• Carnet de voyage 2011/ 2012

    Lundi 12 décembre

    Jour J - 1


    Jour J - 1
    - La voiture a été révisée, contrôle technique OK
    - Dernières courses
    -Derniers préparatifs : vérification : matériel, pharmacie, argent, documentation, papiers administratifs,  etc .....
    - Derniers "Au revoir" à la famille, aux amis,  aux voisins .......
    Il ne reste plus qu'à charger le véhicule .... Nous espérons qu'il ne pleuvra pas  !!!!!
    Départ prévu demain après-midi.

    Mardi 13 Décembre
    12h30, il n'a pas plu : la voiture est chargée !!!!!
    Reste à faire le ménage de la maison.
    Départ  16h30 après avoir dit "Au revoir" aux voisins et à Mamie Paulette !
    Nous partons sous la pluie ! Il y a beaucoup de circulation, des travaux et il fait nuit tôt.
    Premier arrêt ce soir : Dax, chez la maman de Jacques. Nous y resterons quelques jours afin de pourvoir rendre visite à toute la famille dans les Landes.
    Nous passerons la soirée à regarder les dernières photos et à prendre des nouvelles de toute le monde.
    La journée fut dure, nous irons au lit de bonne heure !

    Mercredi 14, jeudi 15, vendredi 16 décembre
    Nous sommes donc chez la maman de Jacques à Dax, nous en profiterons pour voir la famille et faire quelques petits bricolages.
    Nous y resterons quelques jours car une tempête est annoncée dans la région pour vendredi !
    Nous sommes sous de fortes pluies, la voiture prend l'eau de partout et les sièges sont trempés !!!!
    Prochain départ prévu : samedi matin 17 décembre.

    Samedi 17 décembre
    Après avoir dit "au revoir" à la maman de Jacques et à son amie Denise I (qui nous autorise à mettre la voiture dans son jardin) nous sommes partis à 9h30 de Dax. La météo n'est pas terrible, d'abord, des averses puis des trombes d'eau en arrivant sur Bayonne. Là sur l'autoroute, nous pensons avoir été flashés alors que nous roulions à 105 km/h (GPS) avec une vitesse limitée à 110 !!!!! Il faudra que notre cher et ami voisin surveille la boîte aux lettres !
    Puis passage en Espagne, toujours sous la pluie qui se transforme vite en un mélange pluie/ neige sur la route en direction de Vitoria. Il est vrai que nous sommes dans les Pyrénées en altitude.
    Petit arrêt sandwiches avant Burgos : il ne fait que 3,5° !!!!

    Espagne Repas

    Nous poursuivrons notre route vers le sud, cette fois sans pluie, mais avec toujours beaucoup de jeu dans la direction : pas facile en ligne droite de maintenir la voiture sur le droit chemin !
    Vers 18h nous nous arrêterons à Béjar (juste après Salamanque) pour passer la nuit dans un hôtel bien au chaud. Il fait déjà -2° à 22h, mais nous sommes à 1000 m d'altitude ! Trop froid pour bivouaquer.
    Nous avons en plus la wifi, ce qui nous permettra de donner des nouvelles "fraîches" à la famille.
     
    Dimanche 18 décembre
    Brrrrrrrrrrr ! Il fait froid : -5° !!!! Heureusement que nous étions à l'hôtel !
    Départ à 9h avec un grand beau soleil et un ciel sans nuages, direction le sud ......
    Nous avons toujours notre problème de jeu dans la direction !
    À 12h30, nous nous arrêterons pour nous restaurer avec quelques sandwiches au bord de la route sous un grand beau soleil ! Ça fait plaisir !
    Nous arriverons à Algeciras vers 16h, direction l'agence Gutierrez pour prendre les billets de bateau. Il y a beaucoup de monde : des camping-cars qui partent pour Tanger. Nous, nous voulons aller à Ceuta, nous n'aurons les billets à prix réduit (180€) que demain vers 11h.
    Nous partons donc à la recherche d'un hôtel avec wifi. Nous en trouvons un à 3km : parfait !
    Pendant que Mamy va voir la chambre, Papy regarde un peu le moteur et là ...... SURPRISES!!!

    Voici son récit :
    Nous sommes à Algéciras (sud Espagne) et toujours vivant (coup de chance)
    Hier matin au départ de l'hôtel il y avait une flaque sous la voiture (normal = à 1.000 m d'altitude par -5° le matin ) c'est pas un secteur sec !!
    Hier après-midi, arrivés à Algéciras je jette un œil sous la voiture.
    P'tain c'est gras et mouillé ???Ouverture du capot moteur (j'ai encore tiré sur la mauvaise tirette du GO) c'est bien gras !! Le vase d'huile de direction est presque vide !! le feuilleton de direction assistée continue !! Je passe dessous !! ça goute sur moi !! merdoum il y a aussi une fuite au nouveau radiateur
    (Quand t'es dans la merde, t'es dans la merde)
    J'ai un "bidon" anti-fuite , je le verse dans le radiateur (c'est pour 6 litres) je vais à feu vert (oui ça existe ici) j'en achète deux bidons et j'en rajoute un de plus dans le radiateur, je repasse dessous voir la fuite = c'est bon (pour l'instant) mais je m'aperçois que la barre de direction est dévissée (l'écrou de la rotule de sortie du boitier) je fais deux tours à la main et j'ai l'écrou dans la main et la barre en suspend !! p'tain nous revenons de loin !! J’avais plein de jeu depuis Bordeaux dans le volant (+ d'un 1/4 de tour de volant) pas facile de doubler un camion quand il te faut plus de la moitié de la route avec le jeu dans la direction !!!! Maintenant j'ai réussi à remettre cet écrou avec le cric par dessous (ben oui ça tourne sinon) mais l'aiguille de température arrive sur la 2 iéme barre (voire un peu plus)  je pense que le produit anti-fuite m'a bloqué le calorstat en position fermé ??

    Je vais rouler vers le Maroc (en prenant le ferry) et surveiller tout ça !!
    Le p'ti Jésus était avec nous = 1.500 bornes avec la barre dévissée !! Un coup à aller tout droit dans un virage !!

    Pourtant la voiture est passée au contrôle technique ! Facile à voir les fuites d'huile sous le moteur, mais ne pas voir qu'il manque une goupille à la barre de direction ..... Ce n'est pas sérieux !

    La journée n'est pas terminée :
    De retour à la chambre : il faut se laver les mains : il y a une fuite d'eau. On change de chambre, là pas de chauffage, on nous donnera 2 couvertures et nous prendrons notre duvet. Pour  le repas du soir, nous partirons à pied à la recherche d'un restaurant : pas grand chose dans le quartier : seulement une pizzeria qui n'ouvrira qu'à 20h15, nous n'aurons nos lasagnes qu'à 21h15 !!!!!
    Retour à la chambre, dodo, mais très vite les voisins arrivent et font beaucoup de bruit et ça durera jusqu'à 2h du matin ! Quelle nuit !
    Mais aussi quelle journée !!!!

    Lundi 19 décembre
    À 8H15 il fait déjà 14° !
    Nous avons passé une mauvaise nuit : des voisins très bruyants et les chambres très sonores!
    Mais bon, aujourd’hui nous passerons en Afrique. D’abord, recherche d’un coupe-vent pour remplacer celui de Jacques taché par la mécanique ….. Mais recherche vaine ….
    À 11h nous serons chez Monsieur Gutierrez pour l’achat des billets : 180€ billet aller/retour open.
    Vérification du véhicule : penser à remettre de l’eau dans le radiateur, et la rotule de direction fait beaucoup de bruit, il semblerait qu’elle soit « morte » ! Mais avec la réparation de Jacques, il n’y a plus de jeu dans la direction !
    Nous prendrons le bateau à 13h : mer légèrement agitée !!!! Arrivée à Ceuta à 14h15. Comme d’habitude, nous ferons quelques courses à Cash Diplo : alcool moins cher qu’en Espagne et qu’en France !
    Nous serons à la frontière à 15h. Il faut changer d’heure au Maroc, il n’est plus que 14h !
    Cette année, il faut attendre que le véhicule soit devant le bureau pour faire tamponner les passeports, nous attendons donc sagement notre tour. Toutes les formalités sont terminées à 14h35 et il fait 17° !!
    A titre indicatif, à Ceuta le gasoil est à 1,11€ le litre et à Tétouan (Maroc) à 7,34dh (environ 0,70€) !
    Nous poursuivrons notre route vers Larache, mais dès le premier col  franchi, la voiture CHAUFFE !!!! Aussitôt, arrêt (dans le vent froid) et Jacques retire le calorstat.

    Nous nous arrêterons pour le bivouac du soir à 16h45, comme d’habitude, au milieu des eucalyptus. C’est notre premier bivouac du voyage, il ne fait pas très chaud. Repas sandwiches, et dodo très vite à 18h, obligés de faire tourner le moteur pour avoir un peu de chauffage !

    maroc premier bivouac du voyage


     
    Mardi 20 décembre

    Debout 7h30 : 6° dehors, 11° dedans mais beau soleil !
    Rituel rapide, nous repartirons à 8h55.
    Plus loin Jacques préfèrera s’arrêter chez un mécano pour faire mettre un joint à l’emplacement du porte calorstat. Il y mettra de la pâte et tout ira bien. Papy en profite pour demander conseil au sujet de la barre de direction : ce qu’a fait Jacques est valable, mais la rotule est « morte ». Pas grave, ça devrait fonctionner ainsi ! On repart il est 10h30.

    À 11h sur l’autoroute la voiture chauffe !!!! Après plusieurs arrêts, nous sortirons à Larache pour demander conseil. Nous pensons que cette fois ci, tout vient du bouchon du radiateur. Nous irons donc à l’ « épicerie pour pièces auto » acheter un bouchon : 50dh (5€), ce n’est pas la mort !
    À midi, nous serons au Centre d’accueil de Larache (camping) pour manger au soleil ! Nous sommes bien.
    12h55 nous reprendrons l’autoroute. 13h50 la voiture chauffe de nouveau subitement. On s’arrête, on attend, on repart …..  Plus loin à la station service du péage de Kénitra, grandes manœuvres : nous vidangeons le radiateur afin de vérifier ce qu’il y a dedans : tout semble à peu près clair. Dans l’action, Jacques fait tomber un verre de lunette : bilan, un éclat …. Mais c’est en haut donc, moins gênant.
    Après avoir fait le plein du radiateur, nous repartirons vers Rabat, où enfin, nous nous poserons pour la nuit dans la forêt de Maamora.  
    Après l’installation du bivouac nous nous remonterons avec un petit apéro et un repas léger…
    Mais nous passerons la nuit à penser, à imaginer toutes les solutions possibles ….
     
    Mercredi 21 décembre
    Debout 7h30, soleil, dehors 1,7° !!! Dedans 7° !!!!
    Avant le départ, vérification de l’eau dans le radiateur : tout va bien, mais nous pensons que le problème n’est pas totalement résolu.
    Nous irons malgré tout à l’ambassade de Mauritanie pour faire la demande de visa : beaucoup de monde. 1 heure après, Jacques revient, nous déciderons alors d’aller voir un mécano pour trouver la cause de notre problème. Nous aurons la chance de tomber sur une personne très compétente et qui diagnostique un problème de radiateur : il faudrait le démonter, le dessouder et le nettoyer : OK c’est parti, nous l’aurons dans l’après-midi : parfait.

    Le patron du garage nous offrira le repas de midi et le café ! Allez trouver un garagiste en France, qui, vous sachant ennuyés, vous offrira un repas au restaurant !!!! C’est l’hospitalité marocaine !
    Bonne adresse Garage à Rabat :
    Auto Garage service s.a.r.l
    ELOUAQID Mohammed
    177 rue Iksi, Hay Nahda III Rabat
    Tel: 037 63 06 48 / 037 63 06 49 - GSM : 0061 07 07 27
    Point GPS : 33° 58,87' N   /   06° 48,72' W
    A 16h10 le radiateur revient : il était bouché à 70% !!!
    Remise en place, remise en eau du circuit toujours sans calorstat … tout va bien. Nous ne payerons que 250dh (24€) !!!!
    Nous repartirons donc dans notre forêt pour passer la nuit en attendant notre visa demain après-midi.
     
    Jeudi 22 décembre
    Il fait toujours aussi froid le matin !!!! Même en mettant le moteur en route, la voiture ne chauffe pas sans calorstat. Nous déciderons donc de revenir chez le mécano pour le faire remettre. Chose fût faite. Il ne  nous fera pas payer ! On donnera quand même une pièce à l’ouvrier.
    Maintenant nous voilà rassurés, tout va bien : un petit message sur internet pour donner quand même des nouvelles, puis nous irons devant l’ambassade en attendant les visas. Nous grignoterons à l’arrière de la voiture. Comme il y a du monde, nous aurons l’occasion de discuter pour faire passer le temps.
    15h, visas en mains, nous prendrons la direction du sud ….
    17h30 arrêt bivouac dans un coin que nous connaissons du côté d’Azemmour. Cette fois-ci, tout va bien : les problèmes sont résolus, il fait bon, nous sommes proches de l’océan (on entend le bruit des vagues), nous sommes sous les eucalyptus ….. Parfait !
     
    Vendredi 23 décembre
    Debout 7h30 ciel légèrement couvert, 11,7° dehors, 14,6° dedans, pas besoin de chauffage !
    Avant de tout ranger, Jacques vérifie quand même le moteur et là ….. SURPRISE !!!! Il manque de l’eau …. Le haut du radiateur est dessoudé !!!! Il n’y a que 15 km pour arriver à Azemmour : on remet de l’eau et on file chercher un mécano/soudeur !
    On  le trouvera autour de la gare routière. Nous serons très vite pris en charge. Après avoir enlevé la traverse devant, le soudeur pourra faire correctement son travail. 1h après tout fonctionne, vérifications faites, nous payerons 120 dh (11€) et nous voilà repartis ….. Tout va bien

    12h45 : arrêt repas dans une aire de repos. Pendant que nous prenons l’apéro, soudain ….. De l’eau jaillit sous la voiture !!!! Que nous arrive t-il encore ? On se calme, on mange, après on réfléchira …. Mais inutile de vous dire, que ça tourne dans la tête !!!!
    Bon, nous revoilà partis dans le moteur, mettre de l’eau et …… je m’aperçois que de l’eau coule doucement dessous …..
    Cette fois-ci, c’est une durit fendue !!! Il faut la sortir, trouver une solution pour la boucher : on y mettra une rustine et du scotch américain pour aller jusqu’au village suivant (2km) afin de la faire réparer. Là, ils mettront un tube métallique à l’intérieur, tenu par du scotch et deux colliers !

    16h10, nous repartons ….. Arriverons-nous à Essaouira avant la nuit ? Il reste 100km à faire.
    Et oui, nous sommes enfin chez Hubert et Josie à 17h30 !!!!
    Mettre 7 jours pour faire Dax-Essaouira  ….. C’est un record de lenteur ! Mais nous y sommes bien.
    Ce seront donc les retrouvailles avec la famille, sans oublier d’envoyer un petit message à tout le monde pour dire que nous sommes enfin arrivés à notre objectif pour Noël !
     
    Samedi 24 décembre
    Nous avons passé une bonne nuit. Mais, aussitôt debout, vérification de la voiture : OUFFFF, pas de tâche suspecte ! Nous allons enfin passer une journée tranquille à nous reposer, l'esprit serein ....
    Joyeux Noël à tous !
     
    Dimanche 25 décembre
    C'est Noël ! Bonne journée à tous
    Ici il fait très beau temps. Hubert nous offrira le restaurant à midi au bord de l'océan à Sidi kaouki : très agréable !

     maroc sisi kaouki repas noël

                                     maroc sidi kaouki noël

     

     

     

     

    Sinon, journée tranquille.
     

     

     

    Lundi 26 décembre
    Toujours temps merveilleux.
    Journée lessive et rangement du véhicule : nous sortirons tout pour faire sécher l'intérieur de la voiture et ranger les dernières courses faites à Ceuta.
    Le soir il faudra tout remettre en place.
     
    Mardi 27 décembre
    Dernière journée à Essaouira.
    L'après-midi j'irai en ville faire des courses pour la suite du voyage.
    Derniers préparatifs : plein d'eau, renouvellement d'une bouteille de gaz vide, rangement du coffre sur le toit etc ...
    Départ prévu demain matin.
    Prochaines nouvelles depuis Dakhla ..... Si nous y arrivons !!!!

    Mercredi 28 décembre
    Après les derniers rangements et la vérification, maintenant devenue  rituelle, de l’eau dans le moteur, nous quittons Josie et Hubert à 9h15 direction Agadir.
    Depuis tous nos problèmes d’eau et de chauffe, nous roulons en regardant régulièrement le tableau de bord : tout va bien.
    Nous serons dans les environs d’Agadir vers 11h45 : heure de rechercher un coin pour manger : nous en connaissons un en bordure de l’océan, mais cette année : tous les accès sont bouchés ….. Sauf … 1 que nous avons trouvé et nous nous installerons donc pour y manger.

    maroc repas avant agadir

    Nouvelle vérification de l’eau : il manque de l’eau et … nouvelle fuite au radiateur contre le ventilateur !!!! Direction donc un soudeur à Agadir. Nous y serons à 14h25. Jacques partira avec le patron faire souder le radiateur. 20mn plus tard ils reviennent : petit trou, petite soudure. À 16h30 le moteur tourne, on fait chauffer le  moteur. On repart à 17h, on a payé 200 dh. Trop tard pour reprendre la route, nous irons au camping municipal : 68dh la nuit, sanitaires très sommaires !
    Nous y rencontrerons d’autres quatre-quatristes avec lesquels nous aurons bien sûr quelques discussions : voiture et voyages.
     
    Jeudi 29 décembre
    Il fait encore très frais : 7° dehors, 11° dedans !
    Avant le départ, vérification de l’eau : il en manque ½ litre !
    C’est reparti …. À 13h30 arrêt repas après Bouizkarne sous un eucalyptus. Notre inquiétude, toujours l’eau du radiateur. Pour l’instant tout va bien. Mais à peine installés et toujours au moment de l’apéro ….. Fuite sous la voiture : la réparation de la durit n’a pas tenu !
    Nous mangeons, faisons la vaisselle et c’est alors que Papy enfile la combinaison F.T pour faire de la mécanique.

    Nous décidons de boucher la fuite avec de la pâte à joint enveloppée de scotch américain et serrée sur le tuyau se trouvant à l’intérieur depuis la dernière réparation avec 2 colliers. J’ai maintenant une info supplémentaire à rajouter à mes notions de mécanique : il faut une clé de 7 pour serrer les colliers ! Nous refaisons le plein d’eau, faisons chauffer le moteur et nous voilà repartis …. Il est 15h il fait 19,7°

    16h arrêt bière à 60km de Tan Tan : ça fuit toujours !
    Nous déciderons d’aller au camping d’El Ouatia et nous verrons demain à TanTan pour une nouvelle réparation !
     
    Vendredi 30 décembre

    Toujours beaucoup de vent mais un peu moins froid : 10,7° dehors, 13,8° dedans.
    Nous repartirons du camping et serons à Tan Tan à 9h25. Par hasard nous irons chez le mécano de Magali (Ksar Tafnidilt) et de Jacques Gandini.

    Nouvelle réparation, cette fois-ci le mécano coupera le morceau de durit fendu et le remplacera par un autre : réparation garantie ! 150dh
    10h30 nous quittons Tan Tan.

    maroc flamands roses à l'oued chebeika

    À midi nous serons au lac de Naïla : achat de poisson, repas.

    maroc repas au lac de naïla
    Nous serons encore obligés de remettre de l’eau et de resserrer les colliers !

     

     

     

     

     

     

    Nous repartirons à 14h10.
    À 17h45 nous serons à 88 km de Laâyoune. Il faut trouver un bivouac. Nous irons demander aux militaires qui sont aux antennes si on peut passer la nuit près de chez eux : pas de problème. Il y a énormément de vent !!!! Nous serons au lit avec un peu de chauffage dans la voiture.


     
    Samedi 31 décembre

    Les chiens avoisinants nous réveillent à 7h15. Toujours aussi froid : 6,3° dehors mais moins de vent.

    maroc coucher de soleilà 88km de laäyoune

     

    maroc pierre bizarre


     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Aussitôt debout, vérification eau du moteur : la durit suinte et il faudra remettre 1l d’eau !
    Nous serons prêts à 9h pour reprendre la route avec toujours beaucoup d’inquiétude au sujet du moteur !!!
    La route longe l’océan et il y a beaucoup de vent. Nous nous arrêterons donc dans une station service : suite du feuilleton : une nouvelle durit fuit ! Jacques trouvera un bout de durit sur une épave. Re-mécanique, re-plein d’eau etc … On mangera quand même un tajine avant de repartir pas très rassurés et de plus en plus inquiets.
    À 16h nous achèterons des huîtres (pour fêter quand même la nouvelle année) à l’entrée de Dakhla. Jacques en profite pour regarder le moteur : une durit est très gonflée !!! Il ne manque pas d’eau dans le vase d’expansion, la voiture ne chauffe pas ????? Il créera une fuite pour faire retomber la pression. 1km plus loin, cette fois-ci la voiture chauffe. Nous attendrons 1h que le moteur refroidisse. Pendant ce temps nous potassons la revue technique du HJ61. Nous avons le temps d’envisager toutes les pannes, mais nous pensons fortement à une légère fuite du joint de culasse : pas très réjouissant ! Nous remettrons de l’eau et irons directement au  camping Moussafir où le gardien téléphonera à un mécano pour venir voir la voiture. Il arrivera vers 17h30. Son diagnostic malheureusement confirme le notre. Il nous propose alors de venir nous chercher demain matin pour aller à son « garage ».
    Inutile de vous dire que Papy commence  sacrément à être énervé !!!!
    Mais bon, la mécanique ça se répare, tant que nous avons la santé …. Ce n’est pas grave.  La seule inquiétude que nous ayons c’est la validité de notre visa mauritanien : il faut que l’on passe la frontière avant le 17 janvier ! Trouverons-nous un joint de culasse sur place ? Le mécano nous certifie que oui. Nous verrons demain.
    C’est le soir du réveillon, nous n’avons pas trop le cœur à faire la fête contrairement à nos voisins !
    Il y a du vent et il fait froid, nous serons au lit à 20h30, mais toute la nuit chacun de son côté, nous envisagerons toutes les solutions possibles.
     
    Dimanche 1° janvier 2012
    BONNE ANNÉE À TOUS d’ailleurs tout le monde nous souhaite aussi une bonne année !!!!!

    maroc dakhla Bonne Année


    Nous avons froid, il y a beaucoup de vent.
    Même le thermomètre de la voiture déraille : 18° dehors, 15° dedans !! À ne rien y comprendre !
    Jacques décidera d’aller demander une chambre pour les nuits suivantes : c’est ok. Nous viderons alors toute la voiture afin de pouvoir laisser la voiture au garage pour la durée de la réparation.
    Le mécano viendra nous chercher à 9h45. A 10h15 il commence le démontage, mais la culasse est encore trop  chaude. Pendant ce temps le réparateur de radiateur viendra le démonter pour le ressouder pour la 4° fois !!!!
    À 12h30 nous prendrons un taxi pour rentrer manger au camping, dans notre « studio » où nous avons tout installé : seul problème, pas d’eau dans la pièce. Mais nous y sommes au chaud, à l’abri du vent !
    14h30, nous voilà repartis à la recherche d’un taxi pour revenir au garage mais dans ce sens …. Les taxis sont rares. Heureusement, une famille du 34 en Iveco 4x4 nous connaissant par le blog, nous reconnaîtra et nous amènera jusqu’au garage. C’est le moment du démontage de la culasse.

    Tout le monde est là pour voir les dégâts …. Effectivement, il y avait une légère fuite au joint. Il faut maintenant en trouver un neuf : le mécano sera obligé d ‘en essayer 3 avant d’en trouver un qui, dit-il, est bon après une longue réflexion car il n’est pas identique au nôtre ! Faisons lui confiance.
    Il fait froid, nous rentrerons au camping en taxi. Nous verrons demain la suite.
    Petit repas léger. 21h45 Papy est au lit,

    maroc dakhla camping dans notre studio 8

    dehors au camping c’est la fête et moi je profite d’un moment d’électricité pour préparer la mise à jour du blog que j’essayerai de mettre en ligne demain !
     
    Lundi 2 janvier
    Départ du camping à 10h, même galère pour trouver un taxi ! Mais .... Sur la route nous retrouvons "notre" Iveco qui part en ville et qui nous amènera chez le mécano. Le travail se poursuit lentement mais sûrement... Inch Allah !
    En attendant, nous sommes donc au cyber pour vous donner les dernières nouvelles comme prévu !
    Après une brève visite à la voiture, nous irons prendre un petit repas dans un restaurant du quartier.
    De retour au "garage" nous passerons l'après-midi à surveiller le remontage de la culasse et la suite en pensant repartir le soir avec la voiture. Mais le sort, une fois de plus, en voudra autrement ! En effet à 16h le moteur tourne mais grosse fuite d'huile sous la voiture : joint insuffisant au tuyau de purge du turbot. Il faudra re-démonter encore 2 fois afin de résoudre le problème d'étanchéité.
    Autre coup du sort : pendant notre attente, une voiture est rentrée dans le pare-choc arrière de la voiture : heureusement qu'il est solide ! Nous n'avons rien, mais l'autre voiture a cassé un phare !
    Il se fait tard et froid. Ne précipitons pas le mécano ! Nous rentrerons donc en taxi au camping et passerons une soirée calme au chaud dans notre chambre.
     
    Mardi 3 janvier
    Départ du camping avec un voisin du 68 en HZJ 78.
    Arrivée au garage à 10h15, le capot est remis et le mécano est encore sur le moteur ????
    Après explications, nous comprendrons que la voiture a roulé hier soir et là, il re-règle les culbuteurs. Nous retrouverons dans le quartier Jeff (Iveco 4x4) qui viendra avec un œil avisé vérifier le travail : bien sûr la réparation est faite à l'africaine, sans, bien sûr, clé dynamométrique mais la culasse est solide dit-il ! Il n'y aura pas de problème, mais il faudra faire des vérifications de retour en France !
    Pendant les dernières vérifications nous irons tous ensemble au cyber pour donner les dernières nouvelles.
    Il est 11h45, nous sommes encore au cyber, on verra tout à l'heure l'état d'avancement des travaux !
    Pendant que nous étions entrain de mettre le blog à jour, Jeff et Alain viendront nous demander si la voiture est prête pour les ramener à leur emplacement de bivouac car les taxis ne veulent pas aller jusque là-bas, ils n’ont pas le droit de sortir de la ville. Nous retournerons alors au garage et demanderons si on peut essayer la voiture. C’est ok. Nous voilà partis à 4 pour faire 16km. La voiture ne réagit pas comme avant : les culbuteurs font encore du bruit, le voiture n’a pas de puissance et le turbo se déclenche trop tard !
    De retour au garage nous expliquons tout ça au mécano. Pendant qu’il se penchera sur le problème, nous irons manger à « notre » petit resto.
    Vers 16h Jeff et Alain seront de retour dans le quartier. Nous en profiterons pour demander à Jeff ce qu’il pense de la voiture. Pour le problème du turbo, il pense qu’il faut que nous demandions sur internet des infos et schémas sur le circuit pneumatique. Chose fût faite. Aussitôt dit, aussitôt fait : nous prenons la voiture, allons au cyber, allons sur le forum des série6 et au bout de 5 minutes nous aurons les infos que nous téléchargerons.
    De ce pas, nous prendrons l’apéro et irons retrouver Jeff (et sa famille) et Alain. Ils nous garderont à manger et nous passerons une soirée très agréable. Rendez-vous est pris pour demain afin de faire un bon réglage (Jeff est mécano et a du bon matériel !
     
    Mercredi 4 janvier
    À 10h nous irons en ville : faire retrait d’argent (2000 dh pour le mécano, 1360 dh de pièces, 200 dh pour le radiateur), faire le marché, passer au cyber.
    Nouvelles surprises : 2 gouttes d’huile sous la voiture et fuite d’eau !!!!!
    Aussitôt les courses faites, nous retournerons chez le mécano : la fuite d’eau vient du bouchon, il resserre les pâtes, quant à la fuite d’huile : carter fendu !!!! Il faudra donc re-vidanger et faire une soudure (50 dh) !!!
    Il est 13h, nous partirons à notre rendez-vous avec Jeff, Rose et leurs enfants. Mais avant il faut faire le plein de gasoil : 1° station vide, 2° station vide, heureusement nous trouverons du carburant à la dernière station. Il était temps, nous étions sur la réserve !!!
    Quand nous arrivons,  ils ont déjà mangé, bien sûr il se fait  tard pour les enfants.
    Nous leur raconterons nos nouveaux déboires et pendant que le poulet cuira, Jeff se mettra au travail :
    réglage des culbuteurs à l’aide de la revue technique, c’était nécessaire !!  Puis ce sera le tour du turbo : le branchement pneumatique est correct. Jeff et Jacques partiront donc essayer la voiture : déjà meilleur bruit de moteur, mais le turbo reste identique : manque de puissance après 100 km/h. Tant pis, nous n’avons pas besoin de rouler plus vite ! D’après Jeff, nous pouvons poursuivre ainsi.

    Nous passerons la fin de la journée avec eux, ce qui nous donnera l’occasion de rencontrer de jeunes voyageurs connaissant notre blog et nous discuterons longuement avec les « Sixenroute » sur leur motivation de départ, leur financement, leurs aventures et le futur.

    maroc dakhla rencontre avec les sixenroute 1

    En effet avec 3 ans ½ de voyage, ils rentrent au mois d’avril. Il va falloir se ré-acclimater, quelle vie envisager ?
    Nous terminerons la soirée avec Jeff, sa famille et Alain (un voisin).

    maroc dakhla soirée avec la famille de jeff 1


    Peut-être nous retrouverons-nous plus loin en Afrique !!! Inch Allah !
    Encore un grand merci à eux pour leur soutien et à Jeff pour ses conseils éclairés et son intervention sur le véhicule.
     
    Jeudi 5 janvier
    Un peu de calme …. Espérons !
    Courses, cyber, faire rouler la voiture pour tester la réparation …..
    Mais non ! Avant de prendre la voiture, vérification de l’eau : il faut en rajouter 1,5 litre !!! Et pourtant pas de fuite sous le véhicule.
    Nous irons donc au cyber et pas plus tôt arrêtés : fuite d’eau sous la voiture. Nous repartirons directement chez les mécanos. Apparemment, fuite au radiateur : on recommence : démontage, soudage, remontage, plein d’eau, vérification …. Une fois de plus, plus de problème … jusqu’à quand ? Inutile de vous dire que le moral des troupes est légèrement en baisse.
    Mais bon, à 13h15 nous allons faire quelques courses et rentrons au « studio » pour manger.
    Après de nombreuses questions …. Papy décide que si demain matin il n’y a pas d’autre problème, on reprendra la route vers la Mauritanie, tout en sachant que samedi nos amis en Iveco prendront la même route !!!! Vous voyez ce que l’on veut dire ? Si nous avons à nouveau des ennuis sur cette portion de route, ils pourront une nouvelle fois nous secourir ! Mais, il faut avoir bon espoir : courage !
    Après la sieste de Papy nous retournerons en ville pour cette fois, nous l’espérons, aller au cyber !
    Nous sommes bien arrivés !
    Une fois le blog mis à jour, nous irons faire un dernier coucou avant notre départ à Jeff, Rose et leurs enfants. Mais sur la route, nous ramasserons un peu de bois pour Louan (leur fils) afin d’alimenter le petit feu du soir ! Tout le monde est enfermé dans le camion : il ne fait pas chaud et Jeff est encore malade !
    De retour au camping, nous aurons l’agréable surprise d’y trouver Sylvie et Didier (d’Andernos), ils descendent au Bénin. Nous discuterons un moment ensemble de toutes nos aventures qu’ils avaient suivies sur le blog. Ils ne repartiront de Dakhla que samedi, nous donnent leur numéro de portable au cas nous aurions d’autres problèmes sur la route. Merci à eux de leur proposition et de leur réconfort.
     
    Vendredi 6 janvier
    Comme décidé hier, nous allons reprendre la route vers la frontière mauritanienne. Mais avant, il faut TOUT remettre dans la voiture. Ce n’est pas une petite affaire !!!! Nous ne partirons donc qu’à 10h40 !
    Nous aurons le vent presque de face, la voiture manquant de punch et nous prudents … nous ne roulerons qu’entre 85 et 90 km/h.
    Nous serons à 14h à Barbas (85 km avant la frontière). Nous y prendrons un poulet frites. Dès le repas terminé, bien sûr, nous nous précipitons à la voiture : pas de fuite, et tous les niveaux sont bons. Cette fois,  c’est une bonne surprise et la première fois depuis que nous sommes au Maroc, que nous faisons tant de kilomètres (300) sans soucis !!
    Après avoir fait le plein de carburant, nous repartirons vers la frontière où nous serons à 16h.
    En fait, tout se passe rapidement : Nous ressortirons de la frontière mauritanienne à 17h50 tous les documents en poche. Attention, l’assurance mauritanienne a beaucoup augmenté (nous le savions) : pour un véhicule de 16 ch comme le nôtre, elle est passée de 5000 UM à 11 800 UM !!!
    Nous poursuivrons notre route jusqu’au camping Moussavir de  Bou Lanouar où nous serons à 18h45. La nuit tombe, il était temps !
    Nous y reprenons nos habitudes (nous sommes seuls) et nous installons dans la cuisine pour le repas.
    C’est alors que 2 camions français arriveront. Nous irons bien sûr  voir ces personnes et discuter un peu avec eux. Ils habitent Bobo (Burkina) y ont un bar et nous laissent leur adresse afin que nous y allions lors de notre passage dans cette ville. C’est toujours bon d’avoir des possibilités de point de chute !
    Il ne fait pas froid et pas beaucoup de vent. Nous aurons même chaud (c’est la 1° fois !) la nuit dans la voiture !
     
    Samedi 7 janvier
    Départ du camping à 8h45.
    Là encore nous serons prudents (nous ménageons notre monture) et progresserons lentement vers la capitale. Comme d’habitude, il y a de nombreux contrôles : c’est rassurant.

    mauritanie poste de contr$ole de la gendarmerie avec caravane !

    Je ne sais pas pourquoi, sans doute parce que quelques hurluberlus l’ont fait,  mais un gendarme nous a demandé de mettre nos photos sur les fiches ???? Ce sera le seul d’ailleurs!
    Nous mettrons un peu de carburant dans le réservoir à mis parcours et à 12h nous serons à 100 km de Nouakchott. C’est l’heure de faire une pause pour le chauffeur et de se restaurer un peu !
    Nous ne sommes plus loin et roulons derrière un HJ 60 (même véhicule que le notre mais sans turbo), Papy se sentira des ailes … testera la voiture et pourra faire une pointe à 118 km/h (je surveille avec le GPS !) mais pas plus ! Effectivement, elle manque de punch !
    Nous serons à Jéloua (maison d’hôtes à Nouakchott) à 14h, nous y retrouverons Olivia, tout juste de retour de France depuis la veille. Il n’y aura une chambre disponible que demain, ce n’est pas grave. Nous nous installons dans la cour et allons très vite sous la douche : quel bonheur !!!
    Nous aurons bien besoin de toute l’après-midi pour nous reposer physiquement mais aussi moralement !
    Dans la soirée nous nous connecterons à internet et pourrons rassurer notre famille : nous sommes enfin bien arrivés. La nouvelle circulera vite en France !
    La nuit sera mouvementée : nous avions oublié qu’à Nouakchott il y avait des moustiques ! Papy passera une heure (de 3h à 4h) à la chasse avec la raquette électrique ! Bilan plus d’une vingtaine ! Belle chasse !
     
    Dimanche 8 janvier
    Ici tout est ouvert. Le week-end c’est vendredi et samedi. Nous pourrons donc commencer  nos démarches administratives pour la suite du voyage. Mais il faut d’abord de l’argent. Direction donc  une banque. Les cours de change sont moins favorables : 1€ = 363 UM ! au lieu de 400 UM il y a un mois !
    Nous ferons ensuite quelques courses (toujours à pied), passerons à l’auberge Menata voir s’il y a des Français, mais non, et retournerons à Jéloua. Nous sommes attendus sur MSN par toute la famille réunie pour l’anniversaire d’Evan (un de nos petits enfants). Tout le monde est ravi  de pouvoir se voir et s’entendre en étant si loin !!!
    Après la petite sieste de Papy, Thierry, le mécano français d’Olivia, viendra jeter un œil à la voiture. Il  nous propose de lui amener le véhicule afin qu’il vérifie tous les branchements et la  tringle faisant manœuvrer les valves du turbo. Il faudra donc une fois de plus vider la voiture : heureusement, ce soir nous avons une chambre !
    Le déménagement terminé, en allant chez Thierry, nous passerons voir, discuter et boire une bière à Menata avec Jeff, sa famille et Alain leur compagnon de voyage, arrivés fatigués à Nouakchott depuis le début de l’après-midi. Bien agréable de retrouver des copains !
    Après avoir posé la voiture au garage, Thierry nous ramènera à Jéloua où nous passerons la soirée dans la chambre avec une pizza comme repas : et oui, nous n’avons plus notre cuisine restée dans le véhicule !!! Encore une nouvelle expérience !
     
    Lundi 9 janvier
    Nous profiterons de la wifi ici pour mettre le blog à jour.
    Devant poursuivre notre voyage en Afrique noire, il nous faut tout d’abord un visa de 3 mois pour pouvoir revenir par la Mauritanie (les visas frontières ne sont plus délivrés et dans les ambassades des pays voisins, il est très cher !).
    Cette année les démarches et les prix ont changé :
    Il faut aller maintenant au commissariat du 4° à côté de la mairie dans l'avenue de l'ambassade de France:
    6 mois plusieurs entrées : 30000 UM = 90 € + 2 photos d'identité + photocopie du passeport, certificat d'hébergement, photocopie du visa d'entrée avec tampon, par personne.
    3 mois plusieurs entrées : 20000 UM (60 €) + 2 photos d'identité + photocopie du passeport, certificat d'hébergement, photocopie du visa d'entrée avec tampon, par personne.
    Les sommes sont payées en timbres fiscaux. Si vous ne voulez pas vous déplacer à la trésorerie, une personne est là pour vous en vendre moyennant 500 um pour service rendu !
    Avec tous les documents, il faut remplir une demande de visa sur laquelle on doit apposer ses empreintes digitales (pas Jeff, ni Alain ????).
    Mais attention quand même, les tarifs et les attributions des visas sont très aléatoires !!!!!  Pour ne pas dire qu'il y a des "magouilles" !!!! Jeff et Alain en on fait les frais !
    Papiers remis le matin avant 11h, on a les passeports le lendemain matin.
    Les démarches accomplies, nous ferons des courses et prendrons des nouvelles de la voiture.
    D'ailleurs nous allons rester ici quelques jours avant de reprendre la route.
    En effet, dans l'après-midi, nous apprendrons par le mécano, qu'il trouve que les culbuteurs font un drôle bruit et qu'il y a à nouveau de la pression dans l'eau ???? Il faut re-démonter la culasse et voir .....
    Heureusement les copains à Menata sont encore là et nous passerons notre temps avec eux ... tout en poursuivant nos démarches administratives qui sont cette année assez compliquées et chères  !!!
     
    Mardi 10 janvier
    Nous continuons à vivre dans le luxe : chambre, repas resto !!!! Ce ne sont pas nos habitudes, mais nous y sommes obligés : nous n'avons pas la voiture avec nous !!!!
    D'ailleurs à 11h nous irons prendre de ses nouvelles : la culasse n'est pas encore démontée, il faudra téléphoner dans la soirée.
    À 16h verdict : manque de graissage, donc faiblesse de la pompe à huile. Il est à la recherche de la pièce. Après on verra ..... Certainement un nouveau joint de culasse... et ????
    Nous sommes de retour à la chambre avec internet. Nous faisons des recherches sur le prix des pièces en France pour faire des comparaisons et nous faisons les comptes !!!! Aïe Aïe le porte-monnaie !!!!
     
    Mercredi 11 janvier
    Toujours à Nouakchott. Matinée cool. Nous avons enfin rencontré Hubert (personne connue par internet et qui connaît bien la Mauritanie).
    Vers midi, Jeff et sa famille viendront nous rendre visite. Nous irons ensuite manger dans un petit resto tout près.

    mauritanie nouakchott repas au restaurant avec jeff et sa famille


    L'après-midi, ils auront la gentillesse de nous amener chez le mécano et là ..... Oh ! Surprise, presque tout est démonté pour changer une pompe à huile ! Nous sommes un peu affolés, le mécano n'est pas là, mais très vite il arrive. Nous lui demandons alors des explications : il ne savait pas faire autrement pour sortir la pompe à huile. Jeff et Jacques se sont entrepris à lui montrer que l'on pouvait faire autrement et surtout qu'il ne fallait changer que les pignons de la pompe et donc pas tout démonter !!!! Mais le travail est fait. Cet après-midi, il doit aller voir pour les pièces. Demain matin, nous y retournerons pour voir avec lui et avancer le prix des pièces (il n'a pas d'argent pour les payer). C'est comme ça en Afrique !
    De retour à la chambre, nous partagerons quelques bières avec Jeff et Rose qui repartiront à Menata en suivant. Rendez-vous est pris pour demain matin. Ils nous ramèneront chez le mécano. Merci à eux encore de leur dévouement.
     
    Jeudi 12 janvier
    Comme prévu les "Ivcamper" (Jeff et sa famille), passeront nous prendre pour nous amener au garage. Et là ..... Quelle vision ! Tout est démonté pour sortir une pompe à huile ! Jacques et Jeff expliquent au mécano que ce n'était peut-être pas nécessaire, mais bon, c'est fait ! Ça fait mal de voir sa voiture dans un tel état ! C'est la première fois qu'elle nous fait faux-bon ! Nous nous mettons d'accord avec le mécano, lui avançons le prix des pièces qu'il a trouvées tout en lui précisant bien que notre moteur est un 12HT et non un 2H. Il doit la remonter pour demain soir.
    Avant de rentrer à Jeloua, je prendrai le reste de nourriture qui se trouve dans notre frigo.
    De retour à Jeloua, c'est l'heure de manger, je fais ma cuisine. Ça change !
    Puis nous réaliserons que notre autorisation de circulation du véhicule se termine le 13 (demain) et que le vendredi est férié ici. Nous irons donc chercher Jeff à Menata et nous partirons tous les 3 en taxi à la direction des douanes pour faire prolonger l'autorisation. Comme toute démarche administrative, ce sera long :
    Pour cette prolongation il faut aller à la direction des douanes avec documents et photocopies de :
    - la carte grise du véhicule
    - du passeport
    - du visa d'entrée ou de séjour
    - de la page où est inscrit le véhicule
    - de l'autorisation de circuler prise à la frontière
    Nous ressortirons à 16h avec tous les papiers en règle.
    Nous ferons une pause à Menata avant de rentrer vers 18h à Jéloua.
    Nous y sommes attendus car ce soir, nous devons faire un repas commun avec plusieurs personnes présentes ici et amies d'Olivia. Ce sera la fête : champagne, gambas, langoustes, jus de fruits, chocolats Jeff de Bruges, cognac !!! un véritable réveillon !

    mauritanie nouakchott soirée à jéloua 1

     

     

                 mauritanie nouakchott soirée à jéloua 3

     

     

     

     

     


     

     

     

    Et surprise : notre mécano arrive. C'est pour nous annoncer une bonne nouvelle : Il a enfin trouvé les bonnes pièces (heureusement que nous y étions passés le matin) et surtout la pochette complète de joints. Bien sûr c'est plus cher, mais nous sommes maintenant rassurés pour la suite du remontage.
    Nous passerons une excellente soirée, ça fait du bien ! Et nous nous coucherons à 1h !!!!
     
    Vendredi 13 janvier
    "C'est un signe" ????
    Matinée tranquille : petites courses, lessive etc .....
    Nous attendrons avec impatience le verdict pour la voiture ce soir !
    Vers 17h nous irons donc prendre des nouvelles. Le mécano travaille, presque tout est remonté. Il pense la faire tourner ce soir. Ne voulant pas le précipiter, nous repartirons. Nous devrions l'avoir demain matin ! Inch Allah !
    En rentrant, nous sommes passés par Menata : Rose n'est pas bien, elle se repose. Jeff doit gérer les garçons !!!
    Puis nous retournerons à pied à Jéloua pour une soirée tranquille.
     
    Samedi 14 janvier
    Matinée tranquille
    Nous appellerons le mécano à 10h30 : le moteur a tourné hier soir, la réparation sera terminée dans l’après-midi.
    Repas à Jéloua. Vers 14h arriveront des Bretons qui nous nous avaient contactés avant leur départ. Partis bien après nous, ils nous ont rattrapés ! Pas difficile cette année avec tous nos problèmes mécaniques ! Ils nous suivent sur le blog et ont une fille à Bamako. Nous sommes même invités à aller leur faire un petit coucou. Bien sûr, nous parlerons voyage ……
    16h30, nous retéléphonons au mécano : la voiture est prête Alléluia !!!!! Nous fonçons prendre un taxi pour aller la récupérer. Quand nous arrivons, ils sont entrain de lui faire la toilette !!! Elle en avait bien besoin !
    Il semble que tout aille bien. On récupère toutes les pièces et on paye la douloureuse : au total 275 000 UM soit 764 € ! Il faut dire que c’est malgré tout, moins cher qu’en France. Ici 9€ de l’heure la main d’œuvre.
    Nous partirons l’essayer, mais d’abord il faut faire le plein de carburant : 0,90 € le litre de gasoil.
    Nous nous apercevrons que le voyant du turbo ne s’allume pas ????? Nous retournerons donc au garage et là après vérification des tubulures et tâtonnements, tout re-fonctionne correctement.
    C’est reparti, nous irons direction Ménata pour annoncer la nouvelle à Jeff et Rose. Rose va mieux, Jeff a fait de la mécanique (plaquettes de frein) sur son camion. Petite discussion et retour à Jéloua.
    Repas Pizza, puis invitation par les « Bretons »  pour fêter un anniversaire. Encore moment très agréable.
    Notre voiture est sous la fenêtre, elle est mieux là !
     
    Dimanche 15 janvier
    Maintenant que la voiture est réparée, tout va bien, nous pouvons prendre notre visa pour le Mali. Nous retrouverons les « Ivcamper » à l’ambassade puis nous irons ensemble au port, acheter des langoustes que nous partagerons avec eux à midi. Nous en profiterons pour parler de la suite du voyage. C’est donc décidé : ils ne commenceront pas par le Sénégal comme prévu et viendront avec nous au Mali par la route de l’Espoir.
    Il fait chaud, tout le monde est un peu fatigué, donc repos.
    Avant de rentrer à Jeloua nous irons faire quelques courses, maintenant que nous avons la voiture, nous pouvons faire le plein !

    Lundi 16 janvier
    Après avoir tout rangé dans la voiture, nous réglerons la note de la pension  à Jéloua. Nous devrons aller retirer encore de l’argent !!!!! Puis direction Ménata pour retrouver les « Ivcamper ».
    Eux aussi ont des problèmes d’argent : ils ont épuisé leur cotât de la semaine. Ils s’arrangeront avec un autre voyageur (Jacques de Cacahuète de l’Ariège). Il se fait tard : nous déciderons donc de manger avant de partir. Repas Gambas !
    13h départ : courses, plein de gasoil et c’est parti ensemble, direction le Mali par la route de l’Espoir.
    14h30 nous sortirons de Nouakchott, il fait beau et chaud, le ciel est clair, la voiture roule bien. Les  « Ivcamper » rouleront devant pour découvrir la route, le paysage et la circulation en Mauritanie.

    mauritanie route de l'espoir 1

    Comme prévu et comme d’habitude, il y aura de nombreux contrôles.
    17h15, nous passerons Boutilimit, puis recherche bivouac.
    17h45 installation du bivouac.

    mauritanie route de l'espoir premier bivouac 1Jacques va très vite retrouver son rôle de Papy : avec les garçons, il ira chercher du bois pour le feu du soir. mauritanie route de l'espoir premier bivouac 3

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tout le monde est content surtout que nous sommes sur le lieu de passage des troupeaux. Les enfants sont émerveillés !

    mauritanie route de l'espoir premier bivouac 2


    Nous passerons une agréable soirée.


     
    Mardi 17 janvier

    mauritanie route de l'espoir premier bivouac 5


    Tout le monde est debout à 7h15.
    Là encore les troupeaux repassent pendant le petit déjeuner, les enfants sont au spectacle.
    Départ 9h direction Aleg, nous mangerons un peu après. Là encore nombreux contrôles.
    17h arrêt bivouac au pied d’un gros rocher appelé par les enfants : la montagne des indiens !

    mauritanie route de l'espoir deuxième bivouac 1


    Soirée tranquille, avec un ciel rempli d’étoiles ….
     
    Mercredi 18 janvier
    Il fait beau, mais il y a beaucoup de vent : l’harmattan s’est levé ! Dommage, le paysage est grisé.
    Nous serons à Kiffa à 11h45 : plein de gasoil, achat de pain : nous allons prendre la piste pour plusieurs jours direction Kayes au Mali.
    Nous avons distribué 21 fiches de renseignements aux divers contrôles.
    Nous voilà sur la piste. Jeff fait ses premiers tours de roue sur les pistes sableuses.
    Le soir nous trouverons un bivouac avant Kankossa derrière une dunette que Jeff aura du mal à franchir par manque d’expérience : c’est son 1° plantage !

     

     

    mauritanie piste kiffa kayes 3 plantage jeffIl faudra sortir la pelle !!! 

     

     

     

     

    Après ce sera la récompense :

    mauritanie piste kiffa kayes premier bivouac 1

    nous serons bien pour la soirée. Papy construira une cabane avec les enfants : tout le monde est ravi.

    mauritanie piste kiffa kayes premier bivouac 2
    Nouvelle soirée très agréable.mauritanie piste kiffa kayes premier bivouac 3
     

     

     

     

     

     

     

     

    Jeudi 19 janvier
    Avant de repartir nous allumerons un petit feu pour brûler toutes les ordures.
    9h départ vers Kankossa, mais nous allons un peu jardiner pour trouver le poste de douane : nous sommes de l’autre côté du marigot !!! Nous y serons à 11h55, nous y rendrons notre laissez-passer de la voiture et cette fois-ci sans payer !
    Les formalités terminées nous irons manger prés du marigot puis nous reprendrons la piste du sud !

     

    mauritanie piste kiffa kayes 4mauritanie piste kiffa kayes 6 baobab chacal


     

     

     

    16H40 dernières formalités de sorties de Mauritanie à Hamoud.

    mali piste kiffa kayes 8 photo traditionnelle avec baobab

                    mali piste kiffa kayes 9

     

     

     

     

     

     

     

    Quelques kilomètres plus loin : arrêt bivouac à côté d’un baobab : nous sommes au Mali. Il y aura trop de vent pour faire un feu, mais assez de bois pour construire une nouvelle cabane !
     
    Vendredi 20 janvier
    Toujours soleil voilé, vent frais. A 7h15, il ne fait que 13,3°, obligés de mettre les vestes, chèches, et coupe-vent pour déjeuner ! La cabane s’est même effondrée !!!
    9h reprise de la piste vers Aourou pour faire les formalités d’entrée au Mali, mais nous avons dû manquer un embranchement et une nouvelle fois, nous jardinerons longtemps…. À 11h30, nous n’aurons toujours pas retrouvé la bonne piste. Nous déciderons donc de se poser, manger, réfléchir et on verra après …. Jeff sortira son super ordinateur de navigation embarquée, et là nous prendrons la décision de partir au cap vers le point GPS suivant.
    L’estomac plein, les idées claires, nous retrouverons rapidement la piste qui nous amènera à Aourou. Nous y serons à 16h05 pour faire tamponner les passeports et nous signaler à la gendarmerie. Très vite il sera 17h, heure de l’arrêt bivouac. Ce soir c’est Jeff qui est chargé de trouver le coin ! Il trouvera un baobab pour nous y installer. Ici aussi Papy fera un petit feu dans un trou (à cause du vent) pour faire brûler les ordures.
     
    Samedi 21 janvier
    Toujours soleil voilé, vent frais : 14,5° !
    A 9h, nous repartirons vers Kayes : la piste est plus facile à trouver mais pas bonne : de nombreux trous et oueds (à secs) à traverser. Les 2 véhicules se comportent bien dans les zones trialisantes. Nous n’avancerons pas vite, aussi nous nous arrêterons pour manger à 11h45 quelques kilomètres avant Kayes où nous serons à 14h15.
    Premièrement aller au distributeur pour retirer des F cfa, puis prendre une assurance : obligés de téléphoner à l’assureur pour  qu’il se déplace (pour lui c’est le week-end). Pas de problème, il arrive rapidement. Nous prendrons une assurance CEDEAO pour 2 mois : 36188 Fcfa pour un véhicule de 16ch.
    Nous déciderons de nous poser un peu pour faire du rangement, la lessive, etc …… Mais avant, nous ferons quelques courses : bières, apéro, pain, légumes pour 2 jours. Nous irons ensuite nous installer sur le parking d’un hôtel à la sortie de Kayes direction le Sénégal. Là, nous serons bien : WC, douches, piscine, Wifi …. Le luxe ! (5000 Fcfa la nuit par véhicule)

    mali kayes bivouac camping hôtel


    Le soir, nous aurons l’agréable surprise de profiter d’un mariage. Nous nous en faisons une joie, mais les festivités tardent ….. Nous irons manger au restaurant de l’hôtel : encore du luxe !!!!
    Les mariés et leur suite n’arriveront que vers 22h !!! Nous nous attendions à beaucoup de bruit, de joie, de musique africaine,  etc ….

    Mais nous les avons trouvés très solennels,mali kayes  camping hôtel les mariés pas très gais et pas très bruyants….

     

     

    Aussi nous irons très vite au lit. Attention, nous sommes à côté du fleuve Sénégal, il y a des moustiques. Malgré les précautions, nous en aurons plusieurs qui nous taquineront vers 3h du matin (ils doivent passer par la fenêtre passager qui ferme mal, faudra mettre  impérativement les moustiquaires de portière). Papy repartira donc à la chasse avec la raquette électrique !
     
    Dimanche 22 janvier
    Journée repos
    -          Lessive
    -          Rangement
    -          Vérification de la mécanique
    -          Mise à jour du blog
    -          Répondre aux messages
    -        Papy occupera le plus grand des garçons (5 ans), par des leçons de choses sur les arbres, les graines, les oiseaux …. Et fabrication de divers objets avec des matériaux de récupération : il est à son affaire.
     
    Lundi 23 janvier
    Nous devons reprendre la piste, mais Jeff n'est pas bien : Il n'a pas dormi de la nuit
    Nous ferons malgré tout, les démarches à la douane pour les véhicules.
    Avec Rose, nous ferons les courses au marché, puis direction la piste.
    Il est midi, arrêt pour le repas mais Jeff n'est vraiment pas bien.
    Nous prendrons donc la décision de revenir sur le parking de l'hôtel tant que Jeff sera malade.
    Rose sera obligée de conduire le camion, je monterai à côté d'elle. Elle s'en sort fort bien et elle gèrera les enfants l'après-midi pendant que Jeff se reposera.
    Il semblerait que ce soir il aille un peu mieux.
    Mais attendons demain de voir son état avant de reprendre la route.

    Mardi 24 janvier
    Jeff va mieux, nous décidons de reprendre la route.
    10h15 tout est rangé, on paye le camping : 5000 Fcfa la nuit, il fait 21°, nous faisons quelques dernières courses et direction la piste des chutes de Gouina.
    Au départ, c’est de la piste, puis dès les chutes du Félou, nous trouverons le goudron (construction d’un barrage et de la route par les Chinois !).
    12h arrêt pour le repas, embranchement chutes de Gouina 22km.  Nous y serons à 15h15 :

    mali chutes de gouina bivouac 1le bonheur : installation, remplissage des douches solaires, il fait 30° !

     

     

     

     

     

     

    Un véhicule viendra faire le plein d’eau : c’est un Français avec un Malien. Petite discussion ….
    Soirée tranquille, et au moment d’aller se coucher, le voyant rouge des batteries solaires s’allume !!!!, plus de frigo ! Nous verrons demain.
     
    Mercredi 25 janvier

    mali chutes de gouina


    Debout 7h15, 17°. On déplacera la voiture plusieurs fois dans la journée de façon à ce que le panneau solaire soit bien orienté et on fera tourner le moteur un moment : tout va bien.
    Journée repos. On en profitera quand même pour faire la lessive dans le fleuve.
    À midi, repas de fête : fois gras, confit de canard, vin rouge de Bordeaux !!!!
    L’après-midi petite baignade dans les chutes.
    Ce soir aussi petit feu …..
    mali chutes de gouina bivouac 2

     

     

     

     

     

     

     

     


    MAIS !!!!  Voyant rouge des batteries encore allumé !
     
    Jeudi 26 janvier
    Jeff comme nous a un problème de batteries solaires.
    Les hommes testent nos batteries : conclusion : nous avons une batterie HS !
    mali chutes de gouina bivouac papy au travail panne de batteries solaires

     

     

    Nous déconnecterons tout venant du panneau solaire et maintenant nous ne fonctionnerons plus que sur les batteries de la voiture. Quant à Jeff, il a utilisé son compresseur … et vidé ses batteries solaires. Il faut rouler.
    Grand rangement et nous voilà repartis vers Bafoulabé. La piste n’est pas toujours évidente à trouver, nous jardinerons un peu avant d’arriver à midi au passage fatidique du franchissement d’un radier suivi d’une montée technique. Tout se passe bien.
    Quelques kilomètres plus loin : arrêt repas pour se remettre de nos émotions.
    16h45 arrêt bivouac au bord du fleuve à 5km de Bafoulabé. Installation, douche et ….. Bruit bizarre ???? Nous irons voir au fleuve et … ce sont des hippopotames ….. Grand bonheur !

    Vendredi 27 janvier
    Comme d’habitude, rituel, dernière visite aux hippopotames et départ vers Bafoulabé.
    Nous y serons à 10h30, nous poursuivrons vers Mahina pour franchir le fleuve par le pont de chemin de fer. Nous nous heurterons aux employés chargés de la surveillance du pont : « nous sommes trop lourds, mais ils peuvent trouver un arrangement en payant !!! » On peut interpréter que si nous ne payons pas, nous sommes trop lourds et si nous payons, nous ne sommes plus trop lourds !!!! Après de longues discussions, nous préfèrerons prendre le bac plus loin plutôt que de rentrer dans ce système « africain ».
    Ce sera donc une première, nous prendrons le bac pour 5000 Fcfa,
    mali bafoulabé femmes au fleuve 2

     

      

    mali bafoulabé pirogue

     

     

    mali bafoulabé sur le bac

    puis piste vers Kita par Toukoto.
    À midi, arrêt repas au bord du fleuve.
    mali piste bafoulabé toukoto arrêt repas 3

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au départ, la piste est très grande, puis deviendra très vite une piste ordinaire qui suit la ligne de chemin de fer sans jamais voir de train. Nous la traverserons plusieurs fois. Nous rencontrerons des géomètres qui prennent des relevés pour faire une nouvelle piste.
    16h45 arrêt bivouac à la sortie d’un village. Nous aurons bien sûr la visite de quelques enfants mais qui repartiront très vite. Installation, douche, soirée tranquille ….
     
    Samedi 28 janvier
    Nous reprenons la piste et rencontrons très vite les travaux : beaucoup de poussière ….
    La journée sera pénible et nous ne progresserons pas vite.

    mali piste bafoulabé toukoto faux capokier 1

     

                                  

    mali piste bafoulabé toukoto plein d'eau à la pompe

     

     

     

    mali piste bafoulabé toukoto village

    16h15 nous rechercherons les chutes de Billy, mais sans succès.
    16h30 on se pose pour le bivouac : installation, douche, feu … soirée tranquille ….
     
    Dimanche 29 janvier
    Nous ne serons pas à encore à Bamako aujourd'hui !!!!
    11h45 arrêt repas sous un karité à 7 km de Kita.
    14h30 Kita et le GOUDRON : nous venons de faire 750 km de piste !!!!! Plein de gasoil (610 Fcfa le litre) puis quelques courses et nous voilà repartis …
    Ça fait tout drôle de rouler sur le goudron …. On avance plus vite ….

    mali piste bafoulabé toukoto récolte de coton


    16h50 arrêt bivouac dans un champ sous un karité à 80 km de Kita !!!!
     
    Lundi 30 janvier
    Tout va très vite …. À 11h30 nous serons à Bamako : quelle circulation !!!! Mais nous traverserons correctement la ville pour aller faire des courses au super marché et foncer au campement Kangaba pour se poser.

    mali bamako campement kangaba 2

    Tout le monde est fatigué, mais il faut faire à manger …..Tout se fera à la vitesse africaine …. En plus il fait chaud : 36° !!!
    Il faut se faire violence : grand rangement des courses, vaisselle, lessive ….. la wifi fonctionne, nous en profitons pour regarder les messages et mettre le blog à jour : quel travail depuis tout ce temps !!!! Voilà c’est fait !
     
    Mardi 31 janvier
    Toujours au campement Kangaba.
    Les hommes iront faire des courses pour bricoler : Jeff, de la pâte à joint pour boucher tous les trous par lesquels passe la poussière de la piste et Papy, des batteries pour changer les batteries solaires.
    Les femmes feront la lessive et il y en a !!!!! Avec le climat, le linge sèche très vite, et pas de repassage !!!! On en profitera également pour faire le grand ménage des placards où il y a beaucoup de poussière !
    mali bamako campement kangaba 10 papy a un nouveau jouet
     

     

     

    Mercredi 1° février

    mali bamako campement kangaba 4 jeff s'entaine


    Deuxième journée ménage, lessive ..... Repos.
    Les hommes continuent leur bricolage sur les véhicules : Jeff enlève la poussière et bouche les trous ; Papy essaye de faire re-fonctionner son klaxon "tut - tut", mais sans succès !
    Dans l'après-midi arriveront deux 4x4 français : Ce sont des personnes qui nous connaissent à travers le blog. Bien sûr nous discuterons voyages .....
     
    Jeudi 2 février
    Nous sommes invités chez une Française (bretonne) vivant à Bamako et dont les parents sont actuellement ici. Nous les avions déjà rencontrés à Nouakchott. Nous avons passé un très agréable moment.
    Les "Ivcamper" en profiteront pour aller faire faire la vidange du camion.
    Nous nous retrouverons l'après-midi, c'est la chandeleur, Rose fera des crêpes que nous dégusterons avec la bouteille de cidre offerte par Mr Gutierrez (merci Monsieur) à Algeciras.
    mali bamako campement kangaba 5 c'est la chandeleur merci rosemali bamako campement kangaba 6 c'est la chandeleur merci rose

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pendant ce temps 2 camping-cars italiens arrivent de Mauritanie ......
    Le soir nous serons invités à boire l'apéritif (ils ont encore des munitions) par les Français arrivés hier. Une fois de plus, nous passerons un très bon moment à échanger nos différentes expériences de voyage.....
     
    Vendredi 3 février
    Journée ville, paperasses.....
    Départ du campement à 9h15 vers le centre ville pour retirer de l'argent. À la première banque : impossible, il nous faudra donc aller à une autre banque sur le bord du fleuve. Nous voilà rassurés. Direction l'ambassade du Burkina pour les visas. Cette année il y a un jeune homme à la réception qui est ma foi, fort sympathique contrairement aux personnes précédentes ! Les passeports déposés à 11h30, nous serons remis à 14h30. En attendant, nous irons manger au restaurant d'entreprise tout proche. Nous en avons l'habitude, nous y sommes un peu comme chez nous.
    Puis, nous ferons le plein de carburant, et le plein de ravitaillement.

    De retour au campement : plein d'eau.mali bamako campement kangaba 9 plein d'eau

     

     

     

     

     

     

    Et oui, nous devons partir demain matin vers le Burkina.

    Samedi 4 février
    Après un grand rangement et avoir payé le camping (7000 Fcfa par jour pour le camping), départ à 9h45 direction Ségou. La sortie de Bamako est difficile : beaucoup de circulation, route défoncée  !!!!
    Dès que possible à Santiguila nous prendrons la piste pour suivre le fleuve Niger : piste et paysage très agréables.

    mali piste bamako ségou fleuve niger face à koulikoro

     

     

            

    mali piste bamako ségou fleuve niger face à koulikoro 2

    Avant de trouver un point bivouac, nous traverserons (difficilement) un village en fête.
    Comme bien souvent, lors de notre installation, nous aurons la visite des femmes du village voisin. Puis douche, repas et soirée cool ……….
     
    Dimanche 5 février
    Avant notre départ nous aurons la visite d’un homme allant travailler dans les champs.
    Reprise de la piste en latérite à 9h15, mais très vite nous la perdrons ….. Et nous jardinerons pas mal sur des pistes « farineuses » ! Mais nous suivons le fleuve …. Toujours direction Ségou.
    Comme souvent après avoir repris notre souffle lors du repas de midi,

    mali piste bamako ségou repas midi 2 à côté d'un baobab

    nous retrouverons vite la bonne piste ….
    À une trentaine de kilomètres avant le goudron, nous nous arrêterons pour le bivouac du soir : rituel : installation, douche etc …. C’est alors que nous aurons la visite d’un homme, qui semble t-il n’a pas trop compris qui nous étions et ce que nous faisions car ….. Une heure plus tard …. Nous verrons des lampes torches arriver ????? Nous sommes encerclés ???? En fait, c’est un groupe d’hommes du village voisin avec 2 hommes  en tête, parlant très bien le français, dont le directeur de l’école, qui venait aux nouvelles car les gens du village sont très inquiets : ils ont peur des « blancs de leur pays » !!!! Nous nous expliquerons et tout le monde sera rassuré. Nous pensons que, étant donné les évènements actuels avec les touaregs, il y a une sorte une psychose ….
    Dans l’histoire, Jacques en profitera pour acheter une fronde à l’un des hommes : et oui, ils étaient « armés » !!!
    Tout le monde rentrera chez lui rassuré et nous ….. Nous posant quand même de nombreuses questions sur le pourquoi de cette situation …. Puis dodo ……..
    Dans la nuit, le vent se lèvera en tempête ………..
     
    Lundi 6 février
    Le vent souffle encore, le paysage est tout poussiéreux ………

    mali piste bamako ségou par vent de poussière


    Départ 9h, à 9h50 nous serons sur le goudron et très vite à Ségou où nous ferons des courses. Nous poursuivrons la route en direction de San.
    Comme d’habitude, 16h30 arrêt bivouac à 162km de Ségou. Il fait froid. Les « Ivcamper » nous inviterons à manger dans leur camion : proposition que nous accepterons volontiers car nous avons déjà sorti les K Way.

    mali piste bamako ségou bivouac par temps frais 2

    Même les voisins du village qui nous rendent visite ont très froid !
    Nous serons très vite au lit : 7h15 !!!!
     
    Mardi 7 février
    Toujours vent froid et soleil voilé, et visite des voisins …..
    9h15 nous reprendrons la route direction la frontière du Burkina. Nous aurons l’agréable surprise de rencontrer un véhicule français revenant du Pays Dogon (sans problème) et qui a reconnu notre voiture : Papy et Mamy !!!!! Ils feront demi-tour pour discuter avec nous. Ils connaissaient notre blog et nous avaient téléphoné avant de partir.  Leur voyage s’est très bien passé, sans problème tout va bien. Puis ils repartiront vers Bamako et nous vers le Burkina.
    Nous mangerons un peu avant la frontière.
    Nous passerons par un petit poste frontière (Bénéna) très peu fréquenté : tout se passe bien mais un peu long, comme partout en Afrique ! Ce n’est plus du goudron mais de la piste en latérite qui très vite se dégrade ….. Nous arriverons à Bomborokuy à 17h30.

    burkina bomborokuy


    Tout de suite Oumarou (notre ami) reconnaitra la voiture et se précipitera vers nous : nous apprendrons qu’il avait peur que nous ne revenions pas !
    Il se chargera de nous ouvrir la maison que nous occupons chaque année. Pendant ce temps nous irons faire le plein d’eau et là, nous apprendrons que le château d’eau s’est effondré :

    burkina bomborokuy château d'eau effondré

    c’est la catastrophe, c’est ce que nous pensons. Mais eux ….. sont fatalistes ….. ils attendent des fonds pour le remonter ….. C’est prévu, mais quand ???????? Nous irons donc à la pompe.
    À notre retour, nous nous installerons ….. et ferons le grand nettoyage : les véhicules sont plein de poussière !
    Nous aurons la visite de Martin-Pierre : il a retrouvé les sandows subtilisés lors de notre dernière soirée l’année dernière et nous les ramène. Nous n’y comptions plus trop ! C’est une agréable surprise.
    Nous sommes fatigués et irons au lit de bonne heure, mais nous retrouverons tous les bruits du village : pintades, chiens, coqs, ânes …..
    La famille Ivcamper fait connaissance avec les coutumes et la vie du village …..
     
    Mercredi 8 février
    Comme il est de coutume ici, dès le matin nous aurons la visite de courtoisie de nos « amis » du village : Oumarou, Martin-Pierre, et Gustave.
    Nous allons rester au village plusieurs jours, le soleil est voilé, les panneaux solaires ne vont pas bien charger. Nous demanderons à Gustave s’il y a une possibilité de louer un groupe. Il en trouvera un à la mission. Jeff (notre technicien) le vérifiera et le fera démarrer mais ce n’est pas terrible.
    Nous passerons une journée tranquille … Dans l’après-midi, nous testerons le matériel vidéo pour la séance du soir : tout va bien.
    L’heure venue : 19h30, tout est prêt pour le cinéma, les clients aussi. Mais très vite le groupe nous lâchera et nous devrons faire appel à nos batteries. Tout se passera bien ensuite. Sauf, que le film : Horton, est un peu difficile à comprendre pour eux ! Mais ils sont contents !
     
    Jeudi 9 février
    Dans la matinée nous prendrons les véhicules pour faire quelques courses, une petite visite
    du village

    burkina bomborokuy femme au marché

    burkina bomborokuy enfants du village 1

     

    burkina bomborokuy enfants du village 2burkina bomborokuy enfants du village

     

     

    mais aussi pour recharger les batteries ….. Nous en profiterons également pour remettre les médicaments au dispensaire : le major n’est pas là, mais nous les remettrons à son adjoint.

    burkina bomborokuy remise des médicaments au dispensaire

    C’est la fête du fonio : une course de vélo est organisée …. Et quelle course !!!! Nous en verrons une partie!
    La femme de Martin-Pierre nous fera la lessive contre menue monnaie pour nous …., à notre retour le linge sera étendu !!!!
    L’après-midi, les hommes ramèneront le groupe qui ne fonctionne pas.
    Le soir, cinéma : Spirit. Bonne soirée
     
    Vendredi 10 février
    Nous aurons droit à la visite guidée du village par Martin-Pierre :

     

    burkina bomborokuy fabrique de dolo 2

    fabrication du dolo (Jeff en sera dégouté !!!), burkina bomborokuy fabrique de dolo 3  filtreburkina bomborokuy fabrique de dolo four

     

     

     

     

     

    quartiers :

    des griots,

    burkina bomborokuy fabrique de balafons

     

     

     

     

     

     

     

    des moulins à grains,

    forgerons, burkina bomborokuy forgeron

     

     

     

     

     

    potiers puis retour à la maison.
    C’est jour du grand marché (tous les 5 jours), il faut en profiter. Nous irons faire les courses, mais très pauvre en fruits et légumes ….

    burkina bomborokuy taxi


     

      

    burkina bomborokuy grand marché 1

    burkina bomborokuy grand marché 2

     

     

     

             burkina bomborokuy grand marché 3

     

     

     

     

     

     

     

    Après-midi tranquille : Louan n’est pas bien, beaucoup de lessive pour Rose.
    Ce soir, pas cinéma, Louan malade et fête au village.
     
    Samedi 11 février
    Dans la matinée, nous prendrons les voitures pour aller chercher le pain, rechercher les batteries et voir la fête du Fonio : toutes les autorités sont là, même le ministre de l’agriculture. C’est le moment des discours !

    burkina bomborokuy fête du fonio 2

    burkina bomborokuy fête du fonio 4


    Louan va un peu mieux, nous resterons malgré tout tranquille tout l’après-midi.
    Le soir, nous irons faire un tour au spectacle. Les enfants ne supportent pas la foule. Nous reviendrons à la maison pour les coucher. Entre adultes, nous repartirons à la fête. Nous serons un peu déçus car c’est un concert avec sono et play-back. Très vite nous serons de retour au bercail !
     
    Dimanche 12 février
    C’est la fête de la Vierge, il y a une grande cérémonie à la « grotte ». Nous irons y faire un tour et apprécierons la chorale avec la musique traditionnelle.

    burkina bomborokuy fête de la vierge 1

    burkina bomborokuy fête de la vierge 4

     

    burkina bomborokuy fête de la vierge 6

    Reste de la journée cool.
    Soirée cinéma : Kirikou et la sorcière : grand succès.
     
    Lundi 13 février
    Visite chez Martin-Pierre

    burkina bomborokuy martin-pierre et sa famille

    et à l’école. Remise de ballons, sacs et T-shirts aux enseignants. Nous aurons une discussion très intéressante avec le directeur qui nous fera comprendre que les conditions de travail sont très difficiles.

    burkina bomborokuy ecole

     
    burkina bomborokuy remise des ballons à l'école

     

    burkina bomborokuy classe de cm2 tableau

    L’après-midi, nous commencerons le rangement car le départ est prévu pour demain matin.
    Dernière soirée à Bomborokuy : cinéma : Tarzan plus petit feu d’artifice.

    burkina bomborokuy cinéma


     
    Mardi 14 février
    Après le grand rangement, les dernières visites de nos amis du village, départ à 9h30.

    Passage à Nouna : plein de gasoil, quelques courses et reprise de la piste.
    À Dédougou nous aurons l’agréable surprise de trouver le goudron …. Mais ….. La route est loin d’être terminée. Très vite les travaux reprennent ….. Et la poussière avec …..
    16h30 arrêt bivouac à une centaine de kilomètres de Nouna.
    Nous avons retrouvé la brousse et sa tranquillité ….. Bonne soirée …. Bonne nuit
     
    Mercredi 15 février
    Nous sommes debout de bonne heure. Départ 8h30, ce qui nous permettra d’avancer rapidement malgré une piste en travaux et parfois avec tôle ondulée très grosse !
    10h30, nous serons à Koudougou. Cette fois-ci, vrai goudron.

    Nous mangerons à quelques kilomètres de Ouaga. Là aussi la route est en réfection ….. Nombreux passages dans la poussière !
    14h15, nous sommes à la capitale.
    burkina ouaga transport périlleux de poteries

    Nous ferons des courses au Marina Market (produits plus sophistiqués pour les enfants) puis nous irons nous installer sur le parking de l’hôtel Ok Inn. Nous y avons nos habitudes. .
    Installation, douche etc ….. Le soir : internet en Wifi.
     
    Jeudi 16 février
    Nous irons retirer de l’argent au distributeur avant d’aller déposer la demande des visas de l’entente à la Sécurité. Pas de changement : visa de 60 jours avec 2 photos et 25000 Fcfa. Nous devrions les avoir, nous dit-on dans 72h, nous insistons un peu et avec 7000 Fcfa (pour 6 visas) nous devrions les avoir le lendemain. Il faudra téléphoner à 16h30.
    Retour sur le parking : cuisine, lessive, préparation de la mise à jour du blog.

    Burkina Ouaga parking hôtel Ok Inn

     

     

    16h30 on téléphonera à la sûreté, les visas sont prêts !!!!! Nous n’irons les chercher que demain matin, nous avons tout déballé !
    Soirée tranquille. Après le repas, nous irons au bord de la piscine pour profiter de la Wifi et mettre le blog à jour mais la connexion est lente......
     
    Vendredi 17 février
    Le matin nous récupérerons les visas de l'entente à la sûreté puis nous ferons les dernières courses pour préparer notre départ demain matin vers le Bénin et le parc de la Pendjari....
    Rose et moi, passerons l'après-midi à finir de mettre le blog à jour ainsi que les photos, mais c'est la galère !!!!!! Heureusement nous profiterons d'une bonne Flag (bière) bien fraîche !
    Les hommes s'occupent des enfants !!!!! Ça change un peu !
    De retour à la voiture, ce sera : rangement des courses, douche, repas etc ....
    Le soir, dernière connexion à internet pour lire les derniers messages avant bien longtemps .... Nous ne savons pas quand nous pourrons trouver de la wifi ou un cyber !!!!

    Samedi 18 février
    Après avoir tout rangé et fait le plein d’eau, départ vers la frontière du Bénin à 9h30.
    Nous ne sortirons de Ouaga qu’à 10h20 !!! À cause d’une circulation intense.
    11h30 arrêt pour le repas après avoir parcouru 90km. Nous serons sous un karité, Jeff et Rose sortiront leurs 2 tapis nouvellement achetés.
    14h nous repartirons : il fait chaud : 38° !
    16h Fada N’Gourma, nous tournerons vers le Bénin et quelques kilomètres plus loin, nous nous chercherons un coin pour le bivouac.

    Burkina Bivouac entre Fada N'Gourma et la frontière du Bénin


    Comme d’habitude, après notre installation, nous prendrons une bonne douche réparatrice, puis repas léger et dodo ….

    Dimanche 19 février
    Nous avons encore le frigo arrêté : les nouvelles batteries achetées à Bamako, ne tiennent pas beaucoup et comme il fait chaud, le frigo consomme beaucoup. Mais dès le redémarrage de la voiture, nous couplons les batteries avec celles de la voiture et tout repart correctement.
    Aujourd’hui passage de frontière. Départ 8h50.

    Burkina Chargement des taxis

    Quelques kilomètres plus loin, Jeff s’arrête ???? Il entende un bruit dans le moteur????? En fait, c’est le bruit des cigales !!!!!
    En 40 minutes nous serons sortis du Burkina : gendarmerie, police, douane.  Quelques kilomètres plus loin nous nous arrêterons pour le repas, puis à 13h50 nous serons à l’entrée du Bénin. Nous avons les visas de l’entente pris à Ouaga donc pas de problème. Pour la voiture, nous payons le laissez-passer d’entrée au Bénin 5790 Fcfa et Jeff a le carnet ATA. Comme chaque fois, il faudra qu’il indique au douanier la marche à suivre …. Mais ne paye rien.
    La frontière passée, nous ferons le plein de carburant et là, surprise : le gasoil est passé de 470Fcfa en 2010 à 600 Fcfa !!!
    Puis direction le parc de la Pendjari. Nous ferons quelques courses à Tanguieta, mais il n’y a pas grand-chose, même pas de pain !
    Le soir nous irons passer la nuit au campement des Cascade de Tanougou. Tout le monde nous saute dessus pour la visite des cascades et le guide pour le parc. Mais nous sommes fatigués, refusons toutes les propositions, installons le bivouac, la douche et décidons de prendre le repas au restaurant : pintade grillée avec des frites. Bien agréable parfois de ne pas faire la cuisine. De plus, le responsable se trompera dans les comptes (avec la calculatrice) et nous économiserons 3000Fcfa même avec le camping !
    La nuit sera difficile car il fait très chaud, toute la voiture est ouverte, le temps est orageux, nous voyons des éclairs au loin ….

    Lundi 20 février
    Avant de partir visiter le parc, nous monterons aux cascades (1000 Fcfa par personne). Montée un peu difficile, il faut passer dans l’eau, mais nous avons l’aide de 2 guides surtout pour les enfants. Arrivés en haut, c’est le bonheur. Les  « Ivcamper » se baigneront.

    Bénin Cascade de Tanougou

     

          

    Bénin Cascade de Tanougou baignade des Ivcamper

     

    Bénin Cascade de Tanougou 3

     

    Papy est resté en bas et garde les véhicules.
    Nous serons à l’entrée du parc à 10h30 : 10000 Fcfa par personne et 3000 Fcfa pour la voiture. Nous ne prendrons pas de guide et comme très souvent, bien sûr, ils n’ont pas de plan ni de dépliant explicatif !!! Nous voilà partis ….

    Bénin Parc de la Pendjari

     

            

    Bénin Parc de la Pendjari les Ivcamper sont prêts pour le safari photos

    Les pistes ont été refaites, à midi nous serons à la mare Bali. C’est un festival, il y a beaucoup d’animaux : buffles, singes, cobs, crocodiles, oiseaux, et même 2 lionnes et 1 lion !

    Bénin Parc de la Pendjari Buffles au bord de la mare

     

            

    Bénin Parc de la Pendjari cob

    Bénin Parc de la Pendjari Cobs au bord de la mare

     

     

     

       

    Bénin Parc de la Pendjari Lionnes au bord de la mare

    Nous prendrons notre repas dans le mirador, quand un singe (toujours le même)

    Bénin Parc de la Pendjari singe

    viendra nous voler notre pain : plus de pain !!! Nous ne mangerons qu’un fruit. Pas grave, il fait très chaud, nous buvons beaucoup et n’avons plus faim !
    14h45, nous repartons vers la mare Tiabiga où se trouvent les hippopotames. Mais …. Un gros orage éclate, la piste commence à glisser …. D’un commun accord, nous rebroussons chemin et décidons d’aller passer la nuit à l’hôtel. Il tombe des trombes d’eau mais sur le chemin, nous aurons l’agréable surprise de voir 3 éléphants !

    Bénin Parc de la Pendjari Eléphants sous la pluie


    Nous prendrons un bungalow pour 18000 Fcfa la nuit. L’équipement est très sommaire : juste un lavabo, pas de WC ni douche, mais nous sommes à l’abri. Notre voiture prend l’eau et Jeff a perdu une fenêtre de côté de son camion. Il faudra qu’il fasse une réparation de fortune. Nous nous installerons donc dans les bungalows, puis nous prendrons le repas au restaurant (6000Fcfa le plat). La nuit, nous serons obligés de mettre le ventilateur dans la chambre car il fait très chaud, mais il est bruyant !!

    Mardi 21 février
    L’orage est passé. Pour le petit déjeuner, nous verrons des buffles au loin.
    Facture de la nuit, repas et petit déjeuner : 40150 Fcfa ! Cher pour des conditions d’hébergement très rudimentaires !
    Louan a été malade cette nuit, et ce matin c’est Jeff. Rose prendra donc le volant. Nous déciderons de revenir à la mare Bali pour voir si on retrouve la fenêtre sur le chemin mais …. En cour de route, nous serons interpellés par des jeunes qui ont reconnu la voiture et connaissent notre blog. Plus loin, nous verrons un arbre avec de nombreux marabouts.

    Bénin Parc de la Pendjari Marabouts 2


    Notre recherche sera vaine et en plus, pas d’animaux à la mare. Nous avons eu une grande chance hier ! Nous poursuivrons la visite par une piste au centre du parc. Nous prendrons un sandwiche sur le bord du chemin et serons à 13h30 à une mare où se trouvent des hippopotames et indiquée « camping ». Bien sûr, il n’y a aucune installation ! Nous y resterons pour la fin de la journée et la nuit afin que les malades se reposent.  Nous nous y installerons, prendrons notre douche bienfaitrice, et Papy sauvera même un martin-pêcheur pris dans les mailles d’un filet.
    En définitive, aujourd’hui, nous n’aurons pas vu beaucoup d’animaux, sans doute qu’après l’orage, il y a de l’eau un peu partout et les animaux sont moins visibles.

    Mercredi 22 février
    Pendant que nous rangerons le campement, nous verrons des singes autour de la voiture, toujours prêts à voler quelque chose. Papy les fera fuir avec la fronde !
    9h, nous poursuivrons la piste vers le nord. Nous y verrons un troupeau d’éléphants avec des petits. Ils traverseront la route : beau spectacle, mais prudence quand même !

    Bénin Parc de la Pendjari Troupeau d'éléphants


    La piste continue le long de la rivière Pendjari (bien basse cette année !) et à midi nous serons de retour sur le parking de l’hôtel pour y manger.

    Bénin Parc de la Pendjari Termitière 2C’est alors que nous serons interpellés par des guides qui nous ont vus installés à la mare et nous demandent 3000 Fcfa par personne pour le camping. Pas question de payer cette somme sans reçu, nous verrons à la sortie ….
    Comme le soleil est revenu, les pistes ont dû sécher, nous repartons à la mare Tiabiga où nous avons fait demi-tour l’autre jour et où se trouvent de nombreux hippopotames. Nous en profiterons pour  poursuivre notre recherche de la fenêtre du camion mais ….. Toujours rien ! Par contre la piste a un peu séché, mais il reste quelques passages boueux difficiles à négocier. Jeff en sera victime, s’enlisera
    Bénin Parc de la Pendjari Iveco planté dans la boueet nous serons obligés de le sortir à la sangle !

     

    Bénin Parc de la Pendjari Iveco planté dans la boue mais le Toy est là

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour les autres passages, nous nous créerons des déviations.
    Nous verrons des phacochères,

    Bénin Parc de la Pendjari Phacochères

    des oies et de nombreux cobs.
    À 17h, nous serons à la mare et déciderons d’y passer la nuit.

    Bénin Parc de la Pendjari Bivouac à la mare aux hippopotames

    Nous y avions déjà bivouaqué lors de nos dernières visites : installation, douche, repas et concert des hippopotames …. Mais méfiance pour la nuit quand même !

    Jeudi 23 février
    C’est le jour de la sortie du parc.
    Départ 9h, il fait déjà 30° ! À 11h30, nous serons une nouvelle fois à la mare Bali (centrale) et il pleut.

    Bénin Parc de la Pendjari La mare sous la pluie

    Là, nouvelle rencontre connaissant notre blog. Quelle notoriété !!! C’est toujours bien agréable d’entendre que nous avons aidé certaines personnes à préparer leur voyage, ça fait partie de nos objectifs : le partage.

    Toujours pas d’animaux à part les crocodiles.

    Bénin Parc de la Pendjari Termitière

    Le repas terminé, nous déciderons de regagner la sortie à Porga par la piste des éléphants, mais il s’avère qu’elle est en très mauvais état et encore boueuse, nous essayerons de prendre une autre piste, mais qui, elle aussi, est mauvaise. Nous nous résoudrons donc à sortir à Batia (porte où nous sommes entrés et où nous attendent les guides pour nous faire payer le camping !!!) Mais il n’y a personne au guichet (heure de fermeture), seuls quelques hommes plus loin qui nous interpellent. Nous n’obtempèrerons pas et irons directement au campement des cascades, jugeant que 3000 fcfa par personne et par nuit passées dans le parc étaient vraiment un prix prohibitif surtout pour aucune prestation !

    Vendredi 24 février
    Après avoir payé le camping (3000 Fcfa la nuit), nous irons directement à Tanguieta où Jeff se fera tailler une planchette de bois pour obturer sa fenêtre. Nous, nous ferons ressouder la tôle sous la boîte à vitesse,
    Bénin tanguieta Nouvelle soudure africaine sur le Toy

     

     

     

     

     

     

    nous ferons le plein d’eau, de gasoil, et les femmes feront le marché.
    Quelques kilomètres plus loin, nous chercherons un coin pour manger : difficile car il y a beaucoup de végétation. En effet depuis que nous sommes au Bénin, le paysage est beaucoup plus verdoyant, nette différence avec celui du Burkina ou du Mali.
    À 16h30, à 91 km de Tanguieta, après Birni, nous nous installerons pour le bivouac dans une plantation d’anacardiers.

    Bénin bivouac sous les anacardiers 2

     

      

    Bénin bivouac sous les anacardiers

    Comme d’habitude, nous aurons la visite du propriétaire, jamais très loin, et nous aurons l’autorisation de rester sans problème. Il se propose même de nous nettoyer le terrain ! Nous y passerons une bonne nuit.

    Samedi 25 février
    Départ 8h45, direction grand sud.
    À midi, toujours difficile de trouver un emplacement pour manger, nous nous installerons dans un chemin au milieu d’une plantation de tecks. Quelle chaleur : 37° !!!
    16h arrêt bivouac à 368km de Tanguieta, avant Dassa, en bord de piste sous des palmiers.

    Bénin Bivouac sous les palmiers

    La terre est encore mouillée de l’orage avant-hier. Jeff et Rose sortiront leurs beaux tapis, ainsi les enfants pourront jouer sur un sol propre, bien qu’ils préfèrent gambader même en se piquant les jambes !!
    On se pose à l’ombre, il fait chaud, nous buvons une bonne bière bien fraîche !!! Quel plaisir !
    Très vite, nous aurons de nombreuses visites de personnes circulant sur la piste toute proche. Bien sûr, les enfants font l’attraction, surtout le petit Anton ! Puis ce sera la venue du propriétaire. Pas de problème, nous pouvons rester.
    Entre les palmiers, il y a un anacardier et nous ramasserons les quelques noix de cajou à terre. C’est alors que Papy se propose de les faire griller dans le barbecue mais ….. Mais pas habitué à ce mode de cuisson, il les fera trop brûler ! Dommage, nous n’en récupèrerons que 3 !!!
    Dans la nuit, Jacques se réveille : des lumières s’approchent du véhicule, il se précipite au poste de pilotage avec une lampe de poche et demande qui est là. Ce sont des chasseurs …. Quand on réveille Jacques, il n’est pas de très bonne humeur. Pas très content de cette visite nocturne, il leur explique qu’il y a des enfants qui dorment. Les chasseurs détourneront leur route en s’excusant.

    Dimanche 26 février
    Pendant que nous rangeons le campement, nouvelle visite : les frères du propriétaire avec qui nous discuterons un moment. Même Anton s'est fait un copain !

    Bénin Anton avec un copain de son âge

    Départ 9h. À 11h15 nous serons à Bohicon où un camion bouche la route, la circulation est bloquée. Nous en profiterons pour nous isoler dans un petit coin au milieu de la ville sous des palmiers pour manger.

    Bénin Comment monter aux cocotiers 1

     

     

      

    Bénin Comment monter aux cocotiers 2

    Nous en repartirons à 13h30 : la route est débloquée !
    Juste après Abomey la route est détériorée, pleine de trous, obligés de zigzaguer sur la route. Très vite un nouvel orage éclate, nous sommes une nouvelle fois sous des trombes d’eau.
    Arrivés à Séhoué, l’orage se calme. Nous en profitons pour faire le plein de carburant et d’eau. Et …. Le moment tant attendu est enfin arrivé : nous trouvons des ananas !!! 1000 Fcfa les 10. Nous en rêvions depuis notre entrée au Bénin. Quel bonheur !
    Puis poursuite de la route pour chercher un bivouac pour la nuit mais ….. Tout est détrempé. Que faire ? Nous nous arrêterons dans une paroisse demander l’hospitalité et l’autorisation de nous installer derrière l’église. Mais le prêtre qui nous recevra, préfèrera nous amener une vingtaine de kilomètres plus loin dans un lieu de pèlerinage dans la nature. Nous sommes ravis de cette idée et le suivons (toujours entre les trous). Nous arriverons à 17h30 dans une grande enceinte, au bord de la route, où se trouve une immense église de l’Immaculée Conception.

    Bénin Egise de l'Immaculée Conception et son clocher après AlladaBénin Bivouac après Allada

    Nous nous installerons au fond de la propriété, près des sanitaires (WC, lavabos, douches, poubelles). Nous y serons bien. Nous avions tout simplement oubliés qu’il y avait un clocher et que nous aurions droit aux cloches toutes les heures !!! Heureusement, elles s’arrêteront à 21h!

    Lundi 27 février
    Ce qui devait arriver, arriva ! Nous sommes réveillés par les cloches à 6h30. Ce n’est pas tout, elles re-sonneront à 6h45 et 7h !!! Il faut vraiment se lever !!! Le ciel est encore couvert et le temps lourd !
    Jeff et Rose profiteront des commodités pour faire une grande lessive avant de partir. Nous, nous ferons la visite des lieux : grande église, propre, sobre mais bien équipée en sono et ventilation !
    Bénin Egise de l'Immaculée Conception après Allada

     

     

     

     

     

     

    Nous arriverons à Cotonou à midi : quelle circulation anarchique ! Surtout des 2 roues !!!!
    Nous retirerons rapidement de l’argent au distributeur, ferons des courses dans un super marché et prendrons la « route des pêches » en bordure de l’océan.
    Premier arrêt repas sur la plage, première baignade pour les « ivcamper » ravis.
    Nous irons dormir plus loin toujours en bordure de l’océan. Il y a beaucoup de vent, mais nous sommes bien !

    Bénin Bivouac Route des pêches



    Mardi 28 février
    6h30, 27°, soleil voilé, humide, nous transpirons !
    Pendant que nous rangeons, les pêcheurs tirent le filet tout près de nous. Bien sûr, ils ne veulent pas que l’on prenne de photos ! On la feraquand même depuis la fenêtre du fourgon !

    Bénin Route des pêches Tirage du filet

    Un Gabonais en vacances ici, viendra discuter un moment avec nous.
    Puis nous poursuivrons la piste jusqu’à la Porte du Non retour de Ouidha où nous nous arrêterons un moment.
    Nous irons ensuite au bout de la piste où nous nous installerons pour la fin de la journée.
    Repas, baignade, après-midi cool sous les cocotiers …..
    À 20h il fait encore 29°, il y a des éclairs dans le ciel. Il semblerait que l’orage soit en terre, donc pas de soucis ….. Dodo …….
    MAIS, l’orage se rapproche, tourne et à minuit, nous sommes sous des trombes d’eau. Précipitamment nous mettrons à l’abri sous la voiture les affaires qui étaient sur le capot. ET comme bien souvent cette année, l’eau rentre dans la voiture depuis 3 portes. Sauve qui peut, mais le matelas se mouille …. Nous nous réfugions au fond de la voiture, contre le haillon arrière sur le peu de matelas sec qui reste pour essayer de terminer la nuit …… Ce sera difficile ! Quelle nuit !

    Mercredi 29 février
    L’orage est passé, il fait 22°, le temps est lourd. Le soleil apparait. Nous en profiterons pour tout sortir de la voiture afin de faire sécher la literie et tout le reste ………..
    Départ 9h direction Ouidha

    Bénin Ouidha Porte du Non retour

     

                    

    Bénin Lagune d'Ouidha

     

     

     

    Bénin Ouidha Mamy fait le marché

     

     

    où nous ferons quelques courses,

     

     

     

     

     

    puis direction la frontière. Bénin Village dans le Lac Ahémé

     

     

     

     

     

     

    Mais nous nous arrêterons un peu avant à Agoué, en bord de l’océan pour manger.

    Bénin Agoué repas au bord de l'océan

     

     

                

    Bénin Agoué  bord de l'océan

    Jeff et Louan en profiterons pour se baigner avant de repartir.
    À 14h30 nous serons à la frontière du Bénin : douane, police, gendarmerie.
    15h Frontière du Togo même chose : gendarmerie, police : pas de problème nous avons le visa de l’entente, douane : laissez-passer pour la voiture 6000 Fcfa pour nous et carnet ATA pour Jeff qui aura du mal à se la faire remplir !
    Maintenant direction Lomé, camping à côté de Coco Beach. De nombreux travaux sur la route ont été faits et se poursuivent, difficile de retrouver l’intersection !
    Arrivés sur place, pas de changement : nous retrouvons le même personnel qui nous reconnaît. Pas de problème, nous nous installons. Les « Ivcamper » ont l’air ravi : en bord de plage avec des jeux pour les enfants.

    Togo Lomé Camping 1

     

     

     

            

    Togo Lomé Camping 2

    Soirée tranquille. Tentative de connexion à internet : elle est très faible, juste le temps d’envoyer un message général signalant que nous sommes toujours en vie !

    Jeudi 1°mars
    Journée repos.
    -    Nous faisons laver notre linge
    -    Jeff fait le plein de gaz
    -    Baignade
    -    Repas au restaurant (un peu de vacances pour les "cuisinières !)
    -    Préparation de la mise à jour du blog
    Il ne reste plus qu’à attendre la connexion !!!
    Ce ne sera pas pour ce soir !
     
    Vendredi 2 mars
    Deuxième journée repos. Nous aurons même un commissionnaire pour nous faire les courses : au menu à midi : langoustes !!!!
    Toujours pas de connexion disponible au camping. Rose et moi sommes "obligées" d'aller boire une bière à l'hôtel à côté pour pouvoir mettre le blog à jour. Les hommes gardent les enfants.
    Départ prévu demain .... Et cette fois-ci la boussole va indiquer le nord !!!! C’est parti pour la remontée !!!
     
    Samedi 3 mars
    Après avoir tout rangé, payé le camping (4000 F cfa la nuit), fait le plein d’eau, départ pour la région des Plateaux.

    Togo Enfants curieux

    Mais il faut traverser Lomé ! Pas facile car il y a de nombreux travaux.
    Les IVCAMPER auront un léger accrochage avec une moto : ce fut un grand moment. La moto n’est pas tombée mais la passagère se plaignait d’un traumatisme à la cuisse. Aussitôt tous les Togolais des environs sont arrivés pour incendier les méchants Blancs alors qu’ils étaient dans leur droit. Il a fallu un médiateur pour arranger la situation. Les IVCAMPERS sont assurés, pas la moto, pas question de faire venir la police pour faire un constat, il faudra débourser 5000 Fcfa pour pouvoir repartir !!!
    Il faudra un petit repas à la sortie de Lomé pour se remettre de nos émotions. Puis direction Kpalimé.
    Plus loin, essai de bivouac à la cascade de Kpimé : grosse arnaque (3000 Fcfa négociés par véhicule pour être à une station de captage des eaux), nous repartirons comme nous sommes venus. Nous irons plus loin, c’est gratuit !
    Comme d’habitude : installation mais orage en vue …..
    Togo ciel d'orage 2

    Organisation pour ne pas prendre l’eau dans la voiture ! ,

     

    Togo ciel orageux prévision de pluie nous sommes prêts

     

     

     

     

     

     

     

     

    douche, repas et ………. Grosse lueur dans le ciel ???????? Une météorite tombe sous nos yeux !!!! C’est impressionnant !
    En définitive malgré la menace orageuse, nous n’aurons pas de pluie.

    Dimanche 4 mars
    Départ pour la piste des plateaux, nous faisons le pari qu’il ne pleuvra pas. Passage au monastère d’Apéyémé. Nous sillonnerons une région où la végétation est tropicale : champs d’ananas, caféiers, arbres géants, lianes etc …. C’est beau !

    Togo Région des Plateaux Ananas            

           

    Togo Région des Plateaux Bananiers

     

    Togo Région des Plateaux Caféiers en fleur

     

              Togo Région des Plateaux Avocatier

     


     

     

     

     

    Togo Région des Plateaux Frangipaniers

     

     

       

    Togo Région des Plateaux Sur la piste

    Togo Région des Plateaux temitière

     

     

     

     

     

     

        

    Togo Région des Plateaux Fleur

     

    Togo Région des Plateaux Ecole de brousse 2

    Plus loin, après Babahoé, repas en bord de piste. Nous aurons la visite de 3 hommes en moto et de 3 chasseurs avec qui nous aurons une grande discussion intéressante.
    Le ciel se fait menaçant, il faut quitter la piste au plus vite. À 15h45 nous arriverons au « goudron » ! Ouffff. Il ne reste plus qu’à trouver un bivouac. Ce sera difficile, la végétation est dense. Nous opterons pour un terrain à Imoussa  sur lequel se trouve une église. Une fois de plus le ciel est très menaçant. Nous installons des bâches sur le toit et l’auvent Carnopy à l’arrière. Le dernier piquet n’est pas encore planté que l’orage éclate : une véritable tempête !!!! L’auvent tiendra le coup ! Papy se fait mal au dos, il est bloqué et le propriétaire du terrain est là, très insistant surtout qu’il est un peu « pompette » !!! Ce sera dur de le faire partir !!!! Il était temps, car Papy souffrant, commençait à se mettre en colère !!!! Le premier orage terminé, un deuxième arrive ….. Nous sommes bloqués sous l’auvent où nous avons mis tout à l’abri. Il faudra passer par l’arrière pour faire le lit et s’installer pour la nuit qui sera réparatrice, sauf pour le dos de Papy ….. À qui il faudra sortir l’artillerie lourde de médicaments anti-inflammatoires ….. Point positif, nous n’avons pas eu d’eau dans la voiture !!!!

    Lundi 5 mars
    Tout est mouillé, Jacques va un peu mieux, le soleil est revenu !
    On range tout, même un peu humide, et on reprend le « goudron défoncé » vers Atakpamé où nous ferons quelques courses.
    Nous avons essuyé trop d’orages en quinze jours, nous décidons de remonter vers le Burkina le plus vite possible.
    Le soir, nous bivouaquerons après Pya sous un Néré. Nous en profiterons pour faire sécher tout le matériel.

    Mardi 6 mars
    Remontée plein Nord vers la frontière où nous serons en début d’après-midi.  La sortie du Togo, pas de problème. L’entrée au Burkina s’annonce plus difficile : il faudra payer 2000 Fcfa pour les bâtiments de l’UEMOA ????? Puis ce seront les formalités habituelles : visa (nous avons le visa de l’entente donc pas de problème), laissez-passer pour la voiture à la douane (5000 Fcfa), Jeff ne pourra pas faire tamponner son carnet ATA, donc il sera obligé lui aussi de payer le Laissez-passer.
    Sortis de l’espace UEMOA, il faudra repasser à la police (vérification des papiers), tout va bien, puis gendarmerie. 16h tout est fini : Oufff !
    17h arrêt bivouac avant Bittou. Il fait chaud, nous dormirons la voiture grande ouverte !

    Mercredi 7 mars
    En passant à Bittou, nous ferons quelques courses puis nous poursuivrons la remontée.
    Nous avions prévu de passer par les pistes pour rejoindre Pô, Léo, et Bobo mais il faut faire le plein de gasoil. Nous serons donc obligés d’aller jusqu’à Tenkodogo. Là, plein de carburant, plein d’eau et nous en profiterons pour faire une visite de courtoisie au peintre (celui qui nous avait repeint la voiture lors de notre accident en 2007). Il est toujours ravi de nous revoir !
    Maintenant que nous sommes là, changement d’itinéraire : nous passerons par Garango pour rejoindre le goudron qui descend sur Pô.
    16h30 arrêt bivouac juste avant le péage de Pô.
    Et là ….. Jeff s’aperçoit que son frigo est en panne !!!!!  D’abord moment de découragement, car faire la remontée sans frigo avec les enfants cela s’annonce difficile. C’est alors que nous envisageons toutes les solutions possibles. Nous opterons pour la remontée demain à Ouaga où nous risquons trouver un réparateur. La soirée sera difficile pour les Ivcamper démoralisés. En attendant, nous mettrons dans notre frigo leur bouteille afin qu’ils aient au moins de l’eau fraîche.

    Jeudi 8 mars
    Comme décidé la veille, nous reprenons la route vers Ouaga : il n’y a que 135 km et la route (pour une fois) est très bonne. Nous serons donc sur le parking de l’hôtel Ok Inn à 10h30. Dès notre arrivée, Jeff va à la réception pour demander l’adresse d’un frigoriste. Ce sera difficile aujourd’hui car le 8 mars est la journée de la femme et c’est jour férié.
    Nous nous installons et à force d’insister, le jardinier de l’hôtel arrivera à joindre le frigoriste qui viendra aussitôt voir les dégâts. C’est réparable : avec de la résine, il bouchera le trou et reviendra demain remettre le gaz. Le moral des Ivcamper remonte !!!
    Le soir, nous ferons un extra : nous irons au restaurant : repas buffet à l’occasion de la journée de la femme, il y aura même de la charcuterie (chose qui ravira Jeff !!!). Nous n’avons plus l’habitude de manger tant !!!! La digestion sera difficile et la nuit aussi …..
    Nous ferons la connaissance de Régis (voyageur Français qui part faire le tour de l’Afrique seul avec un BJ 75).

    Burkina Ouaga  Rencontre avec Régis Son véhicule

     

     

    Burkina Ouaga  Rencontre avec Régis c'est lui

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous aurons de longues discussions sur nos diverses expériences de voyage. Il connaissait notre blog ! Nous passerons la soirée avec lui. Il nous réparera même l’alimentation de notre GSP en panne depuis hier !

    Vendredi 9 mars
    Dans la matinée, le frigoriste reviendra terminer son travail.

    Burkina Ouaga  Réparation du frigo de Jeff

     

     

        

    Burkina Ouaga  Réparation du frigo Jeff ne peut pas s'empêcher de toucher

    Régis et Jeff bricoleront sur leur véhicule.
    Rose et moi, préparerons la mise à jour du blog. Il ne reste plus qu’à attendre que la connexion internet revienne (en panne depuis hier !).
    En fait le frigoriste ne viendra qu’à midi et la mise en route du frigo sera difficile et longue …..
    Le soir, lors de la remise du frigo dans le camion, il ne fonctionnera pas correctement ????? Faudra revoir tout ça demain. Et nous, toujours pas de connexion internet.

    Samedi 10 mars
    Nous sommes toujours à Ouaga et le frigoriste reviendra dans la matinée. Il manquait tout simplement de gaz. Maintenant tout va bien.
    Quant à nous, toujours pas d’internet et comme c’est samedi, pas de réparation en vue.
    Nous déciderons donc de partir demain matin vers Banfora.

    Dimanche 11 mars
    Donc, jour de départ :
    - plein d’eau à l’hôtel
    - plein de gasoil
    - quelques courses au Marina Market
    Puis direction Bobo-Dioulasso.
    Burkina Pompoms du Néré

    Nous nous arrêterons le soir à une centaine de kilomètres de Bobo pour le bivouac. Jacques a toujours très mal au dos depuis le Togo, obligé de marcher avec une canne !!! Malgré les médicaments ….

    Lundi 12 mars
    Nous serons à Bobo dans la matinée où nous ferons à nouveau quelques courses.
    À midi nous irons manger sous des manguiers à la sortie de la ville avant d’y revenir faire quelques achats dans les boutiques artisanales.
    Le soir, nous serons à Banfora chez Michel et Saly que nous avions connus l’année dernière. Bien sûr nous y serons très bien reçus et passerons une très agréable soirée autour de bières, de l’apéritif et d’un poulet (bicyclette, c'est à dire assez dur !) frites. Inutile de vous dire que les conversations vont bon train ……

    Mardi 13 mars
    Aujourd'hui, journée aux cascades de Karfiguéla : midi, pique-nique en bas des cascades

    Burkina Fisanier et l'après-midi, grimpette jusqu'au sommet et là, baignade des Ivcamper.

    Burkina Cascades de Kerfiguéla 1

     

     

     

            

    Burkina Cascades de Kerfiguéla 4

    Papy restera en bas car il a toujours mal au dos. Ce sera le gardien des véhicules.
    Vers 18h nous serons de retour chez Michel et Saly pour passer la soirée ensemble.
     
    Mercredi 14 mars
    Nous passerons la matinée tranquille. Papy ira faire une séance de réflexothérapie afin de soulager les douleurs de son dos. L'après-midi il restera à se reposer pendant que nous irons avec les Ivcamper voir les hippopotames au lac de Tengrela.

    Burkina Lac de Tengrela Pêcheur

     

     

         

    Burkina Lac de Tengrela

      Jeudi 15 mars
    Deuxième séance de réflexothérapie pour Papy. Pendant ce temps, Saly, Rose et moi, nous irons au marché faire quelques courses.
    De retour à la maison : cuisine.

    Burkina Banfora papy au travail


    L'après-midi, nous aurons la visite de Bruno et Suzanne (connus à la maison par l'intermédiaire de notre de blog), Sylvain et Liane qui ont une association ici à Banfora qui œuvre pour la construction d'écoles de brousse. Inutile de vous dire que les discussions iront bon train !
    Ce soir, séance de cinéma à l'orphelinat dont s'occupent Michel et Saly. Tout se passe pour le mieux, tout le monde est content.

    Burkina Banfora Cinéma à l'orphelinat

     

     

     

     

     

    Nous leur offrirons également deux ballons. Pour terminer la soirée, nous ferons un petit feu d'artifice.

    Burkina Banfora Feu d'artifice à l'orphelinat

    Mais voilà, .... Nous sommes sur le point de partir quand un individu arrive en vélo pour s'informer de "cette pétarade" !!!! Il paraît que les pétards sont interdits au Burkina et nous avons affolé les gens ..... Il y aurait des blessés !!!!! Bien sûr, nous nous excusons du désagrément et n'entamons pas de palabres, nous partons pour rentrer chez Michel et Saly.
    De retour à la maison, Jeff et Rose s'aperçoivent de la disparition de leur téléphone resté dans le camion ouvert qui se trouve dans la cour.... Nous le faisons sonner plusieurs fois mais RIEN ???? Ils verront demain en rangeant le camion .....

    Vendredi 16 mars
    Grand rangement avant le départ, mais Jeff et Rose ne retrouvent pas leur téléphone ???? Il a disparu ???? Sans doute subtilisé ! Aussitôt Jeff fait bloquer sa carte sim. Tout le monde est très embarrassé, surtout Michel et Saly.
    Un ennui n'arrivant jamais seul, le frigo des Ivcamper a définitivement rendu l'âme : la réparation de Ouaga n'a pas tenu longtemps !!!! Nous leur mettrons de l'eau et des bières au frais dans le nôtre.
    Mais il faut partir pour rejoindre le Mali : nous visas se terminent le 18 mars !!!! Ce seront donc les grands Au Revoir et les remerciements à nos hôtes en se promettant de se revoir en France.
    Le dos de Papy semble aller un peu mieux ! Direction donc Sindou par la piste qui est ma foi très agréable. Arrivés sur le site pour faire des photos,

    Burkina Sindou 2

    une roue du camion de nos compagnons crève !!!! Il faut donc changer la roue sur le bord de la piste !!!!! Ça fait beaucoup pour eux aujourd'hui !!!!
    Nous franchirons les frontières du Burkina puis du Mali en fin d'après-midi. Ouff ! C’est bon pour le visa d'entrée, maintenant, il reste à le faire prolonger à Bamako.
    Nous bivouaquerons le soir aux chutes de Farako.

    Mali Chutes de Farako

     

            

    Mali Chutes de Farako Bivouac

    Jeff en profitera pour réparer sa roue crevée !

    Mali Chutes de Farako Jeff répare sa roue

    Quelle mauvaise journée pour eux !!!!!
    Nous aurons droit au concert des grenouilles et crapauds en guise de sérénade.

    Samedi 17 mars
    Réveil de bonne heure par le chant mélodieux des oiseaux !
    Nous ne trainerons pas à tout ranger afin d'être à Bamako à la sûreté au plus vite. Heureusement la route est neuve nous pouvons avancer rapidement.

    Mali Bus Malien

    Nous y serons à 16h15 mais ..... C’est samedi : les fonctionnaires ne travaillent pas et personne ne veut nous faire un papier comme quoi nous sommes passés. Il faudra revenir lundi matin à 8h. Nous espérons que nous ne serons pas obligés de prendre de nouveaux visas, nous souhaitons seulement une prolongation. On verra bien !
    Nous ferons alors quelques courses au Super Marché puis retournerons au Campement de Kangaba passer le week-end. Nouvel incident pour les Ivcamper : nouvelle crevaison !!!! Vraiment pas de chance !
    Après avoir bu une bonne bière bien fraîche au bar, Jeff changera sa roue.
    Puis soirée tranquille ..... La nuit sera chaude avec des moustiques ..... Donc pas très reposante !

    Dimanche 18 mars
    On se pose, c'est dimanche, mais nous avons du travail :
    Jeff fera un peu de mécanique : réparation de la roue crevée et révision des moyeux avant.
    Rose et moi, ce sera la lessive et la mise à jour du blog.
    Papy en profitera pour se reposer .....Il n’a pas passé une bonne nuit, ni moi non plus évidemment !
    Voilà 15 jours qu’il n’est pas bien, son infirmière préférée est à bout d’arguments. Je l’ai enfin décidé à voir un médecin qui viendra à domicile dans l’après-midi : diagnostic : coxalgie avec en prime un début de palu !!!!! Nous commencerons donc le traitement contre le palu (Coartem) dès 16h et dans la soirée la suite pour le dos : changement d’anti-inflammatoires + vitamines. Attendons demain la suite ……….
    Ce sera d'abord la sûreté pour les visas et après ?????? Nous aviserons en fonction de la remise des passeports et de la santé de Papy.
     
    Lundi 19 mars
    Tout d'abord, Papy va mieux ...... Nous sommes toujours en contact avec le médecin qui suit sérieusement le cas de son malade.
    Pour les visas, démarches administratives lourdes et fastidieuses (comme en Afrique) mais la demande a été acceptée et nous aurons les visas demain à 15h. (5000 fcfa pour une prolongation d'un mois + timbre de 200 Fcfa qui se transforment en 250 Fcfa car bisness devant la porte, sur une lettre manuscrite de demande en bon et du forme (en bon uniforme))
    L'après-midi sera très chaud, nous profiterons donc de la piscine du campement ..... Avec eau très fraîche !!!! Mais très agréable avec une telle météo !
    Soirée cool  agrémentée de bonnes bières bien fraîches sauf pour Papy qui est au jus d'orange et à l'eau !!!!!
     
    Mardi 20 mars
    La santé de Papy s'améliore. La matinée sera consacrée au rangement pour un départ prévu en début d'après-midi afin de récupérer les visas à 15h puis sortie de la ville et bivouac prévu en brousse .........
    Après avoir tout rangé, payé le camping (7000 Fcfa la nuit), nous sommes partis à 14h15 à la sûreté pour récupérer nos passeports avec la prolongation des visas à 15h.
    Nous aurons nos papiers rapidement et à 15h45 nous serons sortis (par Kati !) de Bamako sous la poussière de l'harmattan !
    17h arrêt bivouac à 40 km de Didiéni. Bien sûr nous resterons très discrets !
     
    Mercredi 21 mars
    Nous partirons de bonne heure, nous avons beaucoup de route à faire !
    Arrêt repas à l'entrée de Diéma. Que faisons-nous ? Kayes ou Nioro ? Nous déciderons de passer par Nioro et Ayoun El Atrous car le dos de Papy souffre sur la piste.
    En définitive, nous serons à la frontière malienne à 16h15 et à la frontière mauritanienne à 17h. Nous avons le visa d'entrée (pris à Nouakchott à l'aller). Laissez-passer 10 jours pour le voiture 3000 UM. Assurance pour 10 jours : 11790 um. C'est là que nous apprendrons que l'armée a pris la radio et la télé à Bamako. Pour nous c'est vraiment une surprise, nous étions loin de penser à de tels évènements.
    18h15, nous sommes au premier contrôle de gendarmerie un peu après la frontière. Nous avions oublié que nous étions de retour en Mauritanie et que dans ce secteur on ne bivouaque pas où on veut. Nous serons donc obligés de dormir au poste de contrôle. Pas de problème, nous sommes en sécurité !
    Inutile de vous dire, que nous allons être à l'écoute de RFI régulièrement !
     
    Jeudi 22 mars
    Reprise de la route de bonne heure, direction Ayoun pour y faire quelques courses.

    Mauritanie Ayoun el Atrous 1

     

     

             

    Mauritanie Ayoun el Atrous 2

    Puis ce sera "l'enfer" sur une route à trous suivie d'une route transformée en piste, elle aussi, en très mauvais état.
    Malgré toutes les recommandations, nous dormirons dans le désert à 20 km de Kiffa après avoir retrouvé un vrai bon goudron tout neuf. Nous serons bien et savourerons une de nos dernières nuits dans le désert!
     
    Vendredi 23 mars
    Debout 6h  déjà 25° !
    À 8h nous serons à Kiffa, personne (les personnes en uniforme chargées de notre sécurité) ne s'est inquiété de notre sort ! Tout va bien.
    Il fait toujours très chaud. Avec un seul frigo pour 6, nous sommes obligés d'utiliser le système du frigo africain qui fonctionne très bien.

    Mauritanie Route de l'Espoir 1

     

                      

    Mauritanie Route de l'Espoir 2

    16h45 nous sommes à Boutilimit : que faisons-nous, car il y a beaucoup de vent ? Nous déciderons d'aller jusqu'à Nouakchott même si on arrive tard.
    Mais à 100 km de la capitale, nous changerons de décision : le vent est un peu moins fort et nous voulons profiter encore du désert. On sortira donc du goudron et nous irons dormir un peu plus loin dans des dunettes.
    Nous avons retrouvé le vrai ciel bleu, les milliers d'étoiles et ..... La fraîcheur !
     
    Samedi 24 mars
    Il fait très frais, nous sortons les vestes et le pantalon pour Papy. Il ne fait que 16 ° !!!!!!

    Mauritanie Route de l'Espoir 3

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mauritanie Route de l'Espoir 4


    Nous serons à Nouakchott à 11h 15. Nous irons directement au port pour acheter des langoustes, des gambas et des soles ! Nous en rêvons depuis longtemps !!!!
    Une équipe qui gagne ne se sépare pas, nous irons donc à l'auberge Menata avec les Ivcamper.
    Midi, repas langouste et après-midi, mise à jour du blog.
     
    Dimanche 25 mars
    Journée repos + lessive (mais à la machine).
    Jeff en profitera pour faire une petite révision mécanique avant la grande remontée.
    L'après-midi, Rose et moi, nous irons faire des courses au marché aux tissus.
    Le soir, ce sera le rangement + les pleins d'eau pour être prêts pour le départ (en principe) demain matin.
     
    Lundi 22 mars
    Après voir tout rangé, payé l’auberge (4000 x2 par nuit) nous partirons faire quelques courses à la galerie Tata, puis plein de carburant et nous voilà sur la route à 10h.
    À 11h45 nous nous arrêterons pour le repas à 100 km de Nouakchott au bord de l’océan. (Repas gambas !!!)
    Nous serons à l’entrée du Banc d’Arguin à Chami à 16h. On paye l’entrée (1200 UM par personne et par jour), on dégonfle les pneus et direction le Cap Tafarit. Pour Jeff, c’est le baptême du franchissement de dunettes. Tout se passe bien pour lui, il prend confiance.
    Mais voilà, malgré les points GPS rentrés, nous nous retrouverons au bout d’un moment sur une autre piste dans une autre direction. Nous arriverons quand même au bord de l’océan mais pas où on voulait !!! Nous sommes à 18km au sud du Cap. Nous déciderons d’y aller par la piste qui longe l’eau.
    Nous arriverons au cap à 18h30. Comme il y a beaucoup de vent, nous prendrons une grande khaïma pour nous installer afin de manger à l’abri. Les enfants sont heureux, ils peuvent jouer sur les matelas.
    Nous profiterons de la soirée pour préparer la remontée. Par où passer ? Nous déciderons de remonter jusqu’à Bou Lanouar par la piste (l’ancienne). Jeff a envie de tester ses compétences dans les dunes ! Nous rentrerons donc  les points GPS. Tout est ok pour demain.

    Mardi 23 mars
    Avant de repartir les Ivcamper profiteront du site et iront faire un petit tour sur la falaise. Le paysage est beau, l’’océan est plus calme qu’hier. On en profite pour prendre quelques photos.

    Mauritanie Cap Tafarit bivouac
     
    Mauritanie Cap Tafarit


     

     

     

          

    Mauritanie Cap Tafarit 2

    Puis nous irons payer la khaïma au village (8000 UM pour tous).
    9h15, c’est parti pour la piste. Une fois de plus nous manquerons un embranchement, suivrons la grande piste et à 11h15 nous serons sur le goudron à 197 km de Nouadhibou. Dommage pour Jeff, il n’y a pas eu de dunes à franchir !
    Il faut regonfler et à la dernière roue, le super compresseur de Jeff tombe en panne l Il est furieux !!!!
    Nous nous arrêterons quelques kilomètres plus loin pour manger, mais là, pas d’arbre pour nous faire de l’ombre !
    À 14h10 nous serons à Bou Lanouar. Que faisons-nous ? Nous décidons d’aller à Nouadhibou pour la nuit et passer la frontière le lendemain.
    Nous serons à l’entrée de la ville à 15h45. Nous attendrons l’arrivée du train à la « gare voyageurs ». C’est le plus grand train du monde ! Il passera à 16h.

    Mauritanie Train le plus long du monde 2


    Nous passerons la nuit au camping de la Baie du Lévrier (2000 UM par personne pour la nuit). Une fois de plus nous retrouverons le doux chant du muezzin ! Il n’y a plus le chant des oiseaux !

    Mercredi 28 mars
    Debout 7h seulement 14 ° !!!!!!
    Avant de se diriger vers la frontière nous irons voir le port et sa baie, mais quel changement !!!!! Il y a beaucoup de nouvelles constructions. Quel dommage, on ne voit pas grand-chose !
    Nous serons à la frontière mauritanienne à 9h55. Pas de problème, tout de passe rapidement. À 10h55 nous serons à la frontière marocaine. Passage à la police, très rapide, puis la douane …… nous serons bloqués 2h pour passer au scanner. C’est l’heure où le douanier a décidé de faire passer tous les camions. Nous essayerons de prendre notre mal en patience en grignotant car il est midi ! Jusqu’au moment  où un fourgon plus pressé que les autres veut passer devant. Papy se mettra en travers pour bloquer le passage et le ton monte. Tout se débloque alors, c’est à notre tour, puis celui de Jeff. Nous aurons fini toutes les formalités à 14h. Bilan : 4h pour franchir les 2 frontières !!!!!
    Nous remonterons directement à Dakhla où nous serons côté lagune avec les Ivcamper à 18h30.
    IL fait frais, il y a du vent mais nous sommes bien.

    Jeudi 29 mars
    Journée cool.
    Dans la matinée nous irons en ville pour faire faire la vidange du moteur, quelques courses (langoustes à 100 dh le kilo !!!) et retour au bivouac.

    Maroc Dakhla bivouac 1


    L’après-midi nous préparerons la mise à jour du blog et repos …….
     
    Vendredi 30 mars
    Le matin nous irons en ville.
    À 9h50 le cyber n'est pas encore ouvert. J'achète une clé 3G pour avoir internet durant la remontée du Maroc. Je fais des essais dans la voiture et ...... ça fonctionne ! J'en profite pour mettre le blog à jour.
    Mais voilà, une nouvelle émotion : une fuite d'eau sous la voiture. Il semble que ça vienne d'une durit.... encore ! Nous verrons ça au bivouac !

    Maroc Dakhla bivouac 2

    Nous retournerons ensuite au bivouac retrouver les Ivcamper sans doute pour le dernier jour ensemble : ça va faire bizarre !!!!!
    Jeff et Rose sont partis aussi en ville faire faire un kanoun sur mesure. Ils ne sont pas encore de retour. Nous en profiterons pour effectuer la réparation de la durit. Tout semble aller maintenant, à surveiller par la suite .....
    J'ai le temps de préparer également le poisson (peut-être une moitié de bonite) donné par Ahmed hier. Tout est prêt quand ils reviennent, il ne reste plus qu'à étrenner le kanoun !!!!

    Maroc Dakhla Inauguration du kanoun des Ivcamper


    Le repas fut bon et copieux ! L'après-midi sera cool .... Avant le départ prévu demain matin.
    J'essayerai la clé 3G pour répondre à la messagerie mais ........ ici, pas d'accès réseau internet !!! Je suis très déçue ! Il faudra tester tout le long de la route pour vérifier son efficacité ! Je commence à avoir des doutes !

    Samedi 31 mars
    Jour du départ pour la grande remontée du Maroc. Mais avant il faut immortaliser notre rencontre !

    Maroc Dakhla La fine équipe


    En définitive, nous déciderons de retarder notre séparation et nous nous suivrons encore jusqu'à Agadir : les Ivcamper voulant remonter vite par l'autoroute et nous, allant à Essaouira chez Hubert et Josy (la sœur de Jacques).
    Avant de partir, nous ne manquerons pas de faire une photo de l'équipe car ce fut le lieu de notre rencontre !
    8h20, c'est parti !
    À midi, nous nous arrêterons pour le repas à 83 km de Boujdour sur une falaise en bordure de l'océan : beau paysage !

    Maroc La côte avant Boujdour


    Toujours inquiets de la santé de notre voiture, nous avons souvent les yeux sur le tableau de bord afin de vérifier la température de l'eau et à l'arrêt : vérification des niveaux : pour le moment tout va bien, pas de nouvelles fuites !!!! Pourvu que ça dure !
    Plus loin, à Boujdour, petite émotion : l'Iveco ne veut plus avancer, moteur arrêté ???? En fait ce ne sera qu'un désamorçage de la pompe. Mais très vite Jeff trouvera la panne, on fera le plein de carburant et nous voilà repartis ...
    Pour la nuit, nous trouverons un bivouac à la sortie de Laayoune. Il n'y fait pas chaud et il y a beaucoup de vent !!!! Nous avons fait beaucoup de kilomètres, Rose n'est pas très bien, nous serons au lit de bonne heure.
     
    Dimanche 1° avril
    Il n'y aura pas de poisson de d'avril !
    Nous reprendrons la route vers Tan Tan plage où nous serons pour le repas de midi. Rose est toujours patraque. Elle décidera d'aller consulter un médecin à l'hôpital de Tan Tan. Mais là, quelle misère ! Les locaux ne sont pas très nets !!! et le médecin ???? Au vu de sa tension et de sa température, il ne veut même pas faire de test pour vérifier : ce n'est pas une crise de palu. Pas très rassurés quand même, nous poursuivrons notre route.
    Le soir, nous serons dans une forêt d'eucalyptus entre Tiznit et Agadir.

    Maroc Tiznit Coucher de soleil sur ciel menaçant

     

                 

    Maroc Tiznit Coucher de soleil

    Le ciel est menaçant, dans la nuit, nous aurons quelques gouttes de pluie !!!! ça commence !
     
    Lundi 2 avril
    Le temps est encore couvert, il ne fait que 10°. Cerise sur le gâteau : nous n'avons plus d'eau dans le réservoir, (heureusement, nous avons toujours des réserves), plus de gaz (juste le temps de faire chauffer le déjeuner !!!)
    Inutile de vous dire que tout sera vite rangé. À 8h les moteurs tournent.

    Maroc Tiznit Eucalyptus en fleurs


    À 10h45 nous serons au Marjane (grande surface) d'Agadir : nous y retrouvons la civilisation : du monde, des chariots etc .... Nous y ferons quelques courses.
    Et là ...... c'est la grande et vraie séparation cette fois. C'est toujours difficile de quitter des personnes (papa, maman et les 2 enfants) avec qui on a partagé 3 mois de voyage !!!! Mais nous nous promettons de nous revoir en France !
    Merci à eux pour tous les bons moments que nous avons passés ensemble et merci aussi de nous avoir supportés !!!!
    De là, nous prendrons la route d'Essaouira où nous serons dans l'après-midi. Nous y retrouverons une partie de la famille (Josy et Hubert) et le confort : douche chaude avec abri de la pluie et du vent !
    Nous passerons la soirée à raconter notre voyage et prendre des nouvelles de toute la famille .....
     
    Mardi 3 avril
    Journée repos pour Papy
    Pour moi : lessive (avec la machine), le matin, marche d'1h30 sur la plage avec Josy et ses amis, l'après-midi, séance d'initiation au yoga !!!! Le soir, je serai au lit de bonne heure !!!!
     
    Mercredi 4 avril
    Il pleut !!!

    Maroc Essaouira Arc en ciel


    Avec Jacques nous irons en ville pour essayer de trouver une bâche afin de couvrir le toit de notre voiture pour ne pas être inondés lors de notre remontée prévue pluvieuse !!! Ce ne sera pas facile, mais nous trouverons un palliatif en achetant une housse qui couvrira seulement le toit, c'est exactement ce dont nous avons besoin.
    Aussitôt de retour à la maison, nous installerons la housse et depuis ...... il ne pleut plus, il fait même soleil !!!!!
    Nous avons eu des nouvelles des Ivcamper : nous apprendrons par mail qu'en définitive, ils ont pris la même route que nous pour remonter jusqu'à Safi !!! Mais nous n'étions plus ensemble !
     
    Jeudi 5 avril
    La pluie est revenue, heureusement la voiture est couverte !
    Journée cool, avec quand même un peu de bricolage pour Papy !
     
    Vendredi 6 avril
    Le beau temps est revenu, mais pas la chaleur, nous avons toujours les polaires !! Nous étudierons la météo à venir sur internet pour prévoir notre départ vers la France : pas facile ! La pluie et le froid sont annoncés la semaine prochaine en Espagne ! Tant pis .... Il faut bien remonter ! Départ prévu lundi matin.
    En attendant, nous en profiterons pour faire des vérifications et du rangement dans la voiture.

    Maroc Essaouira Soir de pleine lune



    Samedi 7 avril
    Josie et Hubert ont invité des amis que nous connaissons de l’année dernière : repas « sardinade » accompagnée de nombreuses discussions.

    Dimanche 8 avril
    Journée rangement pour préparer le départ de demain.

    Lundi 9 avril
    Après les « Au Revoir », départ à 8h45 direction le Nord !
    À Ouanara nous ferons un bref arrêt pour le ravitaillement de la remontée.
    Nous serons dans la forêt de Mâamora à Rabat à 16h30. Installation du bivouac.
    La clé 3G Maroc Télécom fonctionne ici. Nous en profiterons pour envoyer un bref message à la famille.
    Il y a un peu de vent, il fait frais. Il faut penser au décalage horaire qui nous attend demain. Nous prendrons donc un repas rapide et serons au lit à 7h20 ! Il faudra mettre un peu de chauffage !

    Mardi 10 avril
    Le ciel est menaçant aussi le rituel du matin et le rangement seront rapides.
    Dernière vérification du niveau de l’eau et le moteur tourne à 7h45 : il commence à pleuvoir ! Après une bonne averse, il ne pleuvra plus de la journée : Ouffff
    Nous serons à Sebta (frontière marocaine) à 11h45 plus tôt que prévu !
    Passage de frontière rapide, pas de fouille.
    Nous prendrons un bref repas sur le parking en bordure de mer à Ceuta (côté espagnol). Nous sommes en Espagne et la clé 3G fonctionne encore : nous en profiterons pour envoyer un nouveau message à la famille.
    Il faut avancer la montre de 2 heures. Il est 15h15.
    Le bateau est à 17h30. Nous aurons le temps de faire le plein de gasoil (1,156€ le litre) et quelques courses à Cash Diplo où nous trouverons à bon prix de l’alcool, de la charcuterie et du fromage (nous avons une pensée pour Jeff) !!!!

    Ceuta
     
     
    Au revoir l'Afrique

     

     

     

          Au revoir l'Afrique !

     

     

     

     

     

    À 18h nous serons en Europe !             

    Bonjour l'Europe Gilbraltar

    Nous avons le temps de faire quelques kilomètres.
    En définitive à 20h30 (ici il fait encore jour) nous trouverons un hôtel à 42 km de Séville. Il faut dire qu’il fait froid, nous avons besoin d’un peu de confort avec l’âge !

    Mercredi 11 avril
    Le ciel est un peu couvert. Vérification du moteur : eau, huile : RAS !
    Nous prendrons la route à 9h.
    A Séville il fait un beau soleil mais plus on remonte, plus la température descend et plus le ciel se couvre ! Les kilomètres défilent …..
    Un peu avant Salamanque : il pleut !
    Ce soir aussi nous irons à l’hôtel à une centaine de kilomètres de Burgos. Il n’y fait pas très chaud, mais nous sommes à l’abri !

    Jeudi 12 avril
    À 7h50 nous prendrons la route sous le soleil ! C’est inespéré étant donné la météo annoncée.
    Nous aurions dû passer par Pampelune pour aller à Peyrehorade mais la météo annonce de la neige en altitude. Nous passerons donc par San Sébastien où nous trouverons la pluie ! Nous serons à Irun à midi. Nous ferons quelques courses au super marché, mangerons au Mac Do et repartirons à 13h.
    Avant d’aller à Dax chez la maman de Jacques nous passerons, comme traditionnellement, à Peyrehorade chez Christian et Ginette (oncle et tante de Jacques). Cette année pour cause de maladie, ils ne sont pas allés au Maroc. Ils sont contents de nous voir et nous parlons, (bien sûr) voyage et santé !
    17h30, nous retrouvons Mamie Dax qui nous attend avec impatience : ce sont les retrouvailles ! Mais avant d’entamer les nombreuses discussions, nous garerons la voiture chez une voisine sans oublier de bâcher le toit : la pluie est annoncée !

    Vendredi 13 avril
    Nous profiterons d’être là, pour faire des courses avec Mamie et un peu de bricolage.
    L’après-midi, pendant que Papy fera la sieste, j’amènerai Mamie à Peyrehorade voir sa sœur alitée.

    Samedi 14 avril
    Hier Mamie a acheté un meuble de cuisine, il faut le monter : pas facile ! Mais le résultat est satisfaisant. Le bricolage terminé, nous informerons la famille bordelaise de notre arrivée le lendemain. Notre fille Isabelle organisera un repas chez elle avec tout le monde.

    Dimanche 15 avril
    Dernière « ligne droite » avant le retour à la maison.
    Nous serons à midi à Pessac (chez Isabelle et Philippe) où nous retrouverons nos petits enfants, Laurence, Jeff et bien sûr maman. Ce sont les grandes retrouvailles !!!! Tout le monde est ravi de nous revoir sains et saufs après toutes les péripéties du voyage !
    Nous avons beaucoup de choses à nous raconter depuis tout ce temps …..
    Nous ne rentrerons à la maison qu’à 21h !
    Trop tard pour vider la voiture, nous ne sortirons que l’essentiel.
    Demain sera un autre jour si le temps le permet !
    Heureusement, Isabelle a allumé le chauffage hier matin et nous rentrons dans une maison chaude.
    Le nombreux courrier de 4 mois nous attend : on verra ultérieurement !
    Nous ne tarderons pas à retrouver notre chambre avec un lit confortable !
    La nuit sera bonne et réparatrice, surtout que demain du travail nous attend : il faudra vider la voiture qui, malgré ses caprices, a bien voulu nous ramener à la maison.

    Lundi 16 avril
    Il fait beau mais froid !
    Comme prévu, nous débarrasserons la voiture. Maintenant il faut tout remettre en place !
    L’après-midi Papy fera sa sieste quotidienne et moi …… j’irai faire des courses : il faut bien remplir le frigo !
    Très vite, nous reprenons le rythme d’une vie sédentaire.



                              À quand et comment le prochain voyage ?????

                                          Nous y pensons déjà !


  • Commentaires

    1
    antidote-en-ballade
    Jeudi 7 Juin 2012 à 10:48
    bonjourje vous remercie pour ce super récit de voyage. Nous nous sommes croisés en février sur la route, vous sur la descente et nous déjà sur la remontée.j'espère que nos routes se recroiseront, pour ma part je repars en février et au vu de vos photos je vais pousser un peu plus loinvotre blog est un aide précieuse pour qui veut découvrir en dehors des sentiers battusencore merci et à bientot sur les pistesclaude et chantal    Pajero du 77
    2
    joël
    Dimanche 8 Juillet 2012 à 18:16
    Bonjour Papy et Mamy,

    Un grand merci pour votre récit aussi complet qu'intéressant (comme d'habitude).
    Le plaisir de retrouver quelques étapes de nos voyages (Maroc, Bénin...)

    A bientôt pour d'autres récits de vos voyages.

    Bien cordialement.   joël
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :