. Où se poser ? Une idée nous vient : et si nous allions à côté du camping des Dauphins et acheter des huîtres pour le soir ? Très bonne idée. Mais le responsable des huîtres est absent. Heureusement qu’une personne qui le connaît très bien, lui téléphonera et aura l’autorisation d’aller nous chercher 3 douzaines d’huîtres dans les parcs ! Merci Monsieur.

    Il y a bien sûr beaucoup de vent, nous inviterons alors Hervé à venir déguster les huîtres accompagnées de pâté, dans notre petit camion. Pauvre Hervé,  avec ses 1,90m il est un peu à l’étroit, mais nous passerons malgré tout une très  bonne soirée.

     

    Mercredi 4 mars

    Passage frontières.

    Nous serons à la frontière mauritanienne à 9h10. Tout ira très vite, nous en sortirons à 9h30.

    Dans le No Man’s Land et juste à 100m du goudron, Jacques, pour éviter un camion venant en face, « posera » le nôtre sur une grosse pierre. Après avoir creusé le sable sous la pierre, Hervé nous sortira de cette mauvaise posture.

    Nous serons à la frontière marocaine à 9h55 : tout d’abord, contrôle sanitaire à cause du Corona Virus. Tout le monde est bon pour passer. S’en suivront de nombreuses démarches : police, douane et scanner. Mais voilà, l’informatisation des démarches c’est très bien mais quand ça fonctionne. Aujourd’hui, comme parfois, panne de réseau pour la douane. Pour passer au scanner, nous resterons donc en attente plus de 2 heures.  

    Nous sortirons enfin de l’enceinte à 13h30. Comme nous changeons d’heure en revenant au Maroc, c’est maintenant 14h30.

    La direction du camion est de plus en plus dure, nous devrons rajouter du liquide de transmission automatique dans le réservoir. Ce sera un peu mieux. Ce qui nous permettra de poursuivre encore notre remontée.

    Hervé avait un secret : il avait caché un reste de bouteille de Pastis 51 derrière une borne avant de passer la frontière. Et oui, pas d’alcool en Mauritanie. Il espérait bien retrouver sa bouteille … et bien OUI. Nous fêterons donc cette retrouvaille ensemble avant de s’offrir un repas avec des frites au restaurant de Barbas. Merci Hervé. Après 4 semaines sans alcool, c’est ma foi, bien agréable !

    Nous continuerons notre remontée et irons bivouaquer à Aïn Bida. Endroit fort sympathique au bord de l’océan. Nous y serons seuls et bien gardés par la marine Royale à qui nous avons donné une fiche de renseignements.

     

    Jeudi 5 mars

    Déception : beaucoup de vent et beaucoup de brume. Mais bon, il faut s’en contenter !

    Maintenant, direction Dakhla et le soleil revient. Mais en cours de route, nous ferons découvrir Porto Rico à Hervé, puis Imlili avec ses tilapias. D’ailleurs nous y mangerons.

    A 16h30 nous serons à Dakhla. Comme d’habitude, il y a beaucoup de vent. Où se mettre ?

    Après concertation, nous irons au camping de Taourta pas de commodités mais peut-être un peu à l’abri du vent.

    Demain sera un autre jour : bricolage, courses etc …

    « Depuis Nouakchott le retourDepuis Zagora le retour »

  • Commentaires

    1
    hpy36
    Samedi 7 Mars à 08:29

    bonjour à tous les deux,

    Je suis attentivement votre voyage et je suis heureux pour vous que tout se passe bien.

    Déjà la remontée ?  Vous nous aviez habitué à davantage de temps en Afrique noire ?

    Avez vous vu Olivia et son bébé rentré à Nouakchott le 28 février ?

    Bonne continuation et à bientôt

     

    hubert

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :